[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Syriza fait élire président un ex ministre de l’intérieur de droite

    Grèce international

    Brève publiée le 18 février 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Cette crapule a été élue ce soir par 233 voix sur 300.

    Un autre type de droite, l'actuel commissaire grec à Bruxelles, était pressenti, mais finalement Tsipras en a préféré un autre pour faire plaisir à l'UE, qui ne voulait qu'un membre de Syriza remplace l'actuel commissaire....

    A noter que la "gauche" de Syriza a voté pour cette crapule de droite, ex spuer flic de Grèce au moment de la répression des grandes manifestations de 2008. 

    ----------------------

    Grèce : le gouvernement Syriza propose un ex-ministre de droite à la Présidence de la République

    http://www.romandie.com/news/Grece–le-gouvernement-Syriza-propose-un-exministre-de-droite-a/566832.rom

    actu-2009-2-emeutes-grece

    7 décembre 2008, Athènes, Grèce – Un officier de police pointe son arme en direction des manifestants alors qu’un autre simule l’action de tirer lors du 3e jour d’émeutes après la mort du jeune Grigoropoulos. © AFP

    Athènes – L’ex-ministre conservateur Prokopis Pavlopoulos sera le candidat du nouveau gouvernement de gauche radicale à la présidence de la République grecque, a annoncé mardi le Premier ministre Alexis Tsipras.

    L’élection du président par les 300 députés du Parlement grec est prévue mercredi à 17h30 GMT.

    Nous avons besoin d’un président qui ait une sensibilité démocratique, un sentiment élevé de conscience nationale et qui soit accepté par le plus grand nombre au Parlement, a commenté M. Tsipras lors d’un discours devant son groupe parlementaire, Syriza.

    La réputation de M. Pavlopoulos au sein de la droite a été doublement entachée fin 2008, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, par des émeutes dans toute la Grèce qui ont duré plus d’un mois, après la mort d’un lycéen de 15 ans tué par un policier à Athènes. Mais ses soutiens louent sa finesse diplomatique.