[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Attentats : Déclaration de la Fédération CGT de la Chimie

attentats syndicalisme

Brève publiée le 22 novembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://communisteslibertairescgt.over-blog.net/2015/11/attentats-declaration-de-la-chimie.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

La FNIC publie une déclaration très fouillée sur les causes impérialistes du conflit qui se joue au Moyen-Orient et qui vient d'éclabousser atrocement les parisiens. Déclaration qui contient des vérités bonnes à dire et rappeler.

Au détour d'une phrase, la déclaration prend soin de mettre une distance avec les dictateurs de la région. Un soin indispensable quand on connait les accointances entre la FSM et ces régimes dictatoriaux qui furent dans l'orbite soviétique avant la chute du Mur.

Une distance néanmoins à peine suffisante. Car avant Daesh, c'est une majorité du peuple syrien qui a manifesté pacifiquement durant un an contre le régime de Bachar al Assad. Et c'est ce dictateur qui a réprimé et torturé le peuple syrien jusqu'à créer un chaos dans lequel Daesh, venant d'Irak, s'est introduit.

L'autre faiblesse de la déclaration, après avoir désigné les responsabilités impérialistes dans le chaos général autour de l'accès aux réserves de pétrole, c'est d'en appeler à l'ONU. Comment peut-on en même temps démasquer l'impérialisme bien réel du camp occidental et en appeler à l'ONU où les mêmes pays impérialistes se sont taillés des positions dominantes, verrouillées par un droit de véto ?

Ne faudrait-il pas mieux en appeler à la solidarité ouvrière internationale plutôt qu'à l'ONU ? Ce qui nous amène à poser une dernière question : pourquoi cette longue déclaration de géopolitique ne dit-elle pas un mot des kurdes et de la résistance du Rojava ? Les forces kurdes sont les principales forces révolutionnaires dans la région. Elles ont besoin de toute notre solidarité en Turquie, en Syrie, en Iran. Mais il est vrai que le régime de Assad père puis fils ont beaucoup massacré les kurdes. Est ce cette dure vérité qui explique un tel silence de cette déclaration ?

Lire la déclaration de la FNIC : ;