[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Combattons ensemble le racisme et l’islamophobie jusqu’au sommet de l’État !

    Agressions de femmes voilées, attaques de mosquées, insultes racistes... Le nombre d’attaques et agressions contre des musulman-e-s a explosé : sur les deux premiers mois de 2015, on en compte déjà plus que sur toute l’année d’avant !

    Il faut arrêter d’accuser les musulman-e-s !

    Les racistes se déchaînent : des gens qui écrivent des menaces sur les boîtes aux lettres du voisin immigré, des profs qui stigmatisent des élèves noirs ou arabes en leur demandant devant toute la classe de condamner les attentats... Pourtant, on n’a jamais demandé aux chrétiens de se désolidariser des terroristes « blancs » comme Anders Breivik !

    L’État hypocrite rajoute de l’huile sur le feu !

    Hollande dit « pas d’amalgame », mais sa police et sa justice s’acharnent chaque jour davantage sur les mêmes, au nom de la « guerre contre le terrorisme ». A l’école, après la loi de 2004 contre les filles voilées,  le gouvernement veut maintenant interdire le voile à l’université ! Il veut aussi imposer des cours de « morale républicaine » et traquer le « djihadiste » derrière le moindre protestataire... L’État, c’est le principal oppresseur qui humilie au quotidien les jeunes dans les quartiers populaires, qui traque sans arrêt les sans-papiers, qui détruit les camps de Roms...

    Non au racisme contre les pauvres...

    La haine des musulman-e-s, c’est le nouveau langage du racisme que subissent depuis des décennies les immigré-e-s des anciennes colonies françaises. L’État français continue de voler l’Afrique et d’y faire la loi avec ses militaires. Il continue de parquer ceux qui fuient cette misère dans les mêmes quartiers-guettos. Là, rien n’a changé depuis la mort de Zyed et Bouna en 2005. Les Roms, qui sont parmi les plus précaires, sont purement et simplement traités en parias.

    Restons uni-e-s contre les  voyous capitalistes !

    L’exploitation, la crise, la misère, tout ça renforce le racisme contre des boucs émissaires.

    On raconte que c’est la faute aux « immigrés », qu’ils volent les emplois, que c’est des chômeurs et des profiteurs... On ne doit pas se laisser diviser par ces mensonges !

    Sinon, l’État et les patrons en profitent pour taper sur tout le monde. C’est contre ceux qui s’engraissent sur notre dos qu’il faut protester ! Contre les gros patrons, banquiers et politiciens, qu’ils soient Français ou Américains, Chinois ou Qataris, juifs ou chrétiens ou musulmans...

    MANIFESTATION

    SAMEDI 21 MARS

    15H métro BARBÈS

    Pour exiger :

    > La fin des contrôles au faciès

    > L’arrêt de la chasse aux Roms

    > Le retrait des lois anti-voile

    > La régularisation des sans-papiers

    > Le droit de vote des étranger-e-s

    Télécharger au format pdf odg

    Ces articles pourraient vous intéresser :

    Programme

    Un nouveau manifeste réformiste malheureusement approuvé par des dirigeant·es de la IVe Internationale et du NPA

    Deux ans après le texte « Les défis pour la gauche dans la zone euro », un « Manifeste pour un nouvel internationalisme des peuples en Europe » a été rendu public le 20 mars 2019. Ce texte se situe dans le prolongement du précédent, mais son ambition est bien plus grande. Il fait une centaine de pages et se présente comme « un programme qu'un gouvernement de gauche populaire devrait mettre en œuvre lors de la première année de son mandat ».

    Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Antiracisme

    19 février : Ménilmontant capitale de l’antiracisme ?

    Le rassemblement de Ménilmontant signifiait d’abord se rassembler contre l’antisémitisme dans toutes ses formes, mais aussi contre tous les racismes, à égalité. Les racismes ne sauraient être hiérarchisés et tous doivent être combattus. Combattus politiquement, et certainement pas moralement comme s’il s’agissait simplement d’une question individuelle. À l’appel de l’UJFP, ce sont quelque 400 personnes qui se sont retrouvé·e·s mardi 19 février à Ménilmontant qu’ils ont rebaptisé « capitale de l’antiracisme ».

    Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook