[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Poste de Gourdon (46) : Dix jours de grève

lutte-de-classe

Brève publiée le 10 février 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/02/10/poste-de-gourdon-46-dix-jours-de-greve/

La Dépêche, 10 février 2015 :

Dix jours de grève, de colère et d’espoir. ça dure et cela ressemble de plus en plus à une guerre des nerfs, car ce conflit social qui oppose les facteurs de la Poste de Gourdon à leur direction semble s’enliser. La hiérarchie postale se montre-t-elle intraitable ?

Ce n’est pas l’avis des dirigeants régionaux de La Poste qui assurent avoir «ouvert des négociations et poursuivre celles-ci pour trouver une issue». C’est-à-dire un accord susceptible de satisfaire les agents et les usagers affectés par la dégradation d’un service public essentiel. Ils l’ont à nouveau fait savoir hier en se rassemblant massivement devant la Poste de Gourdon où une cinquantaine de personnes, dont les 15 facteurs grévistes, ont fait résonner haut et fort le son de leur courroux et de leurs revendications.

«Dans les négociations, la direction prétend qu’elle va titulariser deux personnes. Pour nous c’est insuffisant. Nous demandons un taux de 25 % de remplacement. La Poste propose 17 %. Le service ne peut pas fonctionner correctement avec ce ratio pour les 18 tournées sur les secteurs de Gourdon et Saint-Germain-du-Bel-Air», s’insurgent d’une même voix Virginie Long et Serge Dondrille, respectivement secrétaire départementale CGT FAPT et secrétaire général du même syndicat.

«Plus de 5 000 plis ne sont pas distribués au quotidien sur nos secteurs. L’activité ne faiblit pas. Nous ne pouvons accepter de ramener le courrier que nous n’avons pas le temps de distribuer. En 2011 déjà, lors de la dernière réorganisation des tournées, les facteurs faisaient des heures supplémentaires. Un accord avait été trouvé. Nous souhaitons y parvenir à nouveau. Les heures sup’ne sont pas payées. Les facteurs en font près de 1 500 par an», déclare Virginie Long.

Autre point noir évoqué cette fois par Serge Dondrille : «L’appel à des intérimaires pour nous remplacer. Ce n’est pas normal. Un vrai facteur doit prêter serment pour respecter la confidentialité que réclame notre métier.

Ce n’est pas le cas des remplaçants. Ce n’est pas une situation logique», tempête-t-il.

Une manifestation prévue jeudi

Sud PTT, représenté par Didier Foucault et la CGT FAPT lancent un nouvel appel à la mobilisation aujourd’hui et demain à 15 heures, devant La Poste de Gourdon, avant une manif plus ambitieuse jeudi à 17 heures dans les rues de la ville. «Nous n’abandonnerons pas. Le conflit va se radicaliser», prévient Virginie Long. Hier, à l’issue de la mobilisation, les grévistes et des usagers ont tenu une réunion avec quelques membres du collectif «Tous ensemble pour les gares».

Objectif : «Créer une unité départementale autour de la défense de tous les services publics en danger dans le Lot». Le tout sous le cachet d’une détermination sans faille.