[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Les luttes féministes : toujours d’actualité !

Par R. (20 février 2016)
Tweeter Facebook

Souvent l’actualité et les mobilisations féministes sont peu prises en considération quand elles ne sont pas purement éclipsées. L’agenda politique est chargé mais parfois ce constat révèle une politique, celle de considérer ces débats et luttes comme secondaires. L’objet de cette contribution est de souligner la nécessité des débats et combats féministes en relation avec la lutte contre le système capitaliste et raciste.

Le gouvernement a été remanié et Hollande d’instaurer le « ministère de la famille, de l’enfance et des droits des femmes ». Assimiler les droits des femmes à la famille et l’enfance renforce l’idée selon laquelle les droits, devoirs et tâches liées au soin des proches concernent au premier chef les femmes. Intitulé ministériel réactionnaire dans le prolongement d’une politique qui va à l’encontre de l’émancipation des femmes. Jacqueline Sauvage a beau avoir été graciée suite à un large soutien féministe contre une justice sexiste, qu’il s’agisse des violences faites aux femmes, des inégalités au travail ou du droit à disposer de son corps, des reculs importants sont déjà là ou à venir.

La politique austéritaire organisée par le gouvernement au service du patronat met sur la sellette le financement de nombreuses associations qui luttent au quotidien aux côtés des femmes, sans compter les nombreuses fermetures de centre d’IVG depuis la loi Bachelot qui mettent à mal le droit des femmes à disposer de leur corps. Cette politique profite au FN et permet la diffusion d’idées réactionnaires dans des milieux où jusqu’alors il avait une faible audience. A cet égard, suite à leur victoire sur les ABCD de l’égalité, les groupes proches de la « Manif pour tous » continue leur combat. Ainsi, leur collectif de parent « Vigigender » a envoyé à la majorité des écoles parisiennes un livret sur le genre dans la société et à l’école qui vise à détruire la prétendue « théorie du genre ». Ces mouvements réactionnaires sont l’expression d’une crise politique, sociale et économique profonde à l’échelle du pays mais aussi à l’échelle mondiale.

La crise migratoire, causée par les états impérialistes qui tirent profit de la guerre et du chaos, jette sur les routes et les flots de nombreuses personnes de la Françafrique et du Moyen-Orient. Au niveau planétaire, le flux migratoire est devenu majoritairement féminin ; en France la part des migrantes tend à s’équilibrer avec celle des hommes. C’est pourquoi, notre soutien aux luttes des migrant-e-s en France — à Calais notamment et dans toutes les villes où illes tentent de s’auto-organiser pour accéder aux droits à circuler et vivre dignement — est indissociable de la lutte féministe. Elle ne peut être occultée mais dans le même temps nous sommes opposé-e-s et conscient-e-s de l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes. Les agressions sexuelles du nouvel an à Cologne sont un exemple révélateur : la droite et l’extrême droite se sont découvertes féministes…le temps de vitupérer leur haine des migrants.

En outre, les luttes féministes doivent s’articuler à celle contre l’islamophobie qui a explosé depuis les attentats. Les victimes sont pour la plupart des femmes musulmanes donc se battre à leur côté est nécessaire pour faire vivre un féminisme inclusif conscient du croisement des oppressions.

Lutter pour un féminisme inclusif se mène aussi dans nos organisations, les syndicats, les différentes structures de luttes et notre propre parti. Nous promouvons les réunions non mixtes pour permettre aux personnes opprimées de se rencontrer, de prendre la parole, de discuter, d’élaborer et d’agir entre elles. Il est aussi important de soutenir et impulser des collectifs féministes dans nos boites, facs, lycées afin d’y développer conscience féministe et luttes autonomes des femmes. Nous intervenons pour que ces collectifs se construisent sur des bases de classe.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Féminisme

Toulouse : 350 personnes pour le droit à l’avortement libre et gratuit pour toutes et partout jusqu’à 24 semaines !

40% des femmes vivent dans des états où l'avortement est interdit, 21 millions d'avortement clandestins par an entraînent la mort d'une femme toutes les 9 minutes et l'incapacité temporaire ou permanente d'entre 5 et 8 millions de femmes par an. Ces réalités justifient une lutte féministe et internationaliste pour le droit à l'avortement libre et gratuit pour toutes et partout. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

NPA

Congrès NPA 2018 : textes soumis à la discussion des comités par la Tendance Claire

Pour cette première phase de préparation du congrès, nous soumettons à la discussion des comités une série de textes : un texte synthétique « Quelques propositions pour relancer le NPA » (présenté dès l’Université d’été) et six textes « thématiques » :

À ce stade des discussions, nous faisons le choix de présenter nos idées et propositions sous cette forme afin de permettre la discussion la plus large : nous appelons les camarades qui le souhaitent à s’associer à l’élaboration en cours sur le parti que nous voulons et sur les différents thèmes sur lesquels nous souhaitons avancer.

Cette démarche permet de ne pas préjuger à ce stade de la forme sous laquelle nous défendrons ces idées au congrès. Cela pourra être une plateforme autonome, des fenêtres propres dans une plateforme commune avec d’autres courants et/ou des motions transversales soumises au vote des AG électives. Tout dépendra de nos discussions avec les camarades qui voudront s’associer à tels ou tels de ces textes et/ou avec d’autres courants partisans d’un NPA révolutionnaire. Nous prendrons une décision définitive lors du CPN de novembre qui enregistrera les plateformes et motions soumises au vote des AG électives en vue du congrès.

Pour participer à cette élaboration, contactez-nous : contact@tendanceclaire.org

Tweeter Facebook

Loi Travail XXL

Après les manifestations du 12 septembre, quelle stratégie pour gagner ?

Les manifestations du 12 septembre ont rassemblé en France 223.000 manifestant-e-s selon la police, et 400.000 selon la CGT. C'est équivalent à la première manifestation contre la loi travail le 9 mars 2016 (cf. en annexe un récapitulatif des manifestations de 2010 contre la réforme des retraites et de 2016 contre la loi travail). On peut voir le verre à moitié plein et le verre à moitié vide... Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook