[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Reprise du mouvement des routiers dimanche soir

lutte-de-classe

Brève publiée le 25 janvier 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(RFI) Le mouvement des conducteurs routiers pour obtenir de meilleurs salaires reprend ce dimanche 25 janvier au soir en France. Les patrons du transport routier s'estiment dans l'incapacité de leur accorder une augmentation au nom de la concurrence exercée par d'autres pays européens, qu'ils jugent déloyale. De fait, les chauffeurs routiers français sont avec les belges ceux dont l'heure de conduite est la plus chère en Europe. Ce qui ne veut pas dire qu'ils soient les mieux payés pour autant.

Si une heure de conduite d'un routier français coûte 100, le coût d'un routier belge équivaut à 107, selon l'étude réalisée par le Centre national routier, un organisme professionnel créé par le gouvernement français. Ailleurs en Europe ce coût est inférieur : 92 en Italie, 44 au Portugal, 33 en Pologne et 32 en Hongrie.

Mais le salaire moyen d'un routier français est de 2 595 euros, ce qui le laisse loin derrière un routier italien ou luxembourgeois qui perçoit plus de 3 000 euros. Pendant ce temps, le chauffeur portugais est payé 1 800 euros, le Polonais un peu plus de 1 400 euros et le hongrois moins de 1 300 euros.

Mais le chauffeur français passe sensiblement moins d'heures au volant qu'un belge, un slovène ou un luxembourgeois. La différence ne peut être entièrement imputée à la lourdeur des charges en France. Car le routier belge, italien ou luxembourgeois coûte plus cher chaque année à son employeur qu'un français.