[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Grèce : démission d'un secrétaire d'état

    Grèce

    Brève publiée le 9 juillet 2012

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    ATHENES, 09 juil 2012 (AFP) - Le nouveau secrétaire d'Etat au Travail, le conservateur Nikos Nikolopoulos, a présenté sa démission lundi en déplorant que le gouvernement n'ait pas lancé une renégociation immédiate des mesures de rigueur imposées à la Grèce par l'UE et le FMI, a indiqué son ministère.

    "Ma conviction est que la question de la renégociation avec la troïka et de la correction des distorsions en matière de droit du travail, de retraites et de couverture sociale auraient dûes être posées avec insistance dès le début", explique M. Nikolopoulos dans sa lettre de démission.

    Cette démission intervient au lendemain du vote de confiance du parlement grec au nouveau gouvernement de coalition entre la droite, les socialistes et la gauche modérée, dirigé par le Premier ministre conservateur Antonis Samaras.

    M. Nikolopoulos, député du parti de droite Nouvelle-Démocratie, avait rencontré vendredi la délégation tripartite représentant les bailleurs de fonds du pays (UE-BCE-FMI), dans le cadre de la première mission de cette troïka depuis la formation du nouveau gouvernement de coalition.

    Cette mission visait à faire le point sur les efforts que doit effectuer la Grèce pour revenir sur les rails du plan de redressement qui lui a été dicté.

    A l'issue de ces premiers contacts avec la troïka, le ministre des Finances, Yannis Stournaras, avait souligné que le pays devait d'abord relancer la mise en oeuvre de ce plan avant d'en renégocier les modalités, comme s'y était engagé avant les élections le Premier ministre conservateur Antonis Samaras.

    Le nouveau gouvernement de coalition doit passer lundi son premier test européen lors d'une réunion à Bruxelles des ministres des Finances de la zone euro.

    Formé fin juin, ce nouvel exécutif a déjà enregistré la démission de son premier ministre des Finances pour des raisons de santé et le départ forcé de son secrétaire d'Etat à la Marine marchande pour cause de participation non-autorisée à une société offshore.