[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Affrontements à Athènes après une marche à la mémoire d’un ado tué par la police

    Grèce

    Brève publiée le 7 décembre 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.francetvinfo.fr/monde/grece/video-affrontements-a-athenes-apres-une-marche-a-la-memoire-d-un-jeune-tue-par-la-police_1957219.html

    Des heurts ont éclaté mardi soir, dans la capitale grecque, entre les policiers et des manifestants encagoulés à l'occasion du huitième anniversaire de la mort d'un adolescent tué par la police.

    Cocktails molotov, pierres, pétards et feux d'artifice contre gaz lacrymogènes. Dans les rues d'Athènes, la capitale grecque, une manifestation à la mémoire d'un adolescent tué par la police en 2008 s'est achevée par des affrontements entre jeunes et policiers, mardi 6 décembre au soir.

    Dans ce quartier athénien d'Exarchia, très fréquenté par la mouvance anarchiste, les policiers ont fini par disperser les manifestants, dont la plupart avaient la tête couverte d'une capuche. Un membre de la police anti-émeutes a été blessé et 25 jeunes ont été arrêtés, selon l'agence de presse grecque ANA.

    Tué d'une balle dans la poitrine en 2008

    Toute la journée, la police a été sur le pied de guerre, avec des milliers d'officiers mobilisés. Car chaque année, la Grèce redoute les violences lors des commémorations de la mort d'Alexandros Grigoropoulos. Il y a huit ans, le décès de l'adolescent de 15 ans avait déclenché les émeutes les plus graves depuis des décennies. Les violences avaient duré plusieurs semaines. 

    En 2010, l'officier qui avait tiré sur le jeune homme, lors d'une bataille de rue, avait été reconnu coupable d'homicide et condamné à la prison à vie. Lors de son procès, il avait soutenu avoir fait des tirs de semonce pour faire reculer les jeunes qui lançaient des objets sur lui et son coéquipier. Une des balles avait atteint l'adolescent à la poitrine, le tuant sur le coup. Le coéquipier avait été condamné pour complicité à dix ans de prison. Mais il avait obtenu, en 2011, une libération conditionnelle.

    Affrontements à Athènes après une marche à la mémoire d'un ado tué par la police

    Voir toutes les vidéos