[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Actu Grèce du 3 juillet matin

    Grèce international

    Brève publiée le 3 juillet 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Actu Grèce du 3 juillet matin

    Le patronat mène une campagne acharnée pour la victoire du OUI au référendum de dimanche. Il utilise pour cela les moyens économiques dont il dispose, c'est-à-dire suspendant le paiement des salaires dans beaucoup d'entreprises. La principale bureaucratie syndicale (GSEE : confédération du privé) a signé un communiqué commun avec le patronat pour appeler à voter OUI. Les masques tombent. Le patronat du tourisme indique que les réservations ont chuté de 40% ces derniers jours, et indique que si le vote NON l'emporte, ce sera une catastrophe pour le tourisme. Les grandes entreprises avertissent qu'elles licencieront massivement en cas de victoire de NON. La campagne du référendum produit une polarisation de classes très forte.

    Des scènes obscènes se multiplient en Grèce. De riches touristes retirent des centaines d'euros aux distributeurs, sous les yeux des grecs dont le plafond de retrait est fixé à 60 euros. Humiliation. La pénurie menace, y compris sur les médicaments. La Troïka et le patronat grec mettent l'économie à genoux, et Tsipras ne prend aucune mesure face à ce chantage odieux. Il se contente de promettre, en cas de victoire du NON, la conclusion d'un nouvel accord favorable au peuple grec dans les 48h ! La gratuité des transports mise en place par Tsipras n'est évidemment pas une réponse à la hauteur. Les seules commerces qui marchent bien sont les commerces alimentaires et les stations d'essence car les gens cherchent à faire des stocks. Le FMI vient de réviser sa prévision de croissance pour 2015 de 2,5% à 0%, en précisant que la prévision a été calculée avant l'annonce du référendum.

    La conséquence logique de cette situation est la progression du OUI dans les sondages, qui laisse désormais craindre une défaite du NON. Un sondage publié ce matin donne une légère avance au OUI, 44,8% contre 43,4%.

    http://www.ekathimerini.com/198866/article/ekathimerini/news/new-opinion-poll-shows-yes-vote-slightly-ahead-in-greece

    Le KKE a organisé une manifestation de 6 000 personnes (selon la police) dans le centre d'Athènes jeudi soir. De façon ultra-gauchiste, le KKE appelle à voter NUL pour s'opposer à la fois à la proposition de la Troïka et à la proposition de Tsipras.

    Un député du partie ANEL (droite souverainiste qui participe au gouvernement), Costas Damavolitis, s'est prononcé pour le OUI au référendum. Il a été exclu du parti et a démissionné du parlement, remplacé par un autre député ANEL (pour le NON). D'autres députés de ce parti font également dissidence ces dernières heures...

    Articles du jour :

    Un texte de Panagiotis Sotiris (dirigeant d'Antarsya)

    https://www.jacobinmag.com/2015/07/tsipras-syriza-greece-exit-default-european-union/?utm_campaign=shareaholic&utm_medium=twitter&utm_source=socialnetwork

    Commentaire : il explique que l'idée de Tsipras selon laquelle il y aura un redémarrage des négociations en cas de victoire du NON est sans fondement. La Troika prendra des mesures punitives et fera en sorte de couler l'économie grecque pour montrer les conséquences d'un tel choix. Pour lui, le référendum n'est pas une négociation, c'est le début de la rupture. Et le drame est que Tsipras s'enferme dans une logique de négociation. Ce qu'il faut, c'est un plan crédible de rupture, qui n'esquive pas les difficultés d'un Grexit, pour vaincre les peurs, et qui fait appel à la mobilisation populaire.

    Grèce : l’inévitable contribution de BHL à la propagande anti-Tsipras

    http://www.acrimed.org/article4713.html

    Grèce : Ruth Elkrief, représentante de la Troïka, questionne Jacques Sapir

    http://www.acrimed.org/article4712.html

    Après l’Argentine, le Brésil dément les propos de Michel Sapin sur la Grèce

    http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2015-07-01-L-Argentine-dement

    La Grèce au bord du précipice, par Paul Krugman

    http://www.rtbf.be/info/article/detail?id=9020509&cat=CHRONIQUES