[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Un élu exprime son exaspération face au harcèlement policier

Violences-Policières

Brève publiée le 7 juillet 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.humanite.fr/video-un-elu-exprime-son-exasperation-face-au-harcelement-policier-611322#xtor=RSS-1

Mardi 5 juillet 2016 à Paris, après avoir subi trois fouilles au corps consécutives, le premier adjoint de Bonneuil-sur-Marne (94), Denis Öztorun  se trouve à nouveau confronté à la Gendarmerie nationale. Trop, c’est trop. Il tente de s’opposer à une quatrième fouille avant de rejoindre le cortège de manifestants contre le projet de loi El Khomri.

 « Juste avant cette scène filmée avec un téléphone portable par une militante, nous venions de voir un monsieur très âgé se mettre à courir poursuivi par deux matraques de policier, explique l’élu communiste du Val de Marne. Ensuite, ce fut au tour d’un jeune de se voir interdire de passer à la manifestation sauf à renoncer à faire flotter au vent un drapeau qu’il avait confectionné. Un drapeau avec une tête de mort, rien de bien méchant ». Certes, les forces de l’ordre arguent de l’état d’urgence pour justifier des filtrages, mais « l’état d’urgence concerne des personnes susceptibles de commettre des actes terroristes, certainement pas des citoyens exerçant leur droit de manifester », oppose Denis Öztorun. Rappelons que pour la première fois et dans une démarche officialisée auprès de la Préfecture, des observateurs diligentés par Amnesty International étaient présents sur la manifestation parisienne de mardi. Signe de la dégradation de l’exercice du droit à manifester en France.

Voir toutes les vidéos