[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Sur la manif à Hayange

lutte-de-classe

Brève publiée le 15 novembre 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.ars-combat.fr/actualites/breve-167.html

Environ une cinquantaine de personnes étaient réunies ce matin devant la mairie d’Hayange, afin de soutenir la CGT Territoriaux, qui réclamait, outre le respect dû au personnel (voir plus bas), 300 euros d’augmentation de salaire, l’arrêt du pacte de responsabilité, le renouvellement des postes, car nombre de postes n’ont pas été remplacés suite aux départs à la retraite ou aux décès.

L’ambiance est délétère en ce moment parmi les communaux. Nous en avons eu une preuve publique ce matin : Fabien Engelmann a déclaré qu’il se prononcerait pour savoir s’il recevrait ou pas la délégation. Autre allégation du sinistre maire FN, actuellement embourbé dans ses comptes de campagne et brocardé par ses propres élus : il se permet d’ironiser sur la CGT Territoriaux d’Hayange, disant qu’ils étaient de « petits joueurs », et que lui, à sa glorieuse époque cégétiste, faisait grève une journée entière !

Ce mépris est plutôt malvenu.

Même en concédant ce point, la CGT d’Hayange et son délégué syndical Hugues Miller, sont toujours à leur poste syndical. Ils ne cherchent pas à se faire élire sur une liste fasciste. Ils n’ont pas déserté ni renié leurs valeurs. Ce n’est pas le cas d’Engelmann, opportuniste et carriériste, qui n’a décidément aucune morale et surtout pas une morale ouvrière. Il ne fut guère le seul dans l’Histoire du mouvement ouvrier à renier ces valeurs. Ainsi, Mussolini fut-il d’abord socialiste avant d’être fasciste.

L’ironie du petit renégat est donc mal placée – et même hypocrite. Ce qui n’est pas étonnant venant d’un personnage prêt à toutes les compromissions pour sa carrière.

Fabien Engelmann rêve d’actions dures. Qu’il prenne garde. À force de provocations et de tentatives d’intimidation, cela lui pend au nez. Ce petit personnage méprisant et méprisable met en place dans sa ville la politique de Hollande, tant détesté au FN. Il tient un discours sur la dette de la mairie – discours qu’il aurait lui-même dénoncé une dizaine d’années plus tôt. Son discours islamophobe masque sa peur de l’autre. Sa pratique est celle de la division des travailleurs et non celle du rassemblement. Le prolétaire Engelmann est devenu un petit bourgeois.