[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Goodyear: la CGT "prête à laisser partir" un des cadres si certitude d’une réunion

CGT Goodyear lutte-de-classe

Brève publiée le 7 janvier 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

AMIENS, 07 jan 2014 (AFP) - La CGT de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord a indiqué mardi à l'AFP qu'elle était prête à laisser partir un des deux cadres séquestrés depuis lundi à l'intérieur du site, si elle recevait l'assurance d'une réunion de négociations avec la direction du groupe.

      "Nous sommes prêts à en laisser partir un si on a la certitude de la tenue d'une réunion avec Goodyear", a déclaré à l'AFP Mickaël Mallet, délégué syndical CGT, alors que la direction a refusé toute négociation tant que ses cadres n'étaient pas libérés.

      "La direction de GDTF (Goodyear-Dunlop Tires France) ne participera à aucune réunion avec les représentants des salariés tant que deux de ses dirigeants seront séquestrés", avait expliqué mardi matin la direction de l'équipementier en France.

      "Tant que les cadres ne seront pas libérés, il n'y aura pas de réunion? Eh bien nous on dit que tant qu'il n'y aura pas de réunion, ils ne seront pas libérés", avait réagi Mickaël Wamen, leader de la CGT, syndicat ultra-majoritaire à Amiens-Nord.

      Un huissier a été désigné mardi sur ordonnance du tribunal de grande instance d'Amiens pour s'assurer de la "sécurité et de la libre circulation des biens et des personnes". Cette décision pourrait ouvrir la voie à un recours à la force publique.

      La CGT, ultra-majoritaire dans cette usine de 1.173 salariés promise à la fermeture, souhaite négocier avec la direction, notamment pour obtenir l'application d'une version "améliorée" d'un plan de départs volontaires abandonné en 2012.