[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Lutte contre la précarité à l'ENS: rassemblement contre la répression vendredi 6 avril 11h15!

lutte-ENS

Brève publiée le 7 avril 2011

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

La lutte des personnel-le-s précaires du restaurant et du ménage de l'ENS pour leur titularisation se poursuit. La réussite du banquet de soutien organisé aujourd'hui, jeudi 7, a une nouvelle fois témoigné de l'élan de solidarité que suscite le mouvement au-dedans comme au-dehors de l'ENS.

Face à cette détermination, la Direction se distingue toujours par son incapacité à apporter une solution au conflit. Elle continue de nier l'existence du protocole, proposé et toujours soutenu par le secrétariat d'État à la Fonction publique, qui offre 14 titularisations et permettrait une sortie de crise honorable.

Alors que le gouvernement doit rendre un arbitrage devant l'opposition du ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche à titulariser à l'ENS, la Direction a décidé mercredi 6 avril de recourir à la répression contre le mouvement social : elle attaque en référé au Tribunal administratif de Paris cinq personnes parmi les personnes mobilisées, dont deux grévistes, pour « occupation sans titre du domaine public ». Les personnes sont assignées à comparaitre demain, vendredi 8, à 11h45. La Direction demande qu'elles soient condamnées à lui verser individuellement 500 euros et 50 euros d'astreinte par jour de retard.

Cette manœuvre d'intimidation indigne cible des personnes connues pour être syndiquées dans l'établissement, dont l'une est représentant du personnel au CTP. M. Canto-Sperber a également porté plainte devant le Tribunal de Grande Instance, à titre personnel et au nom de l'ENS, contre X pour « usurpation d'identité électronique » suite au « poisson d'avril » dont elle a fait l'objet et auquel nous sommes tout à fait étrangers.

Cette procédure engagée par la Direction vise à légitimer une future intervention policière à l'encontre du mouvement ! Nous sommes convaincu-e-s que la voie répressive dans laquelle s'engage la Direction après 3 mois de grève n'est pas conforme au vœu des élèves, étudiant-e-s, personnel-le-s et enseignant-e-s de cet établissement : la levée forcée de l'occupation de la Direction ne saurait constituer un préalable à la négociation.

Aussi nous vous appelons vivement à exprimer votre indignation et votre solidarité en vous rendant au :

Rassemblement de soutien
vendredi 6 avril, 11h15
devant le Tribunal Administratif de Paris
7 rue de Jouy, Paris 4e
(métro : station Pont-Marie, ligne 7)