[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Newsletter

Ailleurs sur le Web [RSS]

Lire plus...

Twitter

Le scandale de la hausse du prix de l’électricité

Article pour l'Anticapitaliste du 10 avril : https://npa2009.org/actualite/social-autres/le-scandale-de-la-hausse-du-prix-de-lelectricite

Le gouvernement s’apprête à augmenter le prix du tarif réglementé d’EDF de 6 % en juin prochain. Il avait renoncé à l’augmenter en février dernier, sous la pression du mouvement des Gilets jaunes. 

Alors que les prix de l’électricité avaient stagné entre 1986 et 2007 (+ 2,6 %), ils ont explosé depuis 2007 (+ 50 % !), date de l’ouverture à la concurrence complète du marché de l’électricité. La hausse du prix de l’électricité est due en grande partie à la hausse des taxes, qui pèsent plus du tiers du prix total. Ces taxes (taxes locales, contribution tarifaire d’acheminement, contribution au service public d’électricité, TVA) ont augmenté de 40 % entre 2012 et 2016, contre une hausse du coût de production de 2 % ! Comble du comble : le taux maximal de TVA (20 %) s’applique à la consommation d’électricité, qui inclut les autres taxes. Une taxe sur les taxes donc ! Cette surtaxation de l’électricité est d’autant plus scandaleuse qu’elle touche un bien de première nécessité qui frappe plus fortement les plus pauvres (en proportion de leur revenu).

Scandale à tous les échelons

Le scandale redouble quand la commission de régulation de l’énergie (derrière laquelle s’abrite le gouvernement) recommande la hausse du tarif réglementé « pour éviter la faillite des fournisseurs alternatifs ». Autrement dit, EDF doit augmenter son prix pour permettre à ses concurrents de réaliser un profit suffisant ! Au nom donc de la « concurrence », l’Union européenne a créé de façon totalement artificielle un « marché » pour permettre à des capitalistes d’empocher des profits sur le dos des consommateurEs. En effet, des fournisseurs d’électricité qui ne produisent rien s’alimentent en électricité auprès d’EDF pour revendre plus cher aux usagerEs. Et EDF est prié de vendre le plus cher possible aux consommateurEs et le moins cher possible à ses concurrents pour leur permettre de maximiser leurs marges et lui piquer des parts de marché ! 

Il faut mettre fin à ce scandale : toutes les taxes sur l’électricité doivent être supprimées. Il faut supprimer le marché d’électricité et revenir au monopole d’EDF (qui doit retrouver son statut d’établissement public) sur la distribution de l’électricité, ce qui devra passer, entre autres, par la rupture avec l’Union européenne qui organise, avec ses directives, la casse de tous nos services publics.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Economie

Développer une analyse marxiste de la crise face au postkeynésianisme hégémonique dans la "gauche radicale"

Le réformisme a une très grande faculté à se renouveler en surface pour nous vendre la même camelote. Alors que nous sommes à nouveau plongé·e·s dans une crise sévère du capitalisme (dont le déclencheur est le Covid mais dont les racines sont bien plus profondes), des économistes postkeynésiens nous expliquent qu’ils et elles ont trouvé la solution magique pour sortir de la crise, réduire les inégalités et atteindre le plein-emploi dans le cadre du capitalisme : créer suffisamment de monnaie pour financer les dépenses publiques qui permettront de « garantir un emploi » à chacun·e. La théorie à la mode est la « théorie monétaire moderne » (Modern Monetary Theory - MMT en anglais) qui prétend fonder scientifiquement ce type de proposition politique. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Economie

À propos de la crise du bitcoin

Après avoir atteint des sommets, le bitcoin a perdu la moitié de sa valeur en un peu plus d’un mois. Elon Musk, patron de Tesla, avait mis le feu aux poudres en annonçant qu’il ne serait plus possible de payer ses véhicules en bitcoin, et c’est surtout l’État chinois, qui semblait jusqu’ici favorable au bitcoin, qui a interdit aux institutions financières du pays de proposer à leurs clients des services liés aux « cryptomonnaies ».
  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Histoire

40ème "anniversaire" du 10 mai 1981: la nécessité de tirer toutes les leçons de l’échec de la politique de relance de la gauche

Nous avions déjà essayé de comprendre pourquoi la politique de keynésienne de relance avait échoué, conduisant au « tournant de la rigueur » de 1983, présenté comme une « parenthèse » (par Jospin) qui ne s’est jamais refermée depuis. L’immense espoir de « changer la vie » soulevé par l’élection de Mitterrand a été très vite douché, marquant le début de la rupture de la gauche avec les milieux populaires. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook