[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

GRECE : INFOS DIMANCHE (LE FIL DE LA JOURNEE)

Brève publiée le 12 février 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Pour suivre les évènements en direct, deux liens :

VIDEO : http://www.livestream.com/stopcarteltvgr

VIDEO : http://www.zougla.gr/page.ashx?pid=85&type&mid=110

http://www.okeanews.fr/live-grece-manifestations-anti-austerite-12-fevrier-2012-12fgr/

-----------------

- Des arrestations préventives ont eu lieu ce matin à Athènes.

- A 17h (heure de Paris), des milliers de manifestants étaient aux abords du parlement et la foule est de plus en plus grande. La police utilise massivement du gaz pour repousser les manifestants. Mikis Theodorakis, présent sur place, a du être évacué suite à l'utilisation massive de gaz par la police.

- Affrontements de grande ampleur avec la police, alors que la police annoncé à 17h déjà 25 000 personnes devant le parlement

- 17h30 : déjà plusieurs blessés ; un blessé s’est écroulé. Les flics sont passés à côté de lui sans le regarder. Il a été aidé par d’autres manifestants.

- 18h : la police a réussi à repousser les manifestants hors de la place du parlement, mais la foule est très importante dans les rues voisines ; les affrontements se poursuivent

- 18h30 : selon la police, au moins 10 000 manifestants à Salonique, et 60 000 à Athènes !

- 19h30 : A Athènes, malgré la répression policière, la foule reste, déterminée ; un bâtiment entier (Starbucks de Plateiaest) est en feu

- 20h : de nouveau des gaz lacrymogènes en masse place Syntagma, où les manifestants étaient revenus

- 20h50 : la police demande du ravitaillement en gaz ; des journalistes indiquent que des flics attaquent des cortèges pacifiques ; au moins 10 bâtiments (banques, magasins) en feu ; 24 blessés recensés ; un poste de police près d'Acropolis a été attaqué (véhicules de police brûlés, policiers blessés) ; LA POLICE ANNONCE 80 000 PERSONNES A ATHENES ET 20 000 A SALONIQUE

- 22h : la police attaque la faculté de droit (refuge de manifestants) ; la mairie d'Athènes a été occupée quelques minutes avant que la police intervienne et arrête les occupants ; des émeutes ont lieu également à Salonique et Patras

- 22h30 : une armurerie a été dévalisée à Athènes ; les journalistes présents au parlement ne sont pas autorisées à le quitter, pour des questions de sécurité ; des dizaines d'hospitalisation de manifestants sont signalées (le gouvernement en annonce 54) ; les grands médias grecs censurent les évènements

- 23h : la maison de l'ancien premier ministre Simitis a été attaqué (et défendu par la police) ; des manifestants viennent d'attaquer le centre de police d'Exarcheia (fief des anarchistes)

-----------------

Grèce, l’insurrection a commencé : http://juralib.noblogs.org/2012/02/11/vive-la-democratie-directe-grece-linsurrection-a-commence/

-----------------

Deuxième communiqué de la faculté de droit occupée à Athènes

L’ère de la « prospérité » est terminée. Le rêve d’accès à la consommation et à la promotion, comme l’exprime le triptyque « m’as-tu-vu, consommation, carrière » est soudainement devenu le cauchemar suprême.

Mais maintenant il n’y a aucun retour possible.

Les temps où les employeurs confinaient les étrangers dans les fermes et les chantiers, les temps où vous vous avanciez comme fier volontaire des Jeux Olympiques, ou vous aviez à la maison des femmes de ménage comme esclaves, ne reviendront jamais.

Vous apercevez la place ou votre racisme mettait les migrants depuis le début, devenir la votre et celle de vos enfants.

Et cela vous fait peur.

Quand la destruction d’autres sociétés, comme l’Europe de l’Est ou l’Irak, protégeait vos privilèges dans la concurrence internationale, cyniquement, vous en profitiez au maximum.

Peut-être est-il temps de renoncer au capitalisme, au nationalisme et au consumérisme ? D’arrêter de penser comme un propriétaire et de comprendre qui sont vos vrais ennemis ? L’État, les patrons, les flics, le système de l’économie politique….

Car ce n’est pas vous qui perdez votre travail, mais votre travail qui disparaît comme potentiel. C’est la force destructive du capitalisme qui menace tout simplement notre existence.

Les seuls potentiels de survie que nous laisse le capitalisme c’est les files d’attente à la soupe populaire, la nourriture dans les poubelles, ou le pillage des supermarchés.

Pour ceci, la seule solution c’est la Révolution Sociale. Afin d’avoir une vie et pas seulement la survie.

Ceci exige que nous nous levions contre toutes les institutions économiques et politiques; et que nous prenions nos mesures pendant l’insurrection, la suppression de l’État, de la propriété, de la nation, du sexisme et du patriarcat, pour amener la révolution dans la vie quotidienne.

GRÈVES SAUVAGES, OCCUPATIONS AUTO-ORGANISÉES,
RÉVOLTES PARTOUT
POUR LA RÉVOLUTION SOCIALE

Faculté de droit Occupée