[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumés des 55è et 61è jours de grève des postiers de Neuilly

lutte-de-classe

Brève publiée le 30 décembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé de la 55ème journée de grève des postiers de Neuilly (mardi 22 décembre)
Contrairement à la direction, les grévistes de Neuilly, eux, tiennent leurs promesses !

Les grévistes de Neuilly s'étaient donnés rendez-vous ce matin à la distri de Rueil délocalisée sur la commune de Nanterre pour la prise de service des facteurs à 7h00. Effectivement, l’arrivée des facteurs de Rueil dans leur nouveau local cet été s’est accompagnée d’une nuisance inattendue mais pourtant prévisible : la présence importante de rats, souvent visibles en journée et causant d’importants dégâts (lettres grignotées, déjections, risque sanitaire...). Rien d'étonnant à ça, puisque la Seine est à moins de 50 mètres et que les rats se satisfont de n'importe quelle nourriture. Après les alertes en CHSCT, l’inquiétude montait le 23 novembre dernier auprès des Rueillois alors que l’un d’entre eux, en arrêt maladie, souffrait d’infection et de fièvre sans qu’aucun médecin ne réussisse à en déterminer la cause. Enfin, après une opération de désinfection totale de leur site samedi, ils eurent tous lundi 21 décembre des maux de tête, des maux de ventre, des irritations de la gorge, des sinus et des yeux, ou même des vomissements, certainement dûs aux puissants raticides et désinfectants stagnant dans l’atmosphère de ces locaux confinés.
 
C'est donc à l'issue d'une prise de parole des grévistes de Neuilly et des discussions qui s'en suivirent, que la quasi totalité des agents de Rueil ont décidé de préserver leur santé qui était manifestement mise en danger en cessant le travail sur le champ par l'utilisation de leur droit de retrait. La Poste les a menacé d'absence irrégulière et de sanctions.


Tandis que les collègues de Rueil rencontraient l'Inspection du travail, les facteurs en grève de Neuilly repartaient sur leur site pour accueillir Eric Coquerel, porte parole national du Parti de Gauche et conseiller régional d'Ile de France, qui venait pour la seconde fois leur apporter le soutien du PG et se proposait même une fois de plus de les accompagner en audience de négociation. Le chef de centre et son adjoint étaient curieusement absents de Neuilly - est-ce vraiment une surprise d'ailleurs dans ces circonstances ? - et ont laissé le numéro 3 de service se dépatouiller tant bien que mal face à un élu régional faisant remarquer que La Poste avait promis à tous cette audience commune et qu'après tergiversations, elle reniait finalement sa parole.

La journée s'est terminée par une nouvelle visite des neuilléens à Rueil pour discuter avec les collecteurs et services d'après-midi. Cette fois encore, aucunement question pour les postiers de Rueil de sacrifier leur santé, ils ont donc utilisé massivement eux aussi leur droit de retrait.

Les grévistes de Neuilly ont donc démontré à La Poste non seulement qu'ils ne reprendraient plus le travail sans obtenir satisfaction sur leurs revendications, mais qu'en plus, les avertissements qu'ils ont donné à la direction ne sont pas des paroles en l'air. Effectivement ils avaient bien prévenu la boîte qu'elle ne pourrait jamais dormir tranquille tant qu'ils seront en grève, que période de fêtes ou non, ils seraient mobilisés et populariseraient leur conflit sur tout le département du 92 ou ailleurs.

Résumé du 61ème jour de grève des postiers de Neuilly (lundi 28 décembre 2015)

La carte de la répression ne marchera pas contre les grévistes

5 avertissements et 3 blâmes ont été notifiés aux grévistes en fin de semaine dernière : voilà le cadeau de Noël adressé par la direction aux Neuilléens. Le motif : avoir été présents lors de prises de parole à Courbevoie ou à Neuilly. La direction prétend qu’être gréviste implique de ne pas entrer dans les centres et elle invoque également un « non-respect des règles de sécurité » de la part des grévistes à cause de leur présence lors des prises de parole : en somme, les grévistes que la Poste aime bien, ce sont les grévistes qui restent chez eux et qui ferment leur bouche. Nous avons donc affaire à une direction de La Poste, qui n’a pas hésité à faire travailler des postiers parmi les rats et qui se permet de parler de mise en cause des conditions de « sécurité » parce que des postiers parlent à d’autres postiers… fort de café ! Au fond, derrière les prétextes pseudo-réglementaires et sécuritaires, c’est la stratégie de la recherche du regroupement des postiers par le biais des prises de parole, de la recherche de toutes les possibilités d’extension de la grève qui est visée : c’est cette stratégie qui fait peur à la direction, et les grévistes ne comptent pas l’abandonner. D’autant moins qu’en novembre dernier au bout d’un mois de grève, quand la direction avait conditionné la mise en place de négociations à l’absence de prise de parole, les grévistes avaient choisi de respecter cette condition pendant 3 jours… pour que La Poste finisse par donner une fin de non-recevoir aux grévistes !

La prise de parole effectuée à la prise de service a été l’occasion de dénoncer ces sanctions, et de dire clairement qu’il n’était pas question de se laisser intimider. Un autre coup tordu de la direction y a été dénoncé : mercredi dernier… Les Neuilléens ont également été informés de « l’affaire des rats ». La direction de Rueil qui avait prétendu dans un premier temps que le droit de retrait des agents de Rueil suite à la présence de rats n’était pas justifié a fini par admettre que les agents avaient légitimement exercé ce droit. Suite à la mobilisation des postiers de Rueil et à l’intervention des grévistes de Neuilly, la direction du centre a décidé d’embaucher une personne supplémentaire pour procéder au nettoyage du site, et réalisera des travaux sur le site pour le dératiser. L’Inspection du Travail a procédé à une visite du site. Plusieurs irrégularités ont pu être constatées, comme par exemple le fait que les caméras installées sur le site fonctionnaient alors que le directeur l’avait toujours nié. L’Inspection du Travail va rendre un rapport prochainement concernant les conditions de travail sur le site de Rueil-Nanterre-Seine… pour rappel, la Justice a ordonné à La Poste d’évacuer ce site : le TGI a ordonné la suspension de la réorganisation de Rueil, et dont de revenir sur la délocalisation des sites de Rueil 2000 et Doumer vers… Nanterre-Rueil Seine.

Lors de l’Assemblée Générale des grévistes, il a été décidé de proposer une audience de négociation à la direction dès mardi : les grévistes sont disponibles pour saisir toute occasion pour discuter autour d’un compromis… mais sont déterminés à continuer la grève tant que la direction ne sera pas prête à entendre les revendications des grévistes.

Pour aider les grévistes à tenir, continuez à donner à la caisse de grève :

- caisse de grève en ligne https://www.yoongo.com/fr-c-caisse-de-greve-des-postiers-du-92

- ou envoyer vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes, mention solidarité grévistes au dos du chèque