[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Face au mouvement des Gilets Jaunes, le NPA persiste dans l’abstention et l’erreur !

Par Tendance CLAIRE (27 novembre 2018)
Tweeter Facebook

Après le 24 novembre, la question est de savoir comment le mouvement ouvrier organisé va se positionner pour la prochaine échéance, le 1er décembre. Depuis plus de trois semaines, la Tendance Claire mène, avec d’autres composantes du NPA, une lutte au sein du NPA et de ses instances, dont le Comité Exécutif (CE), pour que le parti participe de plain-pied à la mobilisation des Gilets Jaunes, sur ses propres positions, mots d’ordres et dans une perspective anticapitaliste, pour y porter un autre contenu que les courants réactionnaires et fascisants qui y interviennent sur une base raciste, xénophobe, sexiste et homophobe, et qui cherchent à recruter et à gagner des voix pour les prochaines élections. Ces courants, il faut les combattre avec acharnement, mais il n’est pas possible de les combattre en nous contentant de rester sur le bord du chemin des Gilets Jaunes en nous grattant la tête ! C’est pourtant ce que persiste à faire la majorité de la direction du NPA.

Pourtant, nous savons que dans le NPA, de nombreux/ses militant.e.s souhaitent intervenir en solidarité avec la lutte des Gilets Jaunes et pour faire converger les luttes autour de leur combat. De nombreux/ses camarades s’activent dans leurs syndicats pour leur faire prendre des positions correctes, et on peut citer positive l’initiative des cheminot.e.s de l’inter-gares qui ont manifesté sur les Champs-Elysées samedi, parmi les Gilets Jaunes, mais sur leur propre base de classe. Récemment, deux membres du CPN appartenant à la PfU (plus grosse minorité du NPA) ont écrit un bon texte, qui va dans le sens de ce que préconise la Tendance Claire. La TC a la ferme conviction que si le parti décidait de se tourner vers les Gilets Jaunes pour soutenir leur lutte et l’enrichir de perspectives de classe, tout en cherchant à impulser des prises de position claires partout où il est présent dans le mouvement ouvrier, et notamment syndical, cela pourrait avoir une influence positive pour la suite du mouvement et l’implication globale du mouvement ouvrier autour de cette lutte. Il n’y pas de recette miracle pour intervenir dans ce mouvement, mais il existe des principes de base que nous devons respecter : ne pas se dissoudre dans le mouvement, mais ne pas non plus vouloir le caporaliser ; sous des formes multiples, dépendant du contexte local, développer tout ce qu'il y a de révolutionnaire dans le mouvement, et y combattre tout ce qu'il y a de réactionnaire.

Malheureusement, le tout dernier CE a été une nouvelle occasion manquée : une nouvelle fois, le NPA a choisi de se tenir à l’écart de ce mouvement social, en refusant majoritairement d’appeler aux actions des Gilets Jaunes le 1er décembre (et notamment à la manifestation des Champs-Elysées). Voici ci-dessous la proposition de communiqué que la Tendance Claire, avec d’autres, a proposé au CE, qui ne l’a pas discutée, et a fait majoritairement des choix opposés à celle-ci. De plus, et pire encore, les débats en AG que devrait organiser le parti sont remis à plus tard (après l’échéance du 1er décembre), alors que c’est maintenant qu’il faudrait agir.

PROPOSITION DE COMMUNIQUE FAITE AU CE DU 26/11

Face aux politiques antisociales et à l'arrogance de Macron et de son gouvernement, le NPA salue la ténacité et la détermination des Gilets Jaunes qui font face à une répression de plus en plus importante. Il soutient toutes les initiatives qui, au sein de ce mouvement, contribuent à en faire un mouvement qui s'organise sur des bases de classe, non racistes, non xénophobes, non sexistes, non homophobes, et écologistes. Nous pensons en particulier à l'appel de la zone portuaire de Saint Nazaire.

Le NPA appelle tou.te.s les militant.e.s et toutes les structures du mouvement ouvrier organisé, en particulier syndicales, à rejoindre la bataille, en cherchant à renforcer le mouvement des Gilets Jaunes plutôt qu'en lui opposant des initiatives concurrentes. En particulier, pour le 1er décembre, nous appelons à ce qu'elles prennent toutes leurs dispositions pour tenter d'infléchir la position de la direction confédérale de la CGT afin que celle-ci s'allie aux mobilisations contre Macron que préparent les Gilets Jaunes, en y intervenant sur une base de classe, favorable à tou.te.s les travailleurs/ses.

« L'acte 3 » de la mobilisation intitulée « Macron démissionne! » qui se profile est un rassemblement sur les Champs-Elysées samedi 1er décembre à 14h https://www.facebook.com/events/591420981275639/. Nous appelons à ce rassemblement, sur nos bases politiques, et nous chercherons à y faire converger un maximum de forces du mouvement ouvrier organisé.

Notre objectif est de faire converger les colères contre l'injustice de la politique du président des riches, non de les diviser. La mise en concurrence de nos luttes est un service rendu aux classes dirigeantes, à la droite et à l'extrême droite, nous devons la combattre de toutes nos forces en mettant à l'ordre du jour le mot d'ordre de la convergence des luttes.

La convergence entre les Gilets Jaunes et la manif contre les violences sexistes et sexuelles n'a malheureusement pas été possible à Paris, mais nous saluons le début de convergence avec des manifestations antisexistes comme on a pu le relever à Marseille, Montpellier, Tours, ou Nantes. Cela va tout à fait dans le bon sens.

Partout où nous sommes, nous soutiendrons et participerons aux initiatives auto-organisées.

Ce qui doit être mis à l'ordre du jour aujourd'hui selon nous, c'est un appel clair et net des directions syndicales à la grève de masse et au blocage de l'économie, en lien avec les Gilets Jaunes. 

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

France

Derrière les bons sentiments... Macron protège les riches et nous arnaque !

Au début de son discours, Jupiter a pris son air martial pour dénoncer les violences des méchant.e.s gilets jaunes. Ce larbin du grand capital n'a visiblement pas mesuré l'indécence de son propos : alors que des dizaines de gilets jaunes et de lycéen.ne.s ont été mutilé.e.s, que 150 lycéen.ne.s ont été humilié.e.s et insulté.e.s pendant des heures à Mantes-la-Jolie, que des centaines de personnes ont été arrêtés sans aucun raison, juste pour faire peur et dissuader les gens de manifester, il s'offusque des bris de vitrines et des feus de poubelle. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Education

Les gilets jaunes et nos élèves nous montrent la voie: tou-t-e-s ensemble, on peut gagner

Sur le papier, le SNES-FSU, Sud-Education, la CGT-Educ’Action et le SN-FO-LC sont pour l’abrogation de Parcoursup, de la réforme du bac et de celle des lycées (général-technologique et professionnel). Mais les directions syndicales n’ont pris aucune initiative en ce sens-là depuis des mois, bien que la profession soit majoritairement opposée à ces contre-réformes.  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Gilets jaunes

Acte 4 des Gilets Jaunes a Paris : le soulèvement en marche

La détermination des gilets jaunes n’est plus à démontrer, mais elle mérite bien qu’on insiste sur elle et qu’on la salue. Dès le matin, des groupes ont tenté de rejoindre les Champs Elysées puis c’est dans toute la ville qu’ont eu lieu des rassemblements, des manifestations sauvages (entendues comme manifestations sans parcours déposé en préfecture), des affrontements contre la police. Saint-Lazare, Madeleine, Opéra, Concorde, République, Rivoli, partout dans Paris se répandait le souffle de la révolte qui emporte tout sur son passage Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Syndicalisme

Les directions syndicales protègent Macron : que pouvait on réellement attendre d’autre ?

Ce jeudi s’est réunie l’intersyndicale au complet pour discuter de la situation sociale et du mouvement des Gilets Jaunes. Le résultat de cette réunion a été un  texte ignoble que seul Solidaire n’a pas signé) dans lequel les différentes directions appelaient expressément Macron à les concerter (le fameux « dialogue social ») mais, pire encore, ont condamné les violences des manifestants de samedi. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook