[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Société générale : il faut un nouveau procès pour condamner les vrais coupables !

Par NPA (21 mai 2015)
Tweeter Facebook

Communiqué NPA

L’enquête de Mediapart détruit le mythe fabriqué depuis 2008 par la direction de la Société générale et relayé par les médias aux ordres : la banque serait une « victime » et Jérôme Kerviel serait un fou solitaire qui aurait spéculé à l’insu de sa hiérarchie.

Les éléments qu’apporte Mediapart montrent que cette histoire ne tient pas la route :

- Non seulement la hiérarchie de Kerviel ne pouvait pas ignorer ce que faisait Kerviel, mais ce dernier aurait alerté sa hiérarchie sur l’ampleur des risques qu’il prenait.

- La direction de la Société générale aurait séquestré les cadres de l’entreprise pour qu’ils se taisent, acheté le silence des autres, etc.

Depuis 2008, la Société générale a instrumentalisé la justice qui n’a fait qu’entériner la version de la direction de la banque. Le parquet, si terrible avec les petits délinquants, est à genoux devant la grande délinquance financière. Pourtant, le courage d’une enquêtrice et la curiosité de journalistes ont brisé l’omerta et dévoilent les pratiques répugnantes des capitalistes français de la Société générale.

Il faut désormais que les cyniques et les lâches qui ont tout mis sur le dos de Kerviel pour se dédouaner répondent de leurs actes. La vérité doit être connue sur le fonctionnement de ce système de prédation qui bénéficie des subsides publics. Le nouveau procès de la Société générale doit être celui de l’oligarchie capitaliste.

Il faut mettre hors d’état de nuire les capitalistes. Les propriétaires de la Société générale et des autres banques doivent être expropriés. Les marchés financiers doivent être fermés. Le crédit lucratif doit être banni. Le pouvoir de création monétaire doit être entre les mains d’un monopole public bancaire sous le contrôle des travailleurs/ses. C’est le seul moyen d’en finir avec un système prédateur, corrupteur, qui fait passer les profits de quelques uns avant la satisfaction des besoins sociaux du plus grand nombre.

Montreuil, Le 18/05/2015

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Ecologie

Les jeunes, plus chauds que le climat: Échos de l’AG inter-facs de Jussieu

La COP 24 a donné à voir, jusque dans les médias dominants, la légitime révolte de la jeunesse mondiale face à la crise écologique – révolte incarnée notamment par la lycéenne Greta Thunberg. En France, les organisations d’écologie radicale connaissent un afflux de jeunes travailleurEs, d’étudiantEs et de lycéenEs. Cet afflux fait suite à l’expérience des « Marches pour le climat », qui ont attiré des dizaines de milliers de personnes, notamment des jeunes, conduisant nombre d’entre eux à ressentir le besoin d’une critique radicale du capitalisme.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Education

"L’école de la confiance" selon Blanquer : une école de la soumission

Ce lundi 11 février a débuté l’examen à l’Assemblée de la loi Blanquer « sur l’école de la confiance ». Très critiquée pour son article 1, c’est en réalité la loi dans son entier qui représente une attaque frontale contre l’éducation, avec au menu : mise au pas des enseignant-es, suppression de l’évaluation indépendante de l’école, mise en place d’une école du socle, réforme territoriale, refonte de la formation des enseignant-es… 

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook