[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

ParcourSup, Réformes du bac et du lycée, Battons nous pour le retrait !!! Contre Macron et son monde !!!

Tract distribué aux lycéen·ne·s par le comité NPA Paris-14e https://www.facebook.com/ComiteNPA14

Télécharger au format PDF

ParcourSup

ParcourSup introduit une sélection accrue dans les études supérieures, et la sélection est toujours en défaveur des catégories sociales défavorisées. Le classement des dossiers par les universités est une première étape : augmentation des frais d’inscriptions et mise en place de crédit étudiant, remise en cause des diplômes nationaux sont à venir.

Plus de moyens

À un problème de moyens dans les universités (manques de places, manques de postes d’enseignant·e·s, de chercheurs/ses, le gouvernement répond par de la sélection et toujours moins de moyens dans les universités. C’est ignoble ! L’éducation, l’accès aux études supérieures est fondamentale, et c’est bien un choix du gouvernement que de ne pas financer à hauteur des besoins (quand on sait que pour sauver les banques, l’argent se trouve facilement !).

Sélection selon quels critères ?

  • Si tu veux faire de l’anglais, on vérifiera que tu as voyagé (avis aux riches !)
  • Si tu veux faire du droit, il faudra que tu te sois inscrit·e à un module «découverte du droit» (ce module ne sera pas dans tous les lycées)
  • Si tu veux faire de l’histoire ou de la bio, inutile de te présenter avec un bac pro ou techno !

Des critères arbitraires qui favorisent les mieux lotis !! La sélection revient à une sélection sur critères sociaux.
La FAC doit rester outerte à tou·te·s !!!

La réforme du bac et du lycée

  • 3 séries de partiels locaux entre la 1ère et la Terminale, une 20e d’épreuves sur les trois ans, avec le stress qui va avec
  • Les moyennes trimestrielles prises en compte pour le bac t donc l’injustice des corrections maisons, n’ayant plus de valeur nationale
  • Des classes «bourrées» à 35 en tronc commun
  • Redéfinition des SES en enseignement d'économie à la sauce néolibérale
  • Des «parcours» fondés sur des choix de «spécialités»
  • L’orientation au centre du lycée, sans moyens pour conseiller les élèves
  • Des séries générales supprimées et des séries technologiques fragilisées
  • La baisse des horaires disciplinaires, l’intrusion du privé via l’orientation, la suppression des enseignements
  •  d’exploration, etc.


Dans la continuité de l’autonomie des universités (LRU), le gouvernement veut casser le caractère national du bac, ça sera un bac «maison». Le bac obtenu aura comme valeur celle de la réputation du lycée. Cela s’articule avec l’aggravation du tri social, le lycée deviendra très complexe favorisant ainsi les initié·e·s. Cela s’articulera avec encore moins de moyens avec 7000 suppressions de postes et toujours plus de précarités et des conditions de travail encore plus dures pour les profs et les AED.

Tou·te·s ensemble contre le gouvernement !

Macron attaque tou·te·s les exploité·e·s du système capitaliste. Il gouverne le pays pour l’intérêt du système capitaliste, et donc pour une minorité de très riches et aux détriments des plus démuni·e·s. Lui et son gouvernement veulent casser les services publics pour les ouvrir aux intérêts des capitalistes.


Ils s’attaque en ce moment aux cheminot·e·s car ces travailleurs/ses résistent en général fortement aux gouvernements. C’est une attaque politique, si le gouvernement gagne contre les cheminot·e·s, alors il cassera plus facilement toutes les protections des plus exploité·e·s qui existent encore. Il est très important de ne pas les laisser seul·e·s dans cette bataille, et tou·te·s ensemble, lycéen·ne·s, étudiant·e·s, cheminot·e·s, profs, précaires (AED), fonctionnaires, alors nous pourrons gagner. C’est le monde tout entier que veut construire le gouvernement qu’il faut combattre.


Au NPA, cette société nous révolte. Nous voulons en construire une autre, débarrassée du diktat du profit, une société sans exploitation, sans opressions. Et pour cela, il faudra mettre à bas cette société là et faire la révolution.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Lycées

Une deuxième coordination nationale lycéenne limitée numériquement mais avec des résultats relativement positifs

Les 26 et 27 mai au CSA d'Ivry-Sur-Seine s'est tenue la 2ème Coordination Lycéenne Nationale (CLN) du mouvement contre la loi ORE et la loi Blanquer.  Elle faisait suite à la 1ère CLN, le 5 et 6 mai à Bordeaux, durant laquelle des perspectives intéressantes avaient été abordées, mais dont le communiqué à l'orientation extremement limitée n'avait pas permis de proposer une politique claire et de convergence avec tous les secteurs en lutte.  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Répression

Garde-à-vue prolongée pour les occupant-e-s du lycée Arago Toujours plus loin dans la répression ! Jusqu’à quand les directions syndicales vont-elles accepter l’inacceptable ?

Mardi 22 avril après la manifestation, une centaine de personnes ont occupé pacifiquement le lycée Arago à Paris. En fin d'après midi, les flics sont intervenus violemment et ont arrêté l'ensemble des occupant-e-s. Les manifestant-e-s arrêté-e-s ont ensuite attendu plus de 4 heures dans des bus, dans le noir, sans pouvoir manger ou boire, sans pouvoir aller aux toilettes. C'est illégal. Au bout de 4h, ils auraient du être relâchés ou mis en garde-à-vue. Mais les flics se croient désormais tout permis. Ils rigolaient à l'extérieur. Certain-e-s ont été extrait-e-s hors des bus pour être parqués dehors, contraint-e-s d'uriner par terre. Traité-e-s comme des chiens.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Lycées

Pour le retrait de Parcoursup, de la réforme du bac et du lycée : dans l’éducation aussi, il faut combattre Macron et le vaincre !

L’offensive néo-thatchérienne de Macron pour abaisser le coût du travail ne se limite pas à la loi Travail XXL, ni à l’attaque contre la SNCF et le statut de cheminot.e, mais elle touche aussi fortement le secteur de l’éducation. Le projet global de Macron, décliné dans tous les domaines, est très explicite : liquider toutes les conquêtes sociales car elles constituent des limites relatives à l’exploitation des salarié·e·s et un frein à la production de profits. Présenté comme servant « l’intérêt général », ces réformes correspondent en réalité aux intérêts d’une minorité, les capitalistes et leurs serviteurs. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook