[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Résistance acharnée à Kobanê

    international Irak Syrie

    Brève publiée le 12 octobre 2014

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/10/12/resistance-acharnee-a-kobane/

    AFP, 12 octobre 2014 :

    Les jihadistes de l’organisation Etat islamique ont envoyé dimanche des renforts vers Kobané, où les forces kurdes leur opposaient une résistance farouche dans cette ville devenue aux yeux du monde le symbole de la lutte contre l’EI.

    Délogés vendredi de leur QG, les combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont depuis repoussé des assauts de l’EI sur plusieurs fronts de la troisième ville kurde de Syrie, où la bataille a tourné à la guérilla urbaine.

    La situation reste toutefois à l’avantage des jihadistes, plus nombreux, mieux armés et qui contrôlent environ 40% de la ville, particulièrement le secteur est et des quartiers dans le sud et l’ouest.

    Mais la défense acharnée des forces kurdes a contraint l’EI à faire venir des renforts en provenance de Raqa et Alep, leurs bastions du nord syrien, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

    « Ils envoient même des hommes qui n’ont pas beaucoup d’expérience du combat », a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH. « Il s’agit bien d’une bataille cruciale pour eux. S’ils n’arrivent pas à prendre Kobané, cela va porter un coup dur à leur image (…). Ils ont mis tout leur poids dans cette bataille ».

    Les défenseurs de Kobané, eux, ne peuvent recevoir du renfort car la Turquie bloque sa frontière, empêchant notamment des Kurdes de ce pays de se porter au secours de leurs camarades assiégés.

    Cette attitude d’Ankara a provoqué ces derniers jours des émeutes prokurdes en Turquie, entachées par la mort d’au moins 34 personnes.