[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Le point sur la mobilisation étudiante fac par fac

État de la mobilisation étudiante – Dimanche 29 avril

La mobilisation étudiante se poursuit malgré les vacances, malgré la répression.

Les interventions policières se sont multipliées ces derniers jours, mais des universités, comme Paris VIII ou Paris III sont toujours occupées et actives !

La coordination nationale étudiante des 21-22 avril a appelé à maintenir/reprendre les occupations et les blocages à la rentrée lundi 30 avril.

La rentrée lycéenne est aussi très attendue... en espérant que les lycéens et d'autres secteurs rejoignent les étudiants et les cheminots dans la grève.

Beaucoup d'universités sont fermées administrativement, souvent suite à des interventions policières. Les présidents d'universités ferment les universités, embauchent des armées de vigiles...et comptent rouvrir leur université pour imposer la tenue des examens.

Universités parisiennes

Paris I Tolbiac [FERMETURE ADMISTRATIVE]

Les 26 et 29 mars, AG de 800 étudiants reconduisent le blocage

La présidence a été contrainte d'annuler les élections des 28 et 29 mars.

CRS autour de la fac le 29 mars au soir. Le président de la fac menace de faire intervenir la police.

Le 3 avril, une AG d’environ 1500 étudiants vote le blocage illimitée jusqu’au retrait de la loi

Le 3 avril au soir, un amphi N bondé de plusieurs centaines d'étudiants participent à un débat avec Friot et Lordon sur la révolution

Le 5 avril, l'AG des personnels de Paris I appelle à la grève à partir du 6 et menace de ne pas faire passer les examens.

Le 6 avril à 23h, une milice fasciste attaque Tolbiac, mais l'assaut est repoussé.

AG d'environ 1000 étudiants lundi 9 avril. Le blocage continue.

Mercredi 11 avril, le président de Paris I demande l'intervention des flics. Beaucoup de soutiens arrivent à Tolbiac, et un immense meeting interpro avec environ 2 000 personnes se déroule dans la fosse de Tolbiac.

Jeudi 12 avril au soir, un rassemblement de 1 000 personnes dissuade l'intervention de la police.

Samedi 14 avril au soir, fête de soutien aux cheminots avec des centaines de personnes.

Dans la nuit du 19 au 20 avril, intervention très brutale de la police pour évacuer Tolbiac. Vendredi 20 avril, plus 1 000 personnes se rassemblent devant Tolbiac.

Sorbonne [FILTRAGE POLICIER]

Occupation de la Sorbonne jeudi 12 avril après midi. Évacuation par la police peu après 22h.

Fermeture administrative de la Sorbonne les 13 et 14 avril. Depuis la Sorbonne est sous contrôle policier : seuls les étudiants qui ont des examens peuvent rentrer

Paris I Saint Charles [FERMETURE ADMINISTRATIVE]

Le 3 avril, une AG vote le blocage de l'administration. Le 5 avril, une AG massive vote le blocage du site à plus de 75%, et une occupation permanente des locaux.

Intervention de la police vendredi 20 avril pour évacuer le site.

Paris III [BLOCAGE]

Le 5 avril, une AG de 200 étudiants vote le blocage pour lundi 9 avril.

Le 9 avril, une AG d'environ 1 500 étudiants vote la poursuite du blocage, malgré l'intrusion de nervis fascistes dans l'AG.

Le 12 avril, une très grosse AG vote la poursuite du blocage à une écrasante majorité.

Prochaine AG le 18 avril (pendant les vacances).

Le 23 avril, une AG de près de 1000 étudiants reconduit le blocage.

Prochaine AG mercredi 2 mai.

Paris IV Clignancourt [FERMETURE ADMINISTRATIVE]

3 avril : AG de 280 étudiants vote le blocage du site.

Mardi 10 avril, une énorme AG de plus de 700 étudiants vote la poursuite du blocage (546 pour, 145 contre)

La direction de l'université a annoncé la fermeture du site lundi 30 avril pour empêcher la tenue d'une AG. AG reportée à mercredi 2 mai.

Paris VI Jussieu

AG à 80 dans la semaine du 3 avril.

Blocage effectif mardi 10 avril matin, suivi d'une AG de 150 étudiants et enseignants : principe de bloquer lors de la prochaine journée d'action adopté

Paris VII Diderot

Mardi 10 avril, AG de plusieurs centaines de personnes. Prochaine AG vendredi 13 avril.

Paris VIII Saint Denis [BLOCAGE]

3 avril : blocage de l’université dès le matin.

Vendredi 6 avril, AG de presque 1000 étudiants reconduit le blocage.

Mercredi 11 avril, une AG de presque 1000 étudiants reconduit le blocage.

Lundi 16 avril, l’AG vote la poursuite de l’occupation pendant les vacances.

Paris X Nanterre [BLOCAGE]

AG de 130 étudiants le 29 mars. Jusqu'à 250 en AG la semaine du 3 avril.

La présidence interdit la tenue de la coordination nationale étudiante les 7 et 8 avril, mais elle se tient quand même.

Lundi 9 avril, violente intervention policière au cours d'une AG d'environ 300 étudiants. Arrestations.

Mardi 10 avril, une AG de 700 étudiants vote le blocage et l'occupation.

Mercredi 11 avril, une AG du personnel (150 personnes) réclame la démission du président de l’université

Mercredi 12 avril, une AG de plus de 800 étudiants vote le blocage de tous les bâtiments et la validation automatique des examens (15/20 pour tous).

Mardi 17 avril, une AG de 1 700 étudiants vote à une écrasante majorité la poursuite du blocage (1272 pour, 336 contre, 40 abstentions)

L’assemblée Générale des enseignants réclament la note de 20/20 « politique » pour marquer leur opposition à la loi Vidal et permettent aux étudiants de se mobiliser.

Jeudi 19 avril, une AG de 1 500 étudiants vote la poursuite du blocage (1087 pour, 342 contre, 24 abstentions)

Paris Saint Quentin

Mardi 17 avril, une AG de 200 étudiants vote contre le blocage… et pour l’application de la loi ORE !

Paris Sciences Po [BLOCAGE]

AG de 250 étudiants le 5 avril.

Une AG de plus de 200 étudiants le 17 avril décide l’occupation de Sciences-Pô (rue Saint Guillaume).

Mercredi 18 avril, une AG valide l'occupation nocturne. Sciences-Pô est rebaptisé « institut Clément Méric ». Vote majoritaire pour une occupation partielle du site (4 pour arrêt de l'occupation, 42 pour l'occupation partielle, 32 pour l'occupation totale)

Jeudi 19 avril, la direction a organisé une consultation en ligne (67% pour l'arrêt du blocage, 25% pour la poursuite du blocage, 8% abstention) à laquelle aurait participé 6400 personnes.

L'AG qui se tient le soir vote la poursuite du blocage avec 156 pour, 124 contre.

Vendredi 20 avril, les occupants quittent le site suite au blocage des entrées et sorties par la direction.

Vendredi 27 avril, une tentative de blocage est réprimée par les flics.

Paris EHESS [BLOCAGE]

Blocage mardi 10 avril. L'AG du 10 avril (environ 100 personnes) vote le blocage jusqu'aux vacances.

Universités en régions

Aix en Provence

Le 5 avril, une AG de 150 étudiants vote l'occupation illimitée d'un amphi.

Amiens

Mardi 17 avril, une AG de 200 étudiants vote le blocage pour le 19 avril.

L'AG du 19 avril, regroupant environ 400 étudiants, vote majoritairement le déblocage.

Angers

Le 3 avril, une AG d'une quarantaine d'étudiants a été interrompue par une quinzaine d'individus d'extrême droite du « Rassemblement des étudiants de droite ».

Le 18 avril, une AG de 500 étudiants rejette majoritairement le blocage.

Bordeaux II [BLOCAGE]

Le 6 mars, le président de l'université fait intervenir les flics en pleine AG étudiante.

Blocage du site de la Victoire (sciences humaines) depuis le 15 mars.

Le collectif « Bordeaux Victoire contre la sélection » annonce qu’il recevra la prochaine « coordination nationale des luttes » les 31 mars et 1er avril

Environ 200 personnes à l'AG interpro du 4 avril

Brest

Un amphi est occupé depuis le 3 avril.

Caen

AG du 28 mars vote le blocage du bâtiment de lettres ; intervention de la police en fin d'après midi.

Chambéry

Le 3 avril, AG de 120 étudiants sur le site scientifique ; occupation d'un amphi.

Clermont

Mardi 24 avril, AG de 150 étudiants vote l’occupation d’un amphi.

Dijon

Occupation de la maison de l'université le 28 mars par 70 étudiants.

AG d'une centaine d'étudiants le 29 mars ; occupation de plusieurs salles.

Mercredi 4 avril, l'université a été bloquée entre 6h30 et 8h30 par une centaine d'étudiants avant d'être débloquée violemment par les vigiles et la direction de la fac.

Grenoble [BLOCAGE]

L'AG du 5 avril vote le blocage d'un bâtiment (Stendhal) lundi 9 avril.

Le 9 avril, une AG de 600 étudiants vote la poursuite du blocage

Le 12 avril, une gigantesque AG de plus de 1000 étudiants vote la poursuite et l’extension du blocage (739 pour, 255 contre, 22 abst, 10 nppv)

Lundi 23 avril, jour de rentrée, la police intervient pour débloquer l’université. Déblocage partiel de l'université, des personnels acceptent de rentrer sous escorte policière.

Mardi 24 avril, une AG de 700 étudiants vote la poursuite du blocage (582 pour, 46 contre) ; dans le même temps, la présidence lance une consultation électronique tellement caricaturale que risible, avec la question : « êtes vous favorable à la liberté d'accès aux bâtiments des étudiants et des personnels permettant notamment la mise en œuvre des examens dans des conditions normales ? ». Malgré l'intense campagne de la direction, il n'y a eu que 18% de participation (76% pour déblocage, 13,5% pour blocage, 10,5% nppv)

Mercredi 25 avril : environ 400 lycées et étudiants en manif.

Nouvelle intervention policière le 26 avril.

Prochaine AG lundi 30 avril

Le Havre

Occupation de l'université le 27 mars au soir, levée le 28 mars au matin.

Lille II

A Lille II (fac de droit), des étudiants ont été agressés le 26 mars par l'extrême droite après une AG. Manif de plus de 200 étudiants contre l'extrême droite le 27 mars. Fac fermée depuis le 28 mars et jusqu'au 3 avril.

Des profs de fac refusent de classer les futurs étudiants (http://urlz.fr/6P0d)

Environ 300 étudiants ont manifesté le 3 avril. L'AG du 3 avril (environ 200 étudiants) vote l'annulation des examens.

La flic réprime les étudiants lundi 9 avril pour permettra la tenue des examens

Mardi 10 avril, la mobilisation se développe pour organiser le boycott des examens. Des AG de filières (notamment sciences politiques) ont voté le boycott des examens.

Mercredi 11 avril, AG de plusieurs centaines d'étudiants.

Sciences Pô Lille [BLOCAGE]

Mercredi 18 avril, une AG de 200 étudiants vote le blocage (136 pour, 54 contre).

Jeudi 19 avril, une petite AG a reconduit le blocage (46 pour, 8 contre).

Vendredi 20 avril, une intervention policière débloque une entrée secondaire, mais pas l'entrée principale. Vacances scolaires à partir du 21 avril.

Limoges [BLOCAGE]

La fac des lettres et sciences humaines est bloquée depuis le 3 avril. L'AG du 3 avril après midi a réuni environ 200 étudiants. En vacances depuis le 7 avril.

Lundi 23 avril, une AG de 700 étudiants vote la poursuite du blocage.

Lyon II [BLOCAGE]

L'AG du 3 avril au soir (environ 200 étudiants) vote l'occupation de l'amphi présidentiel pendant une semaine

Mardi 10 avril, une AG de personnels vote le refus d'appliquer Parcoursup : https://lc.cx/W5C2

Blocage du site de Bron mercredi 11 avril. Une AG de 300 étudiants vote le blocage.

Jeudi 12 avril, une AG de 800 étudiants sur le campus des Quais vote le blocage (535 pour, 198 contre, 25 abst)

Vendredi 13 avril, intervention de la police sur le campus des Quais pour lever le blocage.

Lundi 23 avril, sur le campus des Quais, une AG de près de 1000 étudiants vote la poursuite du blocage (627 pour ; 294 contre) sur les deux sites (Bron et Quais)

La présidence maintient pour l'instant les examens à partir du 14 mai.

Prochaine AG lundi 30 avril (Quais)

Marseille Saint Charles [BLOCAGE]

Le 5 avril, une AG de 150 étudiants vote l'occupation d'un amphi.

Le 11 avril, une AG vote le blocage de l'université ; le blocage est effectif le 12 avril.

Le 14 avril, une AG de plus de 200 étudiants reconduit le blocage.

Le 18 avril, une AG reconduit le blocage.

Position originale du président de l'université : il refuse d'organiser une consultation électronique et s'oppose à une intervention policière. Les dockers CGT avaient prévenu : en cas d'intervention policière, ils se mettraient en grève et rejoindraient les étudiants.

Metz [FERMETURE ADMINISTRATIVE]

Blocage de l'UFR de lettres voté le 5 avril par une AG de 370 étudiants

Le 11 avril, l'AG de plus de 1000 étudiants vote la poursuite du blocage

Le 19 avril, une AG de 500 étudiants vote la poursuite et l'extension du blocage : le blocage total a été voté par 280 pour, 180 contre). Une consultation électronique lancée par la présidence est organisée le même jour (74% contre le blocage).

Mercredi 25 avril, intervention des flics pour évacuer l'université. La présidence veut imposer les examens à partir du 3 mai. En attendant la présidence a embauché une armée de vigiles pour garder le site.

Montpellier (ex I et II)

Dans la nuit du 22 au 23 mars, une bande de nervis fascistes armés agresse très violemment des étudiants, avec la complicité du doyen de droit Pétel.

Le doyen Pétel a du démissionner. Mis en garde à vue puis mis en examen avec un autre prof.

Fac réouverte le 3 avril

Mardi 24 avril, une AG de 350 étudiants à la fac de Sciences rejette le blocage

Montpellier III [FERMETURE ADMINISTRATIVE]

AG mardi 27 mars de près de 2500 étudiants vote l'occupation illimitée et le blocage de l'université, qui est bloquée depuis mi mars.

Mercredi 4 avril, l'AG des personnels a voté le semestre gratuit pour tous les étudiants. L'AG étudiante regroupe environ 500 étudiants.

Samedi 14 avril, manifestation réprimée brutalement par la police.

Lundi 23 avril, la police intervient alors que le campus est vide (vacances).

Nancy (Faculté de lettres) [FERMETURE ADMINISTRATIVE]

Blocage de l'université depuis le 22 mars.

Le 28 mars, une énorme AG de 1000 étudiants votent la poursuite du blocus (604 pour, 366 contre) (https://lc.cx/P6kE)

Le 5 avril, une AG de plus de 1200 étudiants vote la poursuite du blocage (738 pour, 469 contre)

Le 9 avril, une consultation électronique lancée par la présidence est organisée (70,5% contre le blocage).

Le 19 avril, une AG de 300 étudiants reconduit le blocage.

Mercredi 25 avril, intervention des flics pour évacuer l'université ; fermeture administrative.

Nantes [BLOCAGE]

AG de plus de 700 étudiants le 27 mars vote le blocage les jours de mobilisation.

AG interluttes le 29 mars au soir avec 200 personnes (CGT, SUD...)

Blocage levé le 30 mars mais des amphis restent occupés.

Prochaine AG le 3 avril avec le blocage illimité à l'ordre du jour.

Lors de l’AG du 3 avril, une énorme AG de plus de 1300 étudiants vote le blocage illimité (800 pour, 500 contre).

Mardi 10 avril, l'AG de lutte vote le blocage des examens et revendique la validation automatique des examens.

Mardi 24 avril, AG de lutte évoque notamment la question du blocage des partiels.

Nice

Blocage de l’université le 3 avril.

Une AG a voté le déblocage de la fac le 4 avril.

Mardi 10 avril, une trentaine d'étudiants manifestent devant le conseil d'administration

Pau

Blocage mardi 3 avril. Une AG de plus de 150 étudiants le 4 avril vote l'occupation d'une salle.

Lundi 9 avril, une AG de 150 étudiants vote le blocage de la fac (avec une majorité de 20 voix)

Mardi 10 avril, l'université était bloquée conformément au vote de la veille. Rassemblement devant la présidence, qui délocalise les cours à l'IUT.

Après les vacances, AG le 24 avril décide d'actions (sans blocage).

Poitiers [FERMETURE ADMINISTRATIVE]

3 avril : Blocage de l'UFR de Sciences humaines

4 avril : Blocage de l'UFR de Sciences humaines et de l'UFR de lettres ; manif commune avec les cheminots

Lundi 23 avril, la plus grosse AG depuis le début du mouvement (environ 400 étudiants) vote la reconduction du blocage.

Mardi 24 avril, le président d'université fait visiter la fac aux médias pour montrer l'horreur des tags... Il ferme la fac jusqu'au 2 mai où doivent commencer les examens.

Rennes II [BLOCAGE]

Un amphi de la fac est occupée depuis mi mars.

L'AG du 4 avril vote le blocage pour lundi 9 et mardi 10 avril.

Blocage effectif lundi 9 avril.

Mardi 10 avril, monumentale AG de 2600 étudiants vote la poursuite du blocage (1611 pour, 880 contre, 58 abstentions)

Lundi 16 avril, une énorme AG de 4000 à 5000 étudiants vote la poursuite du blocage à une très large majorité (environ les trois quarts).

Prochaine AG le 30 avril à 12h30

Rennes I [BLOCAGE]

Lundi 23 avril, AG de 300 étudiants vote le blocage ; programme alternatif est mis en place.

Jeudi 26 avril, les flics bloquent les étudiants qui convergeaient vers la présidence.

AG vendredi 27 avril ; vacances, prochaine AG lundi 7 mai.

Rouen (Sciences humaines)

Blocage depuis le 28 mars.

AG d'une centaine d'étudiants le 28 mars. Plus de 200 étudiants participent au blocage le 29 mars.

Le 29 mars au soir, le service de sécurité de la fac a levé le blocage, mais les étudiants ont tenu les piquets de grève le 30 mars au matin.

Le 9 avril, l'AG étudiante vote le blocage de la fac.

Mardi 17 avril, une AG de 400 étudiants vote le blocage. La présidence de l'université ferme alors le site du Mont Saint Aignan.

L’université étant fermée, les étudiants font une nouvelle AG mercredi 18 avril place de l’Hôtel de ville, puis une manifestation sauvage. Fermeture administrative du 18 au 21 avril.

Mardi 24 avril, AG de 150 étudiants rejette la grève des partiels mais vote pour que les enseignants leur octroient une note politique. Blocage des bâtiments administratifs. La question du blocage des partiels est reportée.

Strasbourg [BLOCAGE]

Occupation du « palais universitaire » depuis le 22 mars mais pas de blocage

AG de plus de 250 étudiants le 28 mars (https://lc.cx/P6kb)

Attaque de l'extrême droite le 29 mars contre des étudiants qui décollaient sur le campus des affiches du « Bastien social » (https://lc.cx/P6kL)

L'AG du mercredi 4 avril (environ 150 étudiants) vote l'occupation nocturne : intervention des flics peu après 20h

Lundi 9 avril, blocage et tenue d'une AG de 350 étudiants qui reconduit le blocage.

Mardi 10 avril, une AG de plus de 400 étudiants vote la poursuite du blocage

Mercredi 11 avril, En marche, l'UNI, et Génération identitaire s'unissent pour débloquer l'université sous la protection de la police et avec le soutien de la direction. Une AG de 900 étudiants vote ensuite la levée du blocage à une courte majorité (420 pour le blocage, 430 contre).

Le 12 avril, l’AG vote le blocage du bâtiment principal (patio) à partir de lundi.

Lundi 16 avril, une AG de plus de 600 étudiants vote le blocage de tous les bâtiments.

Jeudi 19 avril, une AG réunissant des centaines d'étudiants vote la poursuite du blocage. C'est la réponse à la consultation électronique de la direction (donnant 72% de contre le blocage).

Lundi 23 avril (début des vacances), AG de lutte de 60 étudiants

Toulouse le Mirail [BLOCAGE]

Le Mirail est entièrement bloqué depuis le 6 mars.

Mise sous tutelle de l'université depuis le 20 mars.

Le 22 mars, une AG de plus de 1000 étudiants reconduit le blocage (866 pour, 280 contre)

Le 26 mars, une AG de près de 2000 étudiants reconduit le blocage (983 pour, 648 contre)

Le 29 mars, une AG de près de 1000 étudiants reconduit le blocage. Une motion est votée, interpellant les directions syndicales pour qu'elles appellent à la grève reconductible à partir du 3 avril (https://lc.cx/P6nF)

Le 3 avril, une AG d’environ 1000 étudiants vote la reconduction du blocage (693 pour, 267 contre)

Le 10 avril, l'AG vote la poursuite du blocage jusqu'au 30 avril (jour de rentrée)

Tours

Le 3 avril, une AG de plus de 200 étudiants a voté le blocage

Le 6 avril, l'AG lève le blocage (168 pour le blocage, 194 contre)

Mardi 10 avril, le lycée Balzac a été bloqué. L'AG étudiante vote l'occupation de plusieurs amphis.

Forte mobilisation lycéenne avec plusieurs lycées bloqués, grosses manifs.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Lycées

Une deuxième coordination nationale lycéenne limitée numériquement mais avec des résultats relativement positifs

Les 26 et 27 mai au CSA d'Ivry-Sur-Seine s'est tenue la 2ème Coordination Lycéenne Nationale (CLN) du mouvement contre la loi ORE et la loi Blanquer.  Elle faisait suite à la 1ère CLN, le 5 et 6 mai à Bordeaux, durant laquelle des perspectives intéressantes avaient été abordées, mais dont le communiqué à l'orientation extremement limitée n'avait pas permis de proposer une politique claire et de convergence avec tous les secteurs en lutte.  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

La mobilisation du Mirail victime d’une répression violente ne lâchera pas !

Après que l'UNI organisation de droite dure ait saisi le tribunal administratif pour débloquer le Mirail ; après que la justice de classe ait ordonné notre exclusion ; après que Laganier le pantin du ministère (1) ait retourné sa veste en autorisant l'intervention policière alors qu'il avait promis de ne pas le faire la milice du capital est violemment entrée sur notre fac. Mais nous y avons répondu de la plus belle des manières Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Lycées

ParcourSup, Réformes du bac et du lycée, Battons nous pour le retrait !!! Contre Macron et son monde !!!

Tract distribué aux lycéen·ne·s par le comité NPA Paris-14e
ParcourSup introduit une sélection accrue dans les études supérieures, et la sélection est toujours en défaveur des catégories sociales défavorisées. Le classement des dossiers par les universités est une première étape : augmentation des frais d’inscriptions et mise en place de crédit étudiant, remise en cause des diplômes nationaux sont à venir.

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook