[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Gilets jaunes – la rupture de barrage - Résistons Ensemble, bulletin n°178

    répression

    Brève publiée le 28 décembre 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Les barrages sont, en général, très solides. Et pourtant, de temps à autre, ils cèdent sous la pression des millions de mètres cubes d’eau, bouleversent tout sur leur passage. La France de la Vème République, qu’elle soit dirigée par la gôche ou par la droite est un barrage construit, entretenu par les institutions « républicaines ». Président, élus, partis, parlement, bureaucraties syndicales, armée, flics… Il y encore 2 mois tout allait bien pour l’ex-banquier Macron. Sa loi travail, SNCF… passaient sans grand encombre. Mais telle une fissure qui annonce la rupture d’un barrage, les « Gilets jaunes » sont apparus en toute indépendance des partis et des syndicats et le barrage « républicain » a cédé. Les flots tout puissants de la révolte ont bouleversé le paysage de ce pays. Les « sans-dents » de Hollande, les « derniers de cordée » de Macron ont inventé de nouvelles fraternités, ont fait de la vraie politique en ébranlant les divisons soigneusement entretenues parmi les pauvres et opprimés, entre les villes et les campagnes, les centre-villes et les quartiers populaires...Les lycéens ne s’y sont pas trompés en s’engouffrant dans la brèche.
    Le papier mâché des « promesses » de Macron pour renforcer le barrage, a lui aussi été emporté » par ce flot. Les exigences ne cessent de se radicaliser. Les gilets jaunes s’attaquent maintenant aux sites des multinationales comme Amazon ou à la grande distribution. Des revendications, inimaginables il y a encore 6 semaines, surgissent : assemblée populaire à la place de l’Assemblée nationale, RIC dans le but de révoquer Macron et les politicards, certains gilets jaunes veulent une société basée sur des Assemblées populaires à l’image de la Commune de Paris de 1871 (*).
    Bien sûr ce flot n’est pas « pur comme de l’eau de roche », mais comment pourrait-il en être autrement quand il y a tout un nouveau monde à construire ? Est-ce que le peuple de Paris qui a abattu la Bastille le 14 juillet 1789 avait un programme clair ? Savait-il que c’était la Révolution française qui avait commencé ? Sûrement pas.
    Mais le pouvoir prépare une contre-offensive sous forme d’une « union nationale contre la violence pour défendre la République ». Là-dessus, il peut compter sur le soutien de tous les partis « républicains ». C’est le renforcement de la violence policière et celle de la justice qui en est le ciment, la dernière arme.Cette violence qui s’est déjà déchaînée contre les manifestants gilets jaunes comme lycéens, ce sont maintenant les rondpoints transformés en ZAD qui sont visés. Pourtant « on peut tout faire avec les baïonnettes, sauf s’asseoir dessus" disait Talleyrand au 19ème siècle.
    On ne peut prévoir l’avenir, mais le flot ne pourra être définitivement endigué. Rien ne sera plus comme avant. Les terres irriguées par les eaux de la révolte sont fertilisées à jamais.

    (*) L’appel des gilets jaunes de Commercy :https://manif-est.info/L-appel-des-gilets-jaunes-de-Commercy-853.html

    Lire la suite : http://resistons.lautre.net/spip.php?article588