[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Catalogne - positionnement de la CUP

Catalogne

Brève publiée le 12 janvier 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/La-CUP-soutiendra-la-candidature-de-Carles-Puigdemont-et-veillera-a-ce-que-le-mandat-populaire-du-1er-octobre-2017-soit_a12698.html

La CUP ne sera pas un "obstacle" à la constitution d'une majorité républicaine, avec junts per Catalunya et l'ERC, tout en mettant en garde tout retour à une situation "constitutionnelle" - article et traduction Nico Maury

; title="La CUP soutiendra la candidature de Carles Puigdemont et veillera à ce que le mandat populaire du 1er octobre 2017 soit respecté" target="_blank">La CUP soutiendra la candidature de Carles Puigdemont et veillera à ce que le mandat populaire du 1er octobre 2017 soit respecté

Natalia Sanchez, députée, a donné un avis "positif" à l'accord conclus entre l'ERC et Junts per Catalunya et rappelle l'importance de la priorité à la construction de la République. 

Pour Carles Riera, député de la CUP, "pour nous Puigdemont est le président légitime, mais nous avons besoin de clarté sur sa situation". 

"En ce moment nous connaissons les détails de cet accord entre Ensemble pour la Catalogne et la Gauche Républicaine, et nous serons en mesure de continuer à travailler." déclare le leader de la CUP au parlement catalan, Carles Riera. La CUP a assuré qu'il n'y aurait pas d'empêchement à constituer une majorité parlementaire indépendantiste et à investir Carles Puigdemont. 

Pas de retour dans les cloues de l'autonomie et de l'obéissance constitutionnelle 

Carles Riera a cependant réitéré son message que le futur gouvernement doit construire la République proclamée par le Parlement le 27 octobre : 

"En ce moment, nous avançons et progressons dans la possibilité de voir un gouvernement républicain et d'un bureau parlementaire à majorité républicaine. Cela ne garantit pas nécessairement que ce gouvernement s'engage dans la matérialisation de la République. Il y a un risque, de toute évidence, que le gouvernement retourne dans les cloues de l'autonomie et de l'obéissance constitutionnelle. Ce scénario ne sera pas celui de la CUP et ne l'acceptera pas". 

La CUP averti Carles Puigdemont et son gouvernement de ne pas faire un pas en arrière et de mettre en œuvre la République. Les gens sont prêts à la défendre et veilleront à ce que le gouvernement élu mette tout en place pour enfin la construire. 

La stratégie parlementaire de la CUP sera discutée lors de la réunion du Conseil politique qui se tiendra samedi.

; title="La CUP soutiendra la candidature de Carles Puigdemont et veillera à ce que le mandat populaire du 1er octobre 2017 soit respecté" target="_blank">La CUP soutiendra la candidature de Carles Puigdemont et veillera à ce que le mandat populaire du 1er octobre 2017 soit respecté

La CUP a annonce qu'elle ne permettrait pas la victoire des Ciudadanos au Parlement, ni de nouvelles élections. Le parti anticapitaliste estime qu'il y a "suffisamment de difficultés mises en place par le gouvernement espagnol". 

Junts per Catalunya et l'ERC donnent un.e député.e pour permettre le maintient du groupe de la CUP au Parlement 

La loi électorale oblige les listes a avoir 5 député.e.s pour constituer un groupe parlementaire et la CUP dispose de 4 élu.e.s. 

Carles Riera a indiqué que la liste du Président et celle de l'ERC veulent transférer un.e député.e pour permettre le maintient du groupe et également à donner une place au bureau du parlement. Ces deux propositions seront étudiées lors du Conseil politique de samedi prochain. 

Cependant, la CUP a clairement fait savoir que ces deux gestes ne seront pas des monnaies d'échanges pour soutenir la feuille de route de la futur majorité et que le mandat populaire issue du 1er octobre reste valide et que la priorité reste de développer les droits sociaux et politiques.

Ines Arrimadas très en colère contre les "Communs" 

Les rêves de présidence s'envolent une seconde fois pour la cheffe des Ciudadanos. Après sa défaite électorale lors des élections illégitimes du 21 décembre et avec le refus des "communs" (Catalunya en Comu - Podem) de soutenir, ou de s'abstenir, lors du vote du 17 janvier pour l'élection de le/la Président.e du parlement, du bureau et du gouvernement. 

Ciudadanos et le Parti Populaire ont condamné l'attitude des communs qui font "le jeu de l'indépendance" et bloque l'élection d'un.e membre des Ciudadanos à la tête du Parlement pour remettre l'institution "dans le cadre statutaire et constitutionnel". 

Pour Xavier Domenech, il n'y aura aucun soutien et aucune abstention en faveur des Ciudadanos et la liste propose de réélire Joan Josep Nuet (Secrétaire général des Communistes de Catalogne) au bureau du Parlement.