[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Grèce: 25.000 manifestants contre l’austérité à Athènes

    Grèce international

    Brève publiée le 2 novembre 2014

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2108671/2014/11/01/Maree-de-25-000-manifestants-contre-l-austerite-a-Athenes.dhtml

    Vingt-cinq mille personnes, selon la police, ont manifesté samedi à Athènes contre l'austérité à l'appel du Pame, le Front des travailleurs proche du parti communiste.

    "Nous ne sommes pas que des chiffres, nous méritons des conditions de vie humaine", ont scandé les manifestants place Syntagma, face au Parlement, à Athènes. 

    Mille organisations syndicales représentant les secteurs public et privé de toute la Grèce se sont réunies samedi pour dénoncer qu'outre "les 1,5 millions de chômeurs officiels il y a plus de 500 000 employés qui ne sont pas payés depuis plusieurs mois" selon les banderoles déroulées par le Front des travailleurs. 

    "Il faut faire le choix politique de relancer la croissance, rouvrir les usines, créer des emplois, booster la consommation", a affirmé Gregoris Papadopoulos, 45 ans, ancien salarié de l'usine Coca-cola de Thessalonique (nord) fermée il y a un an. 

    Pour Fotini Mitsakosta, enseignante venue de Livadia (centre) pour manifester à Athènes, "la crise n'est pas finie. Mon salaire a été baissé de plus de 40% depuis 2011, j'ai des dettes et je suis dans l'incapacité de payer les frais de scolarité de mes enfants". 

    Les centrales syndicales du privé et du public, la Gsee et l'Adedy, ont appelé à une grève générale le 27 novembre en Grèce, pour dénoncer la poursuite des mesures d'austérité dans le projet du budget d'État pour 2015. 

    La Grèce s'est engagée auprès de ses créanciers à appliquer le plan d'assainissement de ses finances, dont le volet européen arrive à son terme d'ici à fin décembre. 

    Le projet de budget d'État 2015, qui doit être présenté au Parlement d'ici à fin novembre, prévoit des allégements fiscaux, mais il poursuit de manière générale la politique d'austérité et la réduction des dépenses publiques.

    --------------------

    http://www.frontsyndical-classe.org/2014/11/grece-le-pame-intensifie-la-lutte-contre-le-chomage.html

    Sur le site de la FSM

    21 oct 2014

    EUROPEGRECEPAME

    PAME (Front Militant de Tous les Travailleurs) est un front syndical fondée en 1999, pour lutter contre les nouveaux défis que les travailleurs ont dû faire face, contre la situation révoltante qui a été créé dans les syndicats par le syndicalisme gouvernementale et le syndicat des employeurs.
    Les cinq dernières années, le PAME a organisé plus de 30 grèves générales en Grèce, en plus de centaines actions industrielles locales et sectorielles contre les mesures imposées par les gouvernements grecs, le FMI et l’UE, comme cela a été demandé par les grandes entreprises, les multinationales grecques et étrangères. L’action de PAME a réussi dans de nombreux cas à bloquer des mesures, des baisses de salaires, licenciements, etc. En outre, dans certains cas, même dans ces conditions, les forces de PAME ont réussi à signer les conventions collectivesqui augmentent les salaires. Toutefois, la situation que les travailleurs grecs vivent aujourd’hui est celle créée après l’imposition de toutes les mesures anti travail.
    Au cours des cinq dernières années, le nombre officiel de chômeurs a recueilli plus de 1.500.000 (à partir de 380.000 en 2008), mais le nombre réel est encore plus élevé. Ce nombre correspond à 30% (7,8% en 2008) de la population totale, qui devient cependant plus de 50% pour les jeunes.
    En outre, plus de 800.000 travailleurs, même si elles ont un emploi, n’ont pas été payés depuis des mois et plus de 300.000 n’ont pas de sécurité sociale. Les capitalistes utilisent le nombre terrorisant de chômeurs comme levier, et menacent les travailleurs à accepter des réductions de salaires et d’abolir nombre de leurs droits.
    Dans le même temps le gouvernement du ND-PASOK, ainsi que l’opposition de SYRIZA, bien qu’ils débattent sur qui est le mieux pour gérer la situation, ils acceptent tous les deux les politiques de l’UE et la nécessité de compétitivité des capitalistes grecs. Cela signifie la continuation de la politique anti travail qui a été imposée, aussi bien que l’adoption de nouvelles mesures contre la majorité du peuple.
    Parce que le problème du chômage est l’un des problèmes les plus cruciaux auxquels font face les syndicats, dans les conditions de la crise du capitalisme, le PAME a lancé une campagne qui vise sur le chômage. Depuis Septembre, les syndicats se concentrent sur les chômeurs, sur la façon de les rapprocher des syndicats, et bien sûr de renforcer de cette manière la capacité des syndicats à mobiliser les travailleurs et les chômeurs contre la cause commune de leurs problèmes, mais aussi pour des mesures immédiates pour la protection des chômeurs.
    Cette campagne se compose d’actions de tous les jours, des réunions, des manifestations et de l’activisme et est prévue de s’aligner avec un Rassemblement national à Athènes le 1er Novembre. A cet effet, les syndicats de tous les coins du pays soulèvent les exigences du PAME dans chaque lieu de travail, dans chaque quartier et des milliers de personnes se préparent à se déplacer à Athènes, le 1er Novembre. Jusqu’à ce moment, plus de 650 organisations, des syndicats, des fédérations, des étudiants, de femmes et les associations d’agriculteurs ont adopté l’initiative de PAME et ont rejoint cet effort de renverser les conditions actuelles. C’est pourquoi l’Initiative du 1er Novembre devrait être un point clé dans l’évolution de la situation au sein du mouvement des travailleurs et l’une des plus grandes manifestations de la période récente en Grèce.

    Source: PAME GRÈCE