[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Grèce: fraude électorale massive

    Grèce international

    Brève publiée le 16 janvier 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.okeanews.fr/20150116-fraude-electorale-massive-100-000-jeunes-ne-pourront-pas-voter-aux-elections

    En Grèce , 100.000 jeunes de 18 ans ne pourront pas voter pour les élections, le gouvernement ayant volontairement omis de mettre à jour ces inscriptions, selon To Vima, qui parle d’une « fraude électorale massive ».

    En Grèce, plus de 100.000 jeunes de 18 ans ne pourront pas voter aux législatives car ils ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Ils auraient normalement dû être enregistrés avant le mois de février, mais les élections ont été avancées d'un mois.

    Pour le journal en ligne To Vima, le gouvernement a volontairement omis de mettre à jour ces inscriptions :

    "L'évènement est sans précédent en Grèce et ne cadre pas avec les valeurs européennes dont ne cesse de se réclamer le gouvernement. Les arguments s'avèrent faibles et risibles. Les responsables affirment avoir été pris de court : que cela signifie-t-il donc ? … Si ces 100.000 jeunes ne peuvent pas voter, ce n'est pas parce que c'est impossible, mais parce que le gouvernement ne le voulait pas [par crainte qu'ils votent Syriza]. Ce dont il s'agit ici, c'est tout simplement d'une fraude électorale massive."

    Cela fait beaucoup de bruit également sur les réseaux sociaux, voir le détournementde ce clip de campagne de Samaras qui a beaucoup circulé et que nous avons traduit en français :

    Détournement du clip de campagne d'Antonis Samaras vu sur les réseaux sociaux (traduction Okeanews)

    Détournement du clip de campagne d'Antonis Samaras vu sur les réseaux sociaux (traduction Okeanews)