[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Chômage : les bilans de Sarkozy et Hollande = match NUL

Hollande est désormais parti. On peut désormais établir son bilan au regard de sa priorité, la lutte contre le chômage. Son bilan est catastrophique. Le nombre total de chômeurs/ses (toutes catégories confondues) a augmenté sous le mandat de Hollande (2012-2017) de 1,27 millions pour atteindre le chiffre astronomique de 6,15 millions de chômeurs/ses. Hollande fait jeu égal avec Sarkozy puisque le nombre de chômeurs/ses avait lui aussi augmenté de 1,27 millions sous son mandat (2007-2012).

On observe néanmoins une différence entre Hollande et Sarkozy : le nombre de chômeurs/ses de catégorie A (celui que les médias aux ordres mettent en avant pour minimiser le nombre de chômeurs/ses) a davantage augmenté sous Sarkozy (+849 500) que sous Hollande (+567 900). Cela signifie que les demandeurs/ses d’emplois en activité réduite (catégories B et C) ou en formation (catégorie D) sont de plus en plus nombreux/ses. Cela traduit la forte hausse du temps partiel contraint ou des formations bidon pour tenter de masquer la hausse réelle du nombre de chômeurs/ses.

Depuis début 2016, le nombre de chômeurs/ses de catégorie A a légèrement baissé (d’environ 100 000), mais le nombre total de chômeurs/ses a continué à augmenter : la courbe du nombre de chômeurs/ses ne s’est donc jamais inversé, contrairement à ce que le gouvernement a essayé de nous faire croire. Les derniers chiffres connus (ceux du mois d’avril) illustrent ce phénomène : le nombre de chômeurs/ses de catégorie A a baissé de 38 000, ce qui a permis aux médias de claironner que le chômage avait baissé. Sauf que le nombre total de chômeurs/ses (A+B+C+D) a progressé de 23 000 !

Les catégories de chômeurs inscrits à Pôle emploi

Catégorie A : demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, sans emploi

Catégorie B : demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant exercé une activité réduite courte (de 78 heures ou moins dans le mois)

Catégorie C : demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant exercé une activité réduite longue (de plus de 78 heures au cours du mois)

Catégorie D : demandeurs d’emploi non tenus de rechercher un emploi (en raison d’une formation, d’une maladie…) y compris les demandeurs d’emploi en contrat de sécurisation professionnelle (CSP), sans emploi

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Elections

A deux jours des élections européennes, un rapide tour d’horizon des listes de "gauche" en France

A deux jours des élections, nous vous proposons quelques notes rapides sur la campagne des différentes listes de gauche en France. Cette campagne est déprimante, avec une polarisation entre l’extrême droite et l’extrême centre, avec une « gauche » en voie de marginalisation, alors que nous avons connu un mouvement social profond et inédit ces derniers mois. Cet article ne prétend pas expliquer les causes profondes de cette situation politique, juste donner quelques éléments qui montrent l’ampleur du désastre, et la nécessité de construire une organisation politique qui défende une alternative crédible au système capitaliste.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Tribune libre

Parlons un peu de l’homéopathie

« L’homéopathie relève donc bien plus de la croyance que de la médecine, et l’on pourrait se dire que, finalement, ce n’est pas si grave, quelqu’un qui s’enfile des gélules de sucres ne présente pas le moindre risque pour le reste de la population. Malheureusement, c’était sans compter sur les grandes entreprises qui, y voyant un moyen de gagner de l’argent à moindre coût, se sont engouffrées dans la brèche. N’est-ce pas étrange de voir passer des publicités vantant les produits des « Laboratoires » Boiron lorsque l’on sait que la science elle-même considère l’homéopathie comme obsolète ?» Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook