[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Grèce : début de la grève de 48h, manif de masse, blocage des bâtiments publics

    Grèce

    Brève publiée le 19 octobre 2011

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    ATHENES, 19 oct 2011 (AFP) - Quelque 20.000 manifestants ont défilé dans les rues de la capitale grecque mercredi matin selon la police, au premier jour d'une grève générale de 48 heures pour protester contre un nouveau train de mesures d'austérité imposé à la Grèce par ses créanciers en contrepartie de leur aide.

    Des cars de police anti-émeute étaient stationnés place Syntagma devant le Parlement où les discussions autour du nouveau projet de loi soumis par le Premier ministre Georges Papandréou doivent se poursuivre aujourd'hui.

    La police avait fermé préventivement deux stations de métro dans le centre de la capitale où des milliers de sympathisants du Parti communiste battaient déjà le pavé avant la grande manifestation unitaire prévue en milieu de journée.

    Les deux principaux syndicats du pays, GSEE pour le secteur privé et Adedy pour la fonction publique, ont lancé un appel à manifester à Athènes et Salonique, la grande ville du nord du pays, à compter de 08H00 GMT mais, selon la police, quelque 20.000 manifestants étaient déjà dans la rue dans différents endroits de la capitale grecque dès la fin de matinée.

    Environ 3.000 policiers sont disséminés dans la capitale et jusqu'à 5.000 pourront être mobilisés.

    Rares sont les professions qui n'ont pas affiché leur intention de prendre part au mouvement, depuis les fonctionnaires, les agents du fisc, les médecins et les professeurs jusqu'aux marins, chauffeurs de taxi, traders et gérants des stations d'essence. Même les boulangers ont baissé leurs rideaux.

    L'accès à un grand nombre de bâtiments publics était également bloqué par des fonctionnaires ulcérés par les nouvelles mesures annoncées, soit la mise en chômage technique de 30.000 d'entre eux d'ici la fin de l'année et une grille unique des salaires.

    "Prenez le mémorandum et barrez-vous" pouvait-on lire sur une banderole accrochée à une entrée d'un bâtiment dépendant du ministère de la Santé dans le centre d'Athènes, une allusion au plan de sauvetage mis en place par l'UE et le FMI pour sauver la Grèce de la faillite en mai 2010.

    De leurs côtés les contrôleurs aériens ont décidé d'un arrêt de travail de 12 heures mercredi, forçant les compagnies aériennes à annuler ou différer de nombreux vols.