[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Popularité de Macron au plus bas

    Macron

    Brève publiée le 3 novembre 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Intégralité du sondage : http://www.fr.kantar.com/opinion-publique/politique/2017/barometre-politique-nov-2017-relative-stabilite-du-couple-executif/

    ------------------------------

    (Figaro) SONDAGE - Depuis juin 2017, le chef de l'État a vu sa cote de confiance dévisser de 57 % à 38 % dans le baromètre KantarSofres-Onepoint pour Le Figaro Magazine. Une chute étrangement similaire à celle de François Hollande en 2012...

    Emmanuel Macron n'est plus le président le plus impopulaire au bout de sept mois de mandat! Pour autant, cela ne veut pas dire que le chef de l'Etat est redevenu populaire. Sa cote de confiance est toujours en berne et poursuit sa baisse ce mois-ci. Mais il bénéficie de la chute automnale de son prédécesseur: François Hollande avait fortement dévissé à l'automne 2012. En six mois, sa cote de confiance était passée de 55 % à 36 %. Le parallélisme avec Emmanuel Macron est troublant. Depuis juin 2017, l'actuel locataire de l'Elysée a vu sa cote de confiance chuter de 57 % à 38 %. La même ampleur: 19 points de moins en six mois.

    La baisse de ce mois-ci vient principalement de la défiance des sympathisants de droite. Malgré le qualificatif de «Président des riches» qui lui a été accolé avec succès par Jean-Luc Mélenchon, les catégories aisées constatent qu'elles vont devoir payer davantage que les autres, notamment avec la transformation de l'ISF en impôt sur la fortune immobilière. Du coup, ces catégories n'ont plus confiance en Macron: (- 11, 45 % en un mois). Tout comme les sympathisants LR, qui ne voient plus en lui un Président de droite: - 10 points en un mois. Le risque pour Macron, qui se voulait Président «et de droite et de gauche», est désormais de ne plus être soutenu ni par la droite ni par la gauche.