[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Newsletter

    Ailleurs sur le Web [RSS]

    Lire plus...

    Twitter

    CPN du NPA des 22-23 septembre 2012

    Le départ de la GA a certes affaibli numériquement le CPN, réduit à 60 personnes, mais a permis de réamorcer une discussion politique sur notre orientation et nos campagnes, délivrée de la focalisation sur le Front de Gauche. Même si les échanges sur la situation ont été réduits par rapport aux questions internes, ils ont débouché sur un texte de mobilisation du parti, décidant notamment une campagne sur la question de l’emploi avec des éléments d’orientation justes : réquisition des entreprises qui ferment ou licencient, partage du travail, contrôle ouvrier, implantation durable dans les lieux de travail... Notre amendement sur la nécessité de « prendre des initiatives pour la coordination des luttes avec l’objectif central d’un grand mouvement national contre les licenciements et le chômage » a même été adopté. Néanmoins, comme les résolutions du CPN restent souvent lettres mortes, il s’agit maintenant de mettre en œuvre cette campagne et de réorienter le parti autour des tâches d’intervention et d’implantation dans la classe ouvrière.

    Le texte dit aussi que nous nous battons pour un gouvernement des travailleurs en rupture avec le capitalisme et l'UE. C’est un acquis important, qu'il faudra mettre en avant au quotidien ; c'est mal parti puisque l'article de compte-rendu du CPN dans TEAN reprend la formule creuse (mise en minorité) sur l’« opposition de gauche au gouvernement » comme l’alpha et l’oméga de notre politique. Cela prouve qu’il fallait mener jusqu’au bout, comme nous l’avons fait malheureusement seul-e-s, le combat contre cette formule elle-même, au lieu d’essayer une fois de plus de chercher des compromis boiteux. De même, nous regrettons qu’ait été rejetée notre proposition de critiquer l’appel à la manif du 30/09, signé par le NPA alors qu’il reprend le programme du FdG, ses axes keynésiens, la « consultation » des citoyens, la ligne d’éviter l’éclatement de l’UE et de l’euro...

    La discussion sur la Syrie a été centrée sur le soutien au soulèvement du peuple contre El-Assad et l’interpellation des organisations du mouvement ouvrier. Mais, malgré la position contre toute intervention extérieure, le flou demeure sur le rôle joué par l’impérialisme, y compris sur le plan militaire, et sur notre attitude à l’égard des forces pro-impérialistes internes. Nous avons défendu que, militant dans un pays impérialiste, nous devons articuler le soutien au peuple, la dénonciation des organisations syriennes qui s’efforcent de canaliser le soulèvement au service de l’impérialisme et l’opposition frontale à notre propre impérialisme. La majorité du CPN – sauf quelques camarades P2 – a refusé cette position, sous-estimant le rôle des impérialistes et de leurs relais.

    La préparation du congrès s’annonce purement organisationnelle et peu politique. Nous avons proposé de lancer les discussions, que tou-te-s les camarades puissent s’approprier, en les organisant autour de thèmes : bilan du NPA et question de la refondation, programme et stratégie, analyse de la situation et orientation, fonctionnement de l’organisation. Mais cela n’a pas été entendu par la majorité du CPN qui a adopté un texte focalisé sur le calendrier, déléguant à une commission non élue le soin de décider des axes du congrès.

    Enfin, si la direction a sans cesse le mot de « démocratie » à la bouche quand il s’agit de contester le rôle des tendances, cela n’a pas empêché la P1A de tenter un coup de force en proposant l’entrée de trois de ses membres au Comité exécutif, comme un tout ou rien. De son côté, la P2 a refusé tout changement afin de garder le statu quo qui l’arrange car il lui donne autant de poids au CE qu’à la P1A... Faute d’accord au sommet, la P1A et une majorité de la P2 se sont au moins entendues pour empêcher l’entrée de la P4 au CE, au mépris de la démocratie — ce qui est encore plus scandaleux à la veille d’un congrès.

    • Projet de résolution initiale, avec nos amendements [pdf]
    • La résolution politique adoptée, et avec nos amendements soumis en plénière [pdf]
    • La motion sur la Syrie adoptée, et avec nos amendements soumis en plénière [pdf]
    • La motion sur le congrès adoptée, et avec nos amendements soumis en plénière [pdf]

    Télécharger au format pdf

    Ces articles pourraient vous intéresser :

    Union populaire

    Pour un regroupement communiste révolutionnaire DANS l’Union populaire

    Le Comité politique national (CPN) du NPA a décidé de convoquer le congrès du NPA pour décembre. La discussion est donc ouverte dans une situation politique marquée par les suites d’une séquence électorale inédite et plus généralement par les phénomènes de crise internationale multiforme (réchauffement climatique, guerre en Ukraine, stagnation économique, inflation...).

      Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    NPA

    De la présidentielle aux législatives : les multiples errements du NPA

    Le NPA a commencé par rater complètement le coche des présidentielles, sans prendre du tout la mesure de ce qui s’y jouait. Il peut bien sûr être légitime qu’un parti révolutionnaire ou en tout cas anticapitaliste profite de la tribune offerte par les élections pour faire entendre la spécificité de son orientation et se construire : mais d’une part, le NPA ne profite jamais de ces tribunes pour développer une orientation révolutionnaire clairement délimitée par rapport aux programmes réformistes, d’autre part il a complètement ignoré le sens politique que la candidature réformiste de Mélenchon avait dans la conjoncture présente.

      Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Législatives

    Législatives: Pour un accord avec l’Union populaire, clarifions les enjeux !

    Nous nous félicitons du vote majoritaire au CPN pour entamer un processus de discussion avec l’Union populaire. Il est dommage que la majorité du CE n’assume pas le changement de cap par rapport à la campagne présidentielle. Elle évoque le changement de contexte et la nécessité de répondre aux aspirations de notre camp social pour justifier la nécessité d’un accord avec l’Union populaire.

      Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook