[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumé des 161-163 èmes jour de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 11 juillet 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 161ème jour de grève des postiers du 92 (mardi 8 juillet 2014)

La prise de parole du matin a eu lieu à Gennevilliers, pour expliquer que les collègues  qui avait fait le choix de continuer la grève avaient eu raison : c’est grâce à leur détermination qu’un protocole de fin de conflit local a pu être proposé par la direction alors que cela avait été refusé depuis 4 mois.

Manifestation interpro à Paris en soutien aux facteurs

Les Unions Départementales CGT et Solidaires avaient organisé une manifestation avec un double objectif. Tout d’abord, dénoncer la contre « Conférence sociale » organisée par le gouvernement afin de tenter de redonner une légitimité à sa politique de casse des droits des travailleurs. Le deuxième objectif de la manifestation : apporter un soutien aux grévistes de Paris 15, c’est pour cela que le point d’arrivée des 200 manifestants était le bureau de Paris 15. En arrivant là-bas, ils étaient informés que la direction menaçait les grévistes de Paris 15 de paies à 0 euros le mois prochain. Affamer les grévistes et leurs familles est donc une méthode qui risque de s’exporter en dehors du 92… A noter : les grévistes d’Aubigny avaient fait 200 km pour venir à cette manifestation, et leur présence a été remarquée

Les négociations continuent

La négociation départementale d’aujourd’hui a permis de se rendre compte de là où les choses coincent : en plus de la demande de 2 ans de mise à pied pour Diego, la direction envisage le scénario d’une révocation de Yann. Olivier Rosay passe en commission disciplinaire le 31 juillet ( !) et la direction demande également la révocation. Une telle sanction dans le cadre d’un conflit social serait une première depuis plusieurs décennies. La direction prend donc la responsabilité de faire durer le conflit. Cela est d'autant plus ridicule que les procédures de Diego et Yann datent de moins 15 jours, comme si la direction voulait multiplier les obstacles à la reprise.

Résumé du 162ème jour de grève des postiers du 92 (mercredi 9 juillet 2014)

Nouvelle claque au tribunal pour la direction courrier du 92

Hier en fin de journée, les grévistes ont appris que La Poste avait subi une nouvelle défaite sur le terrain judiciaire. La grève de 2012 avait abouti à des reports de réorganisations pour Malakoff-Vanves, Fontenay et Montrouge, et concernant Nanterre, la direction s’était engagée à respecter les préconisations d’un cabinet d’expertise concernant Nanterre. Après avoir mis des bâtons dans les roues des experts, avoir refusé d’appliquer les conclusions du rapport d’expertise, le TGI de Paris vient de condamner la direction à réinjecter au moins une tournée à Nanterre et de supprimer le mercredi sécable. L’objectif de la prise de parole d’aujourd’hui : informer les Nanterriens de cette bonne nouvelle. Les collègues ont immédiatement saisi la balle au bond et ont décidé pour une quinzaine d’entre eux de mettre eux-mêmes en application la décision du tribunal et de ne pas passer la sécable. Les facteurs de Nanterre et les grévistes de Rueil sont ensuite descendus en délégation de masse dans le bureau de leur chef de « plaque » (qui regroupe Rueil et Nanterre). M. Salat a été dans l’incapacité de donner la moindre réponse quand les facteurs de Nanterre ont demandé à être dédommagés pour toutes les fois où ils avaient été contraints de passer la sécable le mercredi de manière injustifiée. Les grévistes ont déposé la déclaration commune des grévistes auprès du responsable des relations sociales de la DOTC, qui lorsque la déclaration a été lue devant lui à haute voix n’en menait pas large. Les grévistes se sont ensuite rendus à la mairie de Nanterre pour informer les élus, qui avaient suivi le dossier en 2012, de la décision du tribunal.

Une nouvelle négociation concernant Gennevilliers se tenait aujourd’hui, et le directeur d’établissement ne veut toujours pas mettre à l’écrit ce qu’il avait pourtant indiqué à l’oral concernant le report de la réorganisation, cependant il n’a pas refermé la porte à de nouvelles évolutions du protocole local.

Une nouvelle conférence téléphonée a eu lieu aujourd’hui, elle a regroupé à nouveau Aubigny, Ajaccio, Epinay et les Hauts-de-Seine (Paris 15 était en cours de négociations). Tisser des liens entre bureaux en mobilisation commence à devenir une habitude. Cet embryon de coordination entre bureaux est fondamental pour l’avenir.

 

Résumé du 163ème jour de grève des postiers du 92 (jeudi 10 juillet 2014)

Une nouvelle intervention a eu lieu ce matin à Nanterre. Les grévistes ont interpellé le numéro 2 de la plaque : que va donc faire la direction suite à la décision du TGI mercredi dernier ? Va-t-elle la respecter (et par la même occasion respecter le protocole de 2012) ? Ou va-t-elle une nouvelle fois faire fi de ses engagements ? Le cadre a piteusement admis que lui et le directeur de plaque ne décidaient en rien en la matière, que c’était la direction départementale qui avait le pouvoir de décision. Et il a refusé d’indiquer quand la direction informerait les agents du centre de leur décision concernant le jugement ou non. En réponse, les grévistes ont mis en débat l’idée de se mettre en grève dans les prochains jours si la direction persistait dans son attitude de refus de toute communication.

Déjà vu ?

Par ailleurs, les grévistes ont également prévenu la direction locale qu’elle ferait mieux de ne pas refaire la même erreur qu’en janvier à Rueil : le directeur n’a pas voulu confirmer la titularisation d’une collègue en Contrat d’Insertion qui de l’avis général travaille de manière exemplaire, et qui a son permis… elle aurait pour seul tort « de rentrer trop tard de tournée ». Le prétexte le plus ridicule qu’on puisse imaginer pour refuser de titulariser quelqu’un ! La direction est prévenue : mieux vaut décider dès maintenant de l’embaucher plutôt que la question se règle dans la douleur.

Petits pas en avant dans la négociation

Les grévistes sont passés de nouveau à l’Inspection du Travail, o ils ont été collectivement reçus par 2 directeurs adjoints du Travail qui les ont écouté, et qui ont même laissé entendre qu’ils pouvaient partager certains des points de vue des grévistes… mais qu’ils n’étaient pas en mesure de faire quoi que ce soit pour faire avancer les négociations.

La séance de négociation aujourd’hui a enfin débouché sur un écrit garantissant l’absence de nouvelles procédures disciplinaires non seulement contre les grévistes mais également à l’encontre de leurs représentants (les délégués départementaux ne sont pas officiellement comptés par la direction comme grévistes mais reversent l’équivalent des retenues sur salaires dans la caisse de grève). La direction coince toujours sur les dossiers disciplinaires de Yann et Diego et n’accepte pas mieux pour l’instant mieux que 18% de paiement des jours de grève. Mais elle a accepté une nouvelle audience de négociations pour le lendemain 10h.

Blocage de la PFC et du Port de Gennevilliers par les intermittents-précaires-chômeurs

Les intermittents-précaires-chômeurs ont de nouveau organisé une action de soutien aux grévistes du 92. Ils ont bloqué l’entrée de la Plate Forme Colis aux camions chargés de colis (tout en laissant passer les camions vides qui sortaient de la PFC ainsi que les salariés qui finissaient le travail ou prenaient leur service), sous les yeux d’un groupe de grévistes qui étaient venus pour distribuer un tract à l’entrée de la PFC. Les camions  coincés se sont alignés sur un kilomètre, et la circulation a été perturbée dans une bonne partie du Port de Gennevilliers ! Les policiers n’ont pas osé intervenir pendant les deux heures de l’action mais ont tenu à faire une démonstration de force (une bonne quinzaine de camions de CRS…) manque de bol, c'est juste au moment où les intermittents/précaires/chômeurs avaient décidé de repartir jusqu’au métro.

Échéances :

- Fête des postiers du 92 samedi 12 juillet à partir de 20h30 (lieu à confirmer)

- RASSEMBLEMENT POUR LA CONVOCATION DE GAËL AU COMMISSARIAT DE GENNEVILLIERS MERCREDI 16 JUILLET À 13H30

Envoyez vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne-Colombes, à l’ordre de SUD Poste 92, mention « solidarité grévistes » au dos