[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    "7 à 8 enfants par femme" en Afrique, les propos de Macron qui passent mal

    Macron

    Brève publiée le 11 juillet 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/video-quand-emmanuel-macron-s-attaque-aux-femmes-africaines-5127799

    À l’occasion d’une conférence de presse en marge du sommet du G20 à Hambourg, le 8 juillet, le président de la République, Emmanuel Macron, a livré une analyse simpliste du « défi de l’Afrique ». Des propos qui font réagir féministes et spécialistes du continent.


    macron afrique femmes

    Le défi de l’Afrique est-il « civilisationnel » ?

    Le 8 juillet, en conférence de presse lors du sommet du G20 à Hambourg, Emmanuel Macron a lancé « Quand des pays ont encore aujourd'hui sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien », en parlant des femmes africaines. Un raccourci qui passe mal et a fait réagir féministes et spécialistes à ce sujet.

    Le président a poursuivi : « le défi de l’Afrique est totalement différent. Il est beaucoup plus profond. Il est civilisationnel aujourd’hui. »

    Le terme « civilisationnel », notamment, a fait réagir. Civilisationnel : Qui a trait à une civilisation, c’est-à-dire à l’ensemble des caractéristiques qui constituent un pays, un peuple… Le défi de l’Afrique est-il donc de changer sa civilisation ?

    « Macron est le nouveau Sarkozy », pointe un internaute sur Twitter, rappelant que l’ancien président avait estimé, dans son discours de Dakar de juillet 2007, que « l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire »

    « 7 à 8 enfants par femme »

    Sur ces propos concernant les « sept à huit enfants par femme »Libération reprend les propos de la politologue Françoise Vergès, auteur du Ventre des femmes « On rend les femmes du tiers-monde responsables du sous-développement. En réalité, on inverse la causalité : la plupart des études prouvent aujourd’hui que c’est le sous-développement qui entraîne la surpopulation. »

    Et elle ajoute : « La théorie de la surpopulation évite aussi de questionner le rôle du colonialisme et de l’impérialisme dans la pauvreté. »

    Concernant les « milliards d’euros » dépensés, beaucoup relèvent que l’Afrique ne veut pas être une source de dépenses pour les pays riches mais seulement recevoir une juste rémunération pour sa contribution à cette richesse et pour les matières premières qu’elle fournit au monde entier.