[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

NDDL : Un 27 février fertile pour toutes les luttes

Par Sébastien Langlois ( 1 mars 2016)
Tweeter Facebook

Samedi 27 février, nous étions nombreux et nombreuses à occuper la N165 à côté du lieu où devait démarrer la construction de l'aéroport de Notre Dame Des Landes.

Si le béton n'était pas à l'honneur, surtout celui de Vinci, le bitume de la route nationale a été le lieu de rencontre de militantEs déterminéEs à se battre contre la construction de l'aéroport mais aussi contre d'autres grands projets inutiles et les logiques qui, à NDDL et ailleurs, sacrifient l'environnement et des vies aux intérêts de ceux qui ont aujourd'hui le pouvoir économique et le pouvoir politique. Des camarades de l'Est de la France étaient par exemple venuEs mobiliser pour les "200 000 pas à Bure", initiative qui aura lieu le dimanche 5 juin, contre le projet d'enfouissement de déchets nucléaire.

Le bouillonnement et la diversité militante réunie en ce même lieu donnait un sentiment de puissance et d'espoir dans un contexte politique marqué par les régressions sociales et environnementale. Il faut au passage saluer l'organisation des militants locaux qui ont permis ce rassemblement et communiqué leur détermination en diffusant le texte "Les 6 points pour l'avenir de la ZAD, parce qu'il n'y aura pas d'aéroport"1 qui revendique notamment "Que les terres redistribuées chaque année par la chambre d'agriculture pour le compte d'AGO-VINCI sous la forme de baux précaires soient prises en charge par une entité issue du mouvement de lutte qui rassemblera toutes ses composantes. Que ce soit donc le mouvement anti-aéroport et non les institutions habituelles qui détermine l'usage de ces terres".

Malgré les limites que les militants communistes révolutionnaires ne manqueront pas de distinguer dans cette revendication, celle-ci marque peut être un tournant offensif dans la caractérisation politique de cette lutte. Plus que de dénoncer la partialité des services de l'Etat2 dans le dossier, au profit de Vinci, cette revendication entend transférer certaines prérogatives de l'Etat aux mains de ceux et celles qui luttes.

Dans un contexte où le gouvernement Hollande souffre d'une délégitimation grandissante sur l'ensemble de sa politique : interventions militaires, réformes anti-sociales, répression ; cette revendication donne des idées...

La contestation d'éléments divers de la politique gouvernementale s'est d'ailleurs également exprimée sur les banderoles ou lieux plus subversifs d'écriture : "Refugees welcome" , "Sauvons la ZAD et le code du travail". Bref, une mobilisation dont il faut prendre de la graine !


1https://www.acipa-ndl.fr/actualites/divers/item/591-parce-qu-il-n-y-aura-pas-d-aeroport

2https://www.acipa-ndl.fr/actualites/lettres-ouvertes-tribunes/item/609-maintenant-nous-accusons

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Ecologie

Les jeunes, plus chauds que le climat: Échos de l’AG inter-facs de Jussieu

La COP 24 a donné à voir, jusque dans les médias dominants, la légitime révolte de la jeunesse mondiale face à la crise écologique – révolte incarnée notamment par la lycéenne Greta Thunberg. En France, les organisations d’écologie radicale connaissent un afflux de jeunes travailleurEs, d’étudiantEs et de lycéenEs. Cet afflux fait suite à l’expérience des « Marches pour le climat », qui ont attiré des dizaines de milliers de personnes, notamment des jeunes, conduisant nombre d’entre eux à ressentir le besoin d’une critique radicale du capitalisme.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook