[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

L’AG de la Bourse du travail de Paris réprimée par la police

Khomri Violences-Policières

Brève publiée le 28 juin 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

SCANDALE. La police a empêché les participants de l'AG interpro de se rendre collectivement à la manifestation parisienne de 14h. Les soutiens affluent, et vers 18h la police a libéré la nasse

https://paris-luttes.info/semaine-du-27-juin-au-3-juillet-6245

  • 18h30 La situation est calme, la place est coupée en deux et entièrement investie par les flics, qui en occupent tous les abords. Il est possible de sortir par petits groupes. Des manifestants scandent "nique la BAC". Assemblée générale en préparation à la bourse du travail.
  • 18h15 Les flics (dont de nombreux civils) chargent la foule à République sur plusieurs flans, en faisant usage de gaz. Les manifestants répliquent avec des artifices.
  • 18h05 La nasse devant la bourse du travail est libérée. La place de la République est noire de monde, plus de 1000 personnes venues en soutien. Flics partout, mais plus de nasse pour l’instant.
  • 17h49 A République le flot de policiers ne se tarit pas, il en arrive toujours plus, depuis Bastille maintenant. Trois groupes de manifestants : le premier encagé devant la bourse du travail, le second sur la place de la République, le troisième sur le boulevard Magenta. Des pétards sont lancés sur la place de la République, où les flics sont les plus tendus.
  • 17h37 Toujours beaucoup de flics à République, dont des civils casqués (compagnies d’intervention). Ils sont tendus. Entre 300 et 400 personnes encagées, dont un certain nombre depuis 5 heures. Contrôles aléatoires (au faciès) alentour.
  • 17h10 Toujours plus de CRS et de gendarmes à République. Ils tentent de diviser la foule des soutiens, font usage du gaz. Plusieurs nasses.
  • 17h05 Les crs arrivent en masse du Boulevard st marcel vers la bourse du travail. 300 personnes en soutien autour de la nasse.
  • 16h55 Une centaine de personnes a rejoint République depuis la manif. Les gendarmes s’emploient à diviser la nasse. Conseil : pour ceux qui viennent de Place d’Italie il vaut mieux sortir à J.Bonsergent pr rejoindre la bourse du travail.
  • Moments choisis de la manif. Un slogan : "Hopitaux avec nous, on compte se prendre des coups !". Une image : une vieille dame à sa fenêtre qui envoie des bisous à la foule, les manifestants lui répondent "Mamie avec nous !"
  • La pref raconte que 38 personnes ont été interpellées, dont 27 aux "points de filtrage". Le cortege de tete etait assez gros. Bonne ambiance avec les slogans bien connus : ’anticapitalista !", "Tout monde...". Les flics ont charge et interpellé une personne au moment où des manifestant esseyaient d’arracher les planches qui protegent les abribus.. 
    )]
  • 16h30 Dispersion à Italie, rendez-vous est donné à la Bourse du travail (République) ou 300 manifestants sont nassés.
  • 16h20 Toujours des centaines de personnes nassé.e.s par un dispositif policier, les flics ont pris en otage le ballon de foot. Besoin du monde.
  • 16h15 Des CRS equipes viennent en renfort. Les keufs ont chargé et nassé aussi les gens venu en soutien.
  • 15h50 Premiers tir de lacrymos et des grenades de désencerclement dans la manif.
  • A la bourse du travail la tension monte. Les keufs sortent bouclier et matraque pendant que les nassé-e-s et les non nassé-e-s se passent le ballon par dessus du cordon de flics.
  • 14h40 La manif vient de partir alors qu’à la bourse du travail les gens sont toujours nassés.
  • Nuit debout appelle à occupation permanente à répu ce soir
  •  - 1.9 Mo

  • 14h : 300 personnes sont nassées devant la Bourse du travail (République). Une cinquantaine de personnes sont déjà là en soutien. Appel à venir !
  • Au barrage de flics rue du Faubourg St-Antoine, un groupe venu du local de la CNT se fait refouler pour avoir refusé de lâcher du matos syndical. Réunion improvisée en cours.
  • Rassemblement à 17h30 devant comissariat du 12e, 163 rue de charenton, métro reuilly-diderot, en soutien aux personnes perquisitionnées et mises en garde-à-vue ce matin.

     - 82.9 ko

     - 178.8 ko

  • 13h50 : Ça renasse devant la Bourse du travail à République alors que les participant-e-s à l’AG s’apprêtaient à rejoindre la manif.
  • 13h20 : Place d’Italie impossible de prendre le boulevard de l’hôpital, barrage total, fouille des riverains avec palpation de la tête aux pieds
  • 13h : Les fouilles, c’est du grand n’importe quoi : des parents assistent médusés aux fouilles des affaires de leur bébé, ainsi que les sacs de courses (paquets de lessive, biscuits...) !
  • Un groupe de personnes est encagé à proximité de la Bourse du Travail : conseil des personnes à l’intérieur : passer un-e par un-e.
  • A priori pour l’instant pas de fouilles si vous arrivez par la coulée verte, sur les autres points d’entées pour la manif, deux séries de fouilles successives.
  • 12h35 : Les flics commencent à partir de la Bourse du travail, appel massif à rejoindre les personnes qui se trouvent à l’intérieur.
  • 12h30 : Sous pression policière, la Bourse du travail est "occupée" ! Banderole sortie : "On peut pas nasser 1000 personnes 1000 fois" et "à l’abordage, Nantes, 26-27-28 août", besoin de monde !
  • Beaucoup de CRS devant la bourse du travail, où une AG à lieu. Ils fouillent les sacs a la sortie de la Bourse.
  • Une quinzaine de camions de condés Avenue des Gobelins ainsi que des grilles anti émeutes.
  • Forte probabilité que ça pète vers le pont d’Austerlitz : gros dispositif ; 1 canon à eau sûr, peut-être 2. Grilles anti-émeutes partout. Cars et bus. Plusieurs compagnies. Attention dans la rue juste avant le macdo 4 ou 6 camions. Rg à Jussieu et sûrement dans le jardin des plantes
  • Interdiction des sacs à dos : ils fouillent même celles et ceux qui n’en ont pas, ainsi que du coup, palpations de sécurité. Fouilles vraiment arbitraires. Tout le monde y passe.
  • Fouille des sacs a République côté Magenta. Plusieurs CRS aux sorties de métro sur magenta (à partir de mi-chemin gare de l’Est-République) également.
  • Rue de la Glacière 4 ou 5 camions de CRS viennent de passer plus un bus et un espèce de véhicule blindé qui n’est pas un canon à eau.
  • 12h10 : L’union régionale CGT dément dans un communiqué les affirmations de la préfecture concernant la collaboration entre le service d’ordre et les flics.
  • 12h : La Bourse du travail de Paris est encerclée par les flics (fouilles à la sortie). S’y tenait la suite de l’AG interpro d’hier.
  • Les stations Bastille, Quai de la Râpée, Saint-Marcel, Campo-Formio et Place d’Italie sont fermées.
  • 5 gardes-à-vue préventives sont déjà signalées.
  • La préf annonce 2500 flics en maintien de l’ordre et 4 canons à eau. 200 camions sont signalés sur le parcours de la manif.
  • Blocage de l’aérodrome du Bourget par l’intersyndicale 93 depuis 7h ce matin. (Aujourd’hui au Bourget commence le World Nuclear Exhibition, le salon du nucléaire)
  • Tôt ce matin, au moins deux personnes ont fait l’objet d’une perquisition. Les flics qui ont débarqué chez elles étaient munis d’un trombinoscope. Les personnes ont été arrêtées et emmenées à la 2ème DPJ. Depuis fin mars la menace de l’exploitation des photos et des vidéos était brandie. On sait aussi que les trombinoscopes peuvent être utilisés pour les arrestations aux abords des manifs, même après dispersion. Si vous ou vos proches avez besoin de conseils, contactez Defcol (07.53.82.19.10 - defcol@riseup.net)
    "Ce matin, avant 7h, les flics sont venus..."
  • La manifestation de mardi est annoncée au départ de la place de la Bastille (à 14h, direction place d’Italie).
  • Voici le bilan répressif des dernières manifestations.