[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Grève reconductible chez les routiers à partir du 16 mai

    Khomri

    Brève publiée le 3 mai 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.lepoint.fr/societe/loi-travail-les-routiers-entrent-dans-la-danse-03-05-2016-2036829_23.php#xtor=RSS-221

    La fédération CGT des transports a appelé mardi l'ensemble des salariés du secteur routier à une grève reconductible pour réclamer le retrait du texte.

    La fédération CGT des transports a appelé mardi l'ensemble des salariés du secteur routier à une grève reconductible à partir du 16 mai au soir, rejoignant ainsi FO, pour réclamer le retrait du projet de loi travail. « Depuis six semaines de mobilisation, le gouvernement s'obstine à faire passer en force la loi travail remettant en cause la législation du travail », écrit la fédération CGT des transports dans un communiqué. La CGT dénonce les effets de ce projet de loi, examiné depuis mardi à l'Assemblée nationale, en particulier « les dégâts sur la fiche de paie de la baisse potentielle de rémunération des heures supplémentaires » dans un secteur « où le nombre de petites entreprises est très important et la concurrence, exacerbée ».

    La fédération CGT des transports « appelle l'ensemble des salariés du transport routier à la mobilisation à compter de la nuit du 16 au 17 mai pour exiger le retrait de ce projet de loi et ainsi maintenir la rémunération de (leurs) heures supplémentaires ». Elle rejoint ainsi la fédération FO des transports qui avait appelé vendredi les routiers à la grève reconductible à cette date. Force ouvrière et la CGT avaient exprimé mi-avril leur inquiétude, auprès du secrétariat d'État aux Transports, à propos de la possibilité, introduite par le projet de loi, d'abaisser par accord d'entreprise le taux de majoration des heures supplémentaires jusqu'à 10 % au lieu des 25 % généralement pratiqués.