[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Chronique du Kurdistan [4]: Menace sur le satrape

Point sur la semaine du 16/08/2015 au 22/08/2015

Précédente chronique : http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=793

Pour mieux comprendre les sigles et acteurs, se référer au lexique :

http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=794

Dans des circonstances d'extrême tension et de chaos en Asie mineure, la situation prend de plus en plus les allures d'une grande tragédie humaine avec le début d'une invasion turque du Rojava (en Syrie) et du Kurdistan Sud (en Irak). Dans le même temps, les officiels du régime d'Erdogan sont chassés des enterrements des « martyrs tombés pour la patrie », autrement dit des soldats turcs tués au combat contre le PKK, par des foules de familles de soldats en colère.

La situation au Kurdistan Sud (en Irak)

Les commandos turcs à l'assaut des montagnes

Dans l'indifférence générale, après d'intenses bombardements sur les positions du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) en Irak, la Turquie a envoyé les bérets bleus qui ont lancé un assaut sur le sol irakien contre les guérilleros. Pendant ce temps, l'ancien premier ministre du gouvernement central irakien, Maliki, a dénoncé les liens étroit qu'entretenait la Turquie et l’État Islamique. Au même moment, le PDK (parti politique au pouvoir au Kurdistan Sud) a dénoncé avec véhémence le « fait » que le PKK serait le responsable de la fin du processus de paix. Il faut dire que le PDK et son chef Barzani, de même que la Turquie, jouent gros dans cette histoire.

Crise politique majeure

Le 19 août était consacré à la fin du mandat de Barzani, après dix ans de règne sans partage. Les différents partis politiques du Kurdistan sud n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un prolongement du mandat de Barzani. Ce dernier avait rejeté l'ensemble des réformes que lui avaient soumis les autres partis politiques en échange d'une prolongation de son mandat de deux ans. Par conséquent, les autres partis voulaient consacrer la séance du 19 août à l'élection d'un nouveau président du gouvernement autonome du Kurdistan irakien. Le problème est qu'il fallait un quorum de 56 députés pour élire le nouveau président ; mais seuls 53 députés se retrouvèrent dans l'assemblée parlementaire car les députés du PDK ont refusé de s'y rendre.

Par un jeu juridique, les partis politiques opposés au PDK de Barzani ont déclaré que la présidence par intérim était assurée par le président du parlement à partir du 20 août. Mais le PDK et ses partisans considèrent toujours que Barzani est le véritable maître du Kurdistan Sud. On ne sait plus très bien qui dirige le Kurdistan Sud à l'heure actuelle et la crise risque de s'amplifier.

Barzani : le satrape à la situation financière douteuse

Le PDK de Barzani est un véritable satrape du sultan. Déjà dans la guerre civile entre Kurdes de 1994 à 1997 qui ravagea le Kurdistan Sud, les puissances impérialistes régionales avaient soutenu Barzani face à l'alliance militaire entre le UPK (Union patriotique du Kurdistan) et le PKK. Plus tard, Barzani fut le garant de l'ordre impérialiste au nord de l'Irak pendant la période de l'occupation américaine. Et maintenant, il maintient un blocus économique quasi-total contre le Rojava qui arrange bien la Turquie. Cette même Turquie entretient des liens de plus en plus étroits avec le Kurdistan Sud, celui-ci contrôlant une manne pétrolière de plus en plus importante.

Le milliardaire Barzani est au cœur d'une relation financière trouble entre les biens du PDK et ceux de l’État. A la tête d'un système clanique et corrompu, il n'a pas cessé de dépouiller les ressources du Kurdistan Sud. Par exemple, le palais présidentiel d'Erbil est à la fois le siège du gouvernement du Kurdistan d'Irak et sa résidence personnelle. Il en est de même pour les locaux du PDK à travers tout le Kurdistan Sud où on ne sait pas très bien non plus si ceux-ci sont la propriété du PDK ou appartiennent personnellement à Barzani.

Le Kurdistan Sud subit de plein fouet le conflit qui vient de redémarrer entre le PKK et l'armée turque. Les attentats attribués au PKK sur les pipelines entre le Kurdistan Sud et la Turquie auraient déjà fait perdre plus de 500 millions de dollars en un mois au gouvernement du Kurdistan Irakien. Ces pipelines sont à l'origine des principaux revenus du gouvernement. En outre, l’État central irakien rechigne à verser le salaire d'une partie des Peshmergas dont il est censé avoir la charge. Le tout dans une situation militaire où les Peshmergas sont mobilisés en grand nombre contre Daech.

Si Barzani chutait, il emporterait avec lui une partie du système clanique du PDK, une partie de sa fortune et la Turquie perdrait son meilleur allié en Irak et dans la région, dans une situation où elle a le plus grand besoin de renforts dans le cadre d'un conflit avec le PKK qui s'annonce difficile.

La situation au Rojava (en Syrie)

Au Rojava, cette semaine a été une nouvelle étape dans la consolidation des positions nouvellement acquises par les Kurdes. Les familles continuent de revenir à Kobani et les YPG/YPJ (unités de défense du peuple / unités de défense des femmes) recrutent un nouveau genre de combattants de façon de plus en plus massive. Ces derniers ont reconnu que plus de 500 combattants européens ont été intégrés aux YPG/YPJ et c'est sans compter la formation récente de brigades internationales qui déclarent avoir plus de 400 membres dans leur rangs. On a probablement dépassé les 1 000 combattants étrangers venant de régions hors du Kurdistan. A Alep, un centre d'auto-défense a été ouvert dans le quartier de Sheikh Massoud, sous contrôle des YPG/YPJ.

Les YPG/YPJ ont lancé leur assaut sur la ville de Al-Hawl et sa région pétrolifère. Pour le moment les YPG/YPJ observent une progression prudente et auraient encerclé Daech dans la ville et ses alentours. Dans le même temps, un attentat suicide contre les Asayesh, police kurde du Rojava, a fait plus de 10 morts et une cinquantaine de blessés à Qasmilo.

A Efrin, les affrontements continuent entre le front Al-Nosra et les YPG/YPJ. Toujours à Efrin, un rapport d'une organisation des droits de l'homme a dénoncé les crimes de la Turquie sur la frontière entre le canton d'Efrin et la Turquie. Ainsi les forces de répression turques auraient tué 9 Rojaviens, en auraient torturé 114 en un an de temps.

En parallèle, les troupes turques présentes dans les environs d'Azaz ont bombardé certaines positions de Daech en étant assistées par des rebelles syriens sans que l'on en sache plus. Dans le même temps Daech enrôle des centaines de jeunes dans les régions qu'il vient de prendre au régime comme à Palmyre. Chaque camp semble manœuvrer avec prudence entre les YPG/YPJ et les troupes de Daech... le calme avant la tempête ?

La situation Kurdistan Nord (en Turquie)

Tensions entre la Turquie et certains de ses alliés

Une situation de tension diplomatique latente s'est installée entre la Turquie et certains pays alliés comme l'Allemagne et les États-Unis. Cela est passé assez inaperçu. Les deux derniers pays en question ont retiré une partie de leurs effectifs et de leur armement de pointe de Turquie pour des raisons de « maintenance » pour les uns ou de « fin de mission » pour les autres.

Toujours dans le même esprit, Cemil Bayik, un des 5 derniers membres fondateurs du PKK encore en vie et membre du comité exécutif du PKK, a expliqué qu'il y avait eu des pourparlers indirects entre le PKK et les États-Unis, bien que ces derniers considèrent le PKK comme une organisation terroriste. Il a expliqué que les États-Unis s'étaient portés comme médiateur entre eux et la Turquie dans l'espoir de régler la situation. Le PKK aurait accepté le rôle de médiateur que se sont attribués les États-Unis. Tout de suite après ces déclarations, les États-Unis ont démenti... pour rassurer leur allié turc ?

Une répression impitoyable

A Varto, une petite ville du district de Mus, plusieurs jours d'affrontements ont opposé des milices urbaines affiliées au PKK et aux HPG (Forces de Défense du Peuple) à l’État turc. Juste avant que les affrontements s'intensifient, c'est dans cette petite ville que le corps d'Ekin Van (cf. http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=795) fut mis à nu et traîné derrière une jeep comme un trophée. Par la suite, la population avait commencé à creuser des tranchées dans toute la ville et encerclé le commissariat. En réponse, l'armée et les forces spéciales ont assiégé la ville et ont coupé l'eau et l'électricité avant de lancer un assaut violent.

De plus, des nouvelles inquiétantes nous viennent de nombreux villages de Semdinli dans le district d'Hakkari. Les forces turques feraient feu à vue sur les habitants. De nombreuses maisons ont été touchées par des balles et des roquettes. Le village de Kokacoy dans le district de Lice-Hani a subi une évacuation forcée et l'armée turque a bombardé et brûlé les maisons. Un jeune du HDP (mouvement pro-kurde) a été assassiné d'une balle dans le cou. La Turquie aurait commencé à bombarder certaines zones tenues par la guérilla au napalm. La répression que subissent les Kurdes n'est pas sans rappeler le nettoyage ethnique des années 90 où des milliers de villages avaient été rayés de la carte.

Des vagues d'arrestations continuent de s'abattre contre les élus kurdes et les réseaux des organisations considérées d'« l'extrême gauche ». Dans le chaos général, le MHP (Parti d'Action Nationaliste, organisation fasciste liée aux loups gris, sa branche armée) appelle à l'établissement de la loi martiale.

Jets de pierre aux enterrements des « martyrs tombés pour la patrie »

Le 20 août dernier, le ministre de la santé turc, membre du Parti de la Justice et du développement au pouvoir en Turquie, se dirigeait tranquillement à un enterrement d'un gendarme « mort pour la patrie » dans les affrontements avec les guérilleros du PKK. Bien habillé, il fut reçu sous une pluie de pierres et d'insultes par les familles turques victimes de la guerre. Dans le désordre, il fut évacué par ses gardes du corps en urgence. C'était une bien mauvaise surprise pour le ministre de la santé car le cimetière est situé dans un quartier où l'AKP fait le plein de voix. Cette situation n'est pas une exception et de nombreux officiels se retrouvent chassés des enterrements des « martyrs tombés pour la patrie ».

En réponse, la presse est maintenant interdite aux enterrements des « martyrs tombés pour la patrie ». Il est vrai que voir des membres de l'AKP chassés des enterrement sous les cris de « ta place est en enfer » ou encore « AKP assassin » n'est peut-être pas la meilleure image qu'ils veulent montrer d'eux. Alors que l'AKP a tout misé sur des élections anticipées qui auront lieu le premier novembre dans l'espoir de trouver une majorité absolue au parlement, cela ne fait pas bon effet. Il est sûr que si les Turcs jettent déjà des pierres sur les officiel après seulement un mois de conflit, cela s'annonce très mal pour la suite pour le parti au pouvoir. Le Parti de l'ampoule (emblème du parti) serait-il entrain de perdre tous ses paris ?

Situation à l’international

Comme d'habitude, je rappelle qu'il est important de participer aux différentes initiatives sur la question kurde pour les soutenir dans leurs combats. Cela passe par des manifs de soutien et par le fait d'en parler autour de nous (en partageant ces chroniques ou d'autres textes sur les réseaux sociaux, etc.). Si des initiatives se dessinent, nous vous en tiendrons informés dans les brèves de la tendance CLAIRE où dans l'agenda militant disponible sur notre site.

D’ailleurs, pour finir, sur une bonne nouvelle : une campagne de financement participatif pour changer les pièces d'un générateur électrique dans le canton de Cizire au Rojava a atteint son objectif de réunir plus de 23 000 dollars ! Grâce aux dons de personnes solidaires comme vous et moi, de nombreuses familles vont pouvoir avoir de l'électricité d'ici l'hiver, ce que vous pouvez constater par vous même :

https://www.indiegogo.com/projects/the-rojava-electricity-project-23k-in-23-days#/story

Pour en savoir plus (plus bas les sites et blogs à suivre) :

Éléments sur l'insurrection au Kurdistan, divers infos dans les brèves :

http://tendanceclaire.npa.free.fr/breve.php?id=14351

Nouvelles kurdes d'Iran

http://ekurd.net/iranian-kurdistan-news-in-brief-august-15-2015-2015-08-15

Le quartier général de la police à Varto encerclé :

http://anfenglish.com/news/police-and-soldiers-cannot-get-out-of-their-bases-in-varto

Ouverture d'un centre d'auto-défense à Alep :

http://anfenglish.com/kurdistan/self-defense-forces-center-opened-in-aleppo

Sur l'esclavage sexuel de Daech et la femme américaine violée par le chef de Daech:

http://ekurd.net/baghdadi-raped-us-hostage-kayla-mueller-2015-08-15

L'Allemagne retire ses missiles et ses effectifs :

http://www.levif.be/actualite/international/l-allemagne-va-mettre-un-terme-a-sa-mission-militaire-en-turquie/article-normal-410697.html

Washington retire ses missiles :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/08/16/97001-20150816FILWWW00180-turquie-washington-retire-ses-missiles.php

Assassinat d'un jeune du HDP :

http://anfenglish.com/news/hdp-menemen-youth-assembly-member-shot-in-the-back-of-his-neck

Quand un émir de Daech témoigne... La Turquie n'est jamais très loin.

http://anfenglish.com/kurdistan/isis-emir-captured-by-ypg-turkey-satisfies-all-of-our-needs

Nouvelle vague d'arrestations :

http://anfenglish.com/news/detentions-and-arrests-in-six-cities-across-turkey

La Turquie a commencé à soutenir l'assaut rebelle depuis des positions syriennes

http://www.syriahr.com/en/2015/08/turkey-syria-unite-in-fight-against-isis/

Le PKK a reconnu discuter avec Washington :

http://ekurd.net/pkk-secret-talks-with-washington-2015-08-18

Washington nie les négociations avec le PKK :

http://ekurd.net/washington-denies-secret-pkk-talks-2015-08-18

Sur une tentative de massacre en Turquie :

http://anfenglish.com/kurdistan/massacre-attempt-in-semdinli

Le CHP refuse de participer au gouvernement de transition si les Kurdes refusent de le faire :

http://ekurd.net/chp-to-reject-election-govt-if-kurds-not-involved-2015-08-18

Ankara accusé de soutenir Daech par l'ex-premier ministre irakien :

http://ekurd.net/turkey-denies-malikis-is-support-claims-2015-08-19

Le sabotage des pipelines a coûté plus de 500 millions de dollars au Kurdistan autonome d'Irak et à la Turquie

http://ekurd.net/iraqi-kurdistan-says-oil-pipeline-sabotage-cost-it-501-mln-2015-08-19

Plus de 32 morts dans une attaque du PKK

http://ekurd.net/32-turkish-troops-killed-in-pkk-clashes-2015-08-19

Quand les rebelles syrien se laissent corrompre par l’État Islamique pour qu'il le rejoigne.

http://www.syriahr.com/2015/08/%D9%86%D8%AD%D9%88-40-%D9%85%D9%82%D8%A7%D8%AA%D9%84%D8%A7%D9%8B-%D9%85%D9%86-%D8%AA%D9%86%D8%B8%D9%8A%D9%85-%D8%AC%D9%86%D8%AF-%D8%A7%D9%84%D8%A3%D9%82%D8%B5%D9%89-%D9%8A%D9%86%D8%B6%D9%85%D9%88/

Les élus du Hdp continuent d'être enfermés :

http://anfenglish.com/kurdistan/co-mayors-of-silvan-and-sur-detained

Turquie : élections anticipées en novembre :

http://abonnes.lemonde.fr/international/article/2015/08/19/turquie-le-premier-ministre-echoue-a-former-un-gouvernement-de-coalition_4729515_3210.html

Sur le nettoyage ethnique et les villages détruits :

http://tendanceclaire.npa.free.fr/breve.php?id=14380

Nouvelle déclaration d'auto-gouvernance :

http://anfenglish.com/kurdistan/self-governance-declared-in-dogubayazit

Attaque suicide à Qasmilo :

http://anfenglish.com/kurdistan/suicide-car-attack-in-qamishlo-leaves-10-dead-56-wounded

L'armée turque tue des jeunes Rojaviens qui sont jugés trop proches de la frontière :

http://anfenglish.com/kurdistan/suicide-car-attack-in-qamishlo-leaves-10-dead-56-wounded

Le PDK bloque la procédure parlementaire en refusant de participer à la réunion qui devait consacrer la fin du mandat de Barzani :

http://ekurd.net/iraqi-kurdistan-parlt-fails-to-meet-2015-08-19

Présidence par intérim au Kurdistan Sud  :

http://ekurd.net/parliament-speaker-to-take-over-kurdistans-presidency-2015-08-19

Bombardement au napalm en Turquie :

http://anfenglish.com/kurdistan/hpg-13-soldiers-killed-in-actions-in-memory-of-ekin-van

Sur la femme kurde abattue, Ekin Van, exhibée nue nue sur les réseaux nationalistes

http://ekurd.net/naked-pkk-photo-sparks-online-furor-2015-08-20

Manifestation pour dénoncer l'assassinat de Ekin Van à Varto :

http://anfenglish.com/women/thousands-in-sirnak-ekin-wan-s-naked-body-is-our-honor

Sur la crise du Kurdistan irakien :

http://abonnes.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/20/le-kurdistan-irakien-en-crise-appui-page-2_4731322_3218.html

Quand des civils capturent en Turquie un responsable du recrutement de Daech, ils le font parler de ses liens avec la Turquie :

http://anfenglish.com/kurdistan/captured-jihadist-ismail-aga-sect-in-turkey-recruits-members-for-isis

Association des droits de l'homme qui constate de nombreuses violations en Turquie :

http://anfenglish.com/human-rights/ihd-report-on-varto-the-state-threatens-civilians-security-of-life

MHP appelle à la loi martiale :

http://www.hurriyetdailynews.com/mhp-leader-calls-for-martial-law-in-turkey.aspx?pageID=238&nID=87231&NewsCatID=338

Intervention de l'armée turque au Kurdistan irakien :

http://tendanceclaire.npa.free.fr/breve.php?id=14419

Déclaration du KCK , « appel pour résister sans hésiter aux attaques de l'AKP» :

http://anfenglish.com/kurdistan/kck-calls-for-unhesitant-resistance-against-attacks-by-akp

Les nouvelles zones conquises permettent à l’État islamique d'intégrer de nombreux jeunes dans ses rangs :

http://www.syriahr.com/en/2015/08/hundreds-of-palmyra-and-al-qaryatayn-people-join-the-islamic-state/

Les hommes d’État chassés par la foule lors des enterrements de soldat :

http://abonnes.lemonde.fr/international/article/2015/08/22/les-pertes-militaires-provoquent-la-colere-des-familles-contre-l-akp_4733554_3210.html?xtmc=turquie&xtcr=3

Le PDK accuse le PKK d'avoir mis fin au processus de paix :

http://ekurd.net/iraqi-kurdistan-news-in-brief-august-23-2015-2015-08-23

500 combattants européens ont rejoins les YPG :

http://anfenglish.com/news/around-500-europeans-fighting-in-the-ranks-of-ypg

Sur la situation financière trouble de Barzani :

http://ekurd.net/massoud-barzani-and-kurdish-presidential-succession-2015-08-14

Les sites et blogs à suivre pour avoir une information en continu :

Le site de la tendance CLAIRE pour ses brèves et articles :

http://tendanceclaire.npa.free.fr/index.php

Le blog de laterreur (moi-même) sur Mediapart :

http://blogs.mediapart.fr/blog/laterreur

Le blog de Peter Clifford, militant des droits de l'homme (Syrie et Irak) :

http://www.petercliffordonline.com/syria-iraq-news-5/

Le site de l'ANF, principale agence de presse kurde :

http://anfenglish.com

Sur la Turquie et le Moyen-Orient, site anarchiste d'information :

http://kedistan.fr

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Tribune libre

Comprendre le Rojava… ou pas.

Il y a quelques mois, paraissait "Comprendre le Rojava dans la guerre civile syrienne" de Raphaël Lebrujah. Le titre est explicite, et la tâche, de faire comprendre le Rojava en deux-cents pages, est ambitieuse. Le Rojava suscite beaucoup d'intérêt dans la gauche révolutionnaire, et il est difficile de trouver des informations fiables dans un flot continu d'informations souvent erronées, quelquefois farfelues, mais toujours invérifiables... L'ouvrage de R. Lebrujah, que les soutiens français des YPG-YPJ connaissent bien, a été encensé par la critique pro-Rojava. Rien d'étonnant, puisque le livre est un plaidoyer pour le Rojava, pour ses combattants et pour son projet politique. [...] Dans ce désert informatif, tout ouvrage consacré au projet politique émancipateur des YPG-YPJ ne peut qu'être le bienvenu.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook