[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Vérité et justice pour Adama Traoré. La police mutile, la police assassine !

Mardi, suite a une interpellation, un jeune homme Noir de 24 ans est décédé à Beaumont-sur-Oise. Selon la police, la mort du jeune homme serait survenue suite à un malaise cardiaque après que celui ci soit « venu au contact » des forces du désordre. Pourtant, comme en témoignent les commentaires et prises de parole1 des proches de la victime, il s’agirait plutôt d'une énième bavure policière : Adama Traoré aurait été frappé à mort.

Entendons nous bien : s'il n'y a pour l'instant aucune preuve « juridique » d'un tabassage à mort, nous plaçons malgré tout nettement plus notre confiance dans la parole des opprimé.e.s victimes quotidienne du racisme d'état que dans celle de flics sévissant en toute impunité grâce à la protection de la justice de classe raciste ; la liste est longue des personnes racisé.e.s mort.e.s d'un « malaise cardiaque » alors qu'ils/elles étaient sous la responsabilité de la police.

Pas de justice, pas de paix

De nouveau, les quartiers populaires sont la cible du bras armé de l'état bourgeois. La mort d'Adama Traoré a entraîné une réaction immédiate, se transformant en « émeute » avec des affrontements contre les flics, des incendies ou des tentatives d'incendie de bâtiments « publics ».

Le tout sécuritaire de l'appareil d'état à de nouveau déployé son arsenal répressif, sous la forme de centaines de gendarmes et de flics de la BRI ainsi qu' un hélicoptère à #BeaumontSurOise et dans les communes alentour.

Et de nouveau, suite aux attentats de Nice et aux précédent qui ont permis à la fois un racisme et une islamophobie décomplexée tant dans la rue que les médias, le bal des réactionnaires vomit son flot d'injure et de xénophobie sur les radios, les chaînes de TV ou encore sur internet.

Le 14 juillet, lors du rassemblement à l'appel du collectif #BlackLivesMatter place de la République, s'est tenu un atelier sur la police et le racisme d'état, animé par le FUIQP2 et le Collectif Urgence notre police assassine3. Lors de la présentation du débat, il a été rappelé qu'entre 2005 et 2015, dans les quartiers dits populaires, 102 décès ont eu lieu suite à une intervention policière ! 102 décès ! Et quasiment aucune condamnation des meurtriers par la justice.

Dans une situation où la misère sociale due au racisme d'état ne cesse de s'étendre, où la police stigmatise, harcèle, mutile et tue avec la protection de la justice, nous appelons à une solidarité de classe sans réserves avec les habitants des quartiers populaires qui se soulèvent contre le système d'oppression néocolonial qu'ils subissent.

Pour l'auto organisation des opprimé.e.s, seule capables de vaincre les oppresseurs

Mercredi 20 juillet, une foule composée des proches d'Adama Traoré s'est rendue à la conférence de presse qui a eu lieu à la mairie, afin d'imposer sa version des faits, dans le but de ne pas laisser les charognards, comme a leur habitude, monopoliser la parole.

Un sit-in devant la gendarmerie de Beaumont-sur-Oise pour réclamer de voir le corps a été violemment réprimé et dispersé par les gazs lacrymogène et les coups de matraques4.

Nous appelons à rejoindre les rassemblements et manifestations de soutien qui vont s'organiser pour dénoncer les violences policières et apporter notre soutien à la famille et aux proches d'Adama Traoré ainsi qu'à toutes celles et tous ceux qui sont et furent victimes de crimes policiers.

Par l'auto organisation, les opprimé.e.s racisé.e.s permettent à la fois une visibilisation de leur luttes quotidienne et la construction d'un rapport de force face à la société raciste et bourgeoise.

Pourtant, l’extrême-gauche est en net décalage, bien loin de prendre en compte l'importance de ces luttes, nous le regrettons et militons pour la convergence des luttes.

De nombreuses organisations, mixtes ou non, font chaque jour un grand travail de dénonciation, de politisation et de construction5.

Nous ne pouvons les ignorer et devons au contraire les soutenir, au moins en répondant présent.e.s à leur appels, dans leur luttes émancipatrices.

  • Soutiens aux proches d'Adama Traouré, et à toutes les victimes du racisme d'état !
  • Face aux violences policières : autodéfense populaire !
  • À bas l’État raciste !

#JusticePourAdama

1 http://www.bfmtv.com/societe/val-d-oise-mon-frere-a-ete-assassine-par-les-gendarmes-1008470.html

2 https://www.facebook.com/FUIQP-93-ile-de-France-1097336686956420/

3 https://www.facebook.com/Urgence.notre.police.assassine/

4 https://www.facebook.com/sihame.assbague/videos/1742191856021377/

5Par exemple le FUIQP : https://www.facebook.com/FUIQP-93-ile-de-France-1097336686956420/ le Collectif urgence notre police assassine : https://www.facebook.com/Urgence.notre.police.assassine/ la Brigade antinégrophobie https://www.facebook.com/BrigadeAntiNegrophobiePageOfficielle/

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Gilets jaunes

Après la violence du 1er mai, se préparer à faire face

Les comptes rendus, les articles, les témoignages, les publications sur les réseaux sociaux ou encore les vidéos et les photos de la manifestation parisienne du 1er mai mettent tous en évidence une chose : le gouvernement Macron, et particulièrement le Ministère de l’Intérieur avec Castaner aux commandes a fait le choix très clair de détruire par la force la plus brutale tout mouvement de contestation.  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Antiracisme

19 février : Ménilmontant capitale de l’antiracisme ?

Le rassemblement de Ménilmontant signifiait d’abord se rassembler contre l’antisémitisme dans toutes ses formes, mais aussi contre tous les racismes, à égalité. Les racismes ne sauraient être hiérarchisés et tous doivent être combattus. Combattus politiquement, et certainement pas moralement comme s’il s’agissait simplement d’une question individuelle. À l’appel de l’UJFP, ce sont quelque 400 personnes qui se sont retrouvé·e·s mardi 19 février à Ménilmontant qu’ils ont rebaptisé « capitale de l’antiracisme ».

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Gilets jaunes

Loi "anti-casseurs" ou loi anti-opposant.e.s politiques ?


Des milliers arrestations « préventives » et des garde-à-vue le plus souvent parfaitement arbitraires (comme le prouve le fait qu’il y ait plus de 5000 gardes à vue pour à peine plus de 250 personnes poursuivies après) ; des consignes données par le pouvoir pour garder à vue y compris les personnes manifestement innocentes de toute infraction et pour traîner en justice un maximum de gardés à vue sous les prétextes les plus futiles Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook