[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Message d’Abdullah Öcalan à l’occasion du Newroz, nouvel an kurde

    international Irak Syrie Turquie

    Brève publiée le 24 mars 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Message d'Abdullah Öcalan à l'occasion du Newroz, nouvel an kurde

    Lu par deux députés du HDP lors de la célébration du Newroz, à Diyarbakir, le 21 mars 2015

    A TOUS NOS PEUPLES;
    Je souhaite un bon Newroz à tous nos peuples et à tous les amis qui militent pour la paix, l’égalité, la liberté et la démocratie.   
    La crise causée par les politiques néolibérales imposées au monde entier par le capitalisme impérialiste et ses collaborateurs despotiques régionaux produit des effets dévastateurs dans notre région et notre pays. Dans ce contexte de crise, les différences ethniques et religieuses des peuples et des cultures sont anéanties par des guerres d’identité aussi absurdes que brutales. Qu’elles soient historiques ou contemporaines, morales ou politiques, nos valeurs ne peuvent se taire face à ce tableau. Nos croyances religieuses et notre responsabilité politique et morale commandent une action urgente. 
    Notre lutte pour la démocratie, la liberté, la fraternité, et pour l’instauration d’une paix honorable dans notre pays, a aujourd’hui atteint un stade historique. La lutte jalonnée de souffrances menée par notre mouvement durant quarante ans n’a pas été vaine; mais elle a aujourd’hui atteint un stade qui implique un changement de forme. L’histoire exige de nous une solution démocratique et une paix conformes à l’esprit de notre époque. C’est aussi la volonté de nos peuples. Ainsi, il nous incombe d’entamer un nouveau processus basé sur notre déclaration de dix articles proclamée officiellement dans l’historique palais de Dolmabahce.  
    Je pense qu’un accord sur les principes posés dans la déclaration doit nécessairement conduire à la tenue d’un congrès afin de mettre fin à la lutte armée menée depuis près de quarante ans par le PKK contre la République de Turquie et de définir de nouvelles stratégies politiques et sociales conformes à l’esprit de la nouvelle ère. J’espère que nous parviendrons très bientôt à un accord de principe, ce qui nous permettra de réaliser ce congrès avec succès, après l’établissement de la commission ‘Vérité et réconciliation’ constituée des membres du parlement et d’un conseil de monitoring. Avec ce congrès, va commencer une nouvelle période. Cette nouvelle période va se traduire par l’instauration de la paix et la construction d’une société démocratique jouissant d’une identité démocratique et fondée sur une citoyenneté libre et égalitaire garantie constitutionnellement, dans le cadre de la République de Turquie. Ainsi, nous laissons derrière nous les 90 ans de conflits qui ont marqué l’histoire de la République de Turquie, et marchons vers un avenir façonné par les critères de la démocratie universelle et fondé sur une paix véritable. Il convient au sens historique réel du Newroz de me joindre à vous pour saluer cette nouvelle phase. Ce qui est vrai pour notre pays et pour nos peuples est aussi vrai pour toute cette région sacrée. La réalité de l’impérialisme capitaliste, telle qu’elle se manifeste en particulier depuis un siècle, est la suivante: renfermer sur elles-mêmes les identités religieuses et ethniques, contrairement à leur essence, et les mettre en opposition sur la base du nationalisme de l’Etat-nation; en d’autres mots, perpétuer son existence par l’application de la politique “Diviser pour mieux régner”.
    Nous devons savoir que l’EIIL est la dernière manifestation des carnages provoqués par les forces impérialistes qui ne renoncent pas à leurs ambitions sur le Moyen-Orient. Cette organisation a commis contre les peuples et les groupes confessionnels de la région (Kurdes, Turcs, Arabes, Yézidis, Assyro-syriaques, ...) des massacres d’une violence telle que même l’adjectif barbare ne pourrait les qualifier. 
    Il est temps désormais d’en finir avec cette histoire violente et dévastatrice pour passer à la démocratie, à la fraternité et à une paix digne de notre passé. Je suis convaincu de la nécessité de favoriser les identités démocratiques ouvertes dans le but d’apporter une solution démocratique au problème du nationalisme conflictuel, harassant et destructeur dont dépendent les Etats-nation. Pour cette raison, j’appelle les Etats-nation à  s’engager dans un nouveau processus démocratique et à construire ensemble une communauté démocratique du Moyen-Orient. 
    Aujourd’hui, j’appelle aussi les femmes et les jeunes qui battent des ailes pour la liberté et qui forment l’écrasante majorité de cette foule à participer le plus activement possible aux activités politiques, économiques, sociales, sécuritaires, ainsi qu’à la lutte pour la liberté et l’égalité, et à réussir dans ces domaines dans la période à venir. Je salue par ailleurs la résistance et la victoire de Kobanê qui revêtent une signification importante pour notre région et pour le monde entier. De la même façon, je salue l’esprit grandissant d‘Eşme[1] qui marque le début d’une nouvelle ère dans les relations entre nos peuples. Les déclarations que j’ai faites plus haut se résument en quelques mots à un appel vital pour la reconstruction de la société ainsi que pour le réexamen et la restauration aussi bien de notre passé que de notre présent. 
    Je salue à nouveau ce Newroz historique et fait le vœu qu’il apporte de grands bienfaits à toute l’humanité. 
                Vive le Newroz!
                Vive la Fraternité entre les peuples!
     
     
    Abdullah Öcalan, Ile-prison d’Imrali
    21 Mars 2015

    [1] Eşme est le village dans lequel la tombe de Suleyman Shah a été transférée par les forces des YPG  et les soldats turcs en février 2015. Par cette référence, Abdullah Ocalan souligne l’unité et la coopération entre Kurdes et Turcs. Les députés du HDP constituant la délégation d’Imrali et le gouvernement AKP ont tenu une conférence de presse conjointe sur le processus de résolution.