[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    SNCF: la Fédération des usagers prend ses distances avec la réforme

    SNCF

    Brève publiée le 7 avril 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.nouvelobs.com/societe/20180406.OBS4760/sncf-la-federation-des-usagers-prend-ses-distances-avec-la-reforme.html

    Silencieux depuis le début du conflit qui oppose l'exécutif et les syndicats sur la réforme de la SNCF, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) prend ce vendredi 6 avril ses distances avec le texte porté par le gouvernement. Précisément sur la question de l'ouverture à la concurrence, détaille "les Echos"

    Favorable à la concurrence mais...

    Sur ce volet, la Fnaut redoute l"écrémage des lignes". La fédération estime que l'ouverture en "accès libre" - principe choisi par l'exécutif - à la concurrence pourrait se faire au détriment des lignes les moins rentables. Selon ce principe, les différents opérateurs pourraient ainsi faire le choix de concurrencer la SNCF sur les axes principaux, au détriment des lignes "économiquement moins attractives" et donc in fine au détriment de la qualité globale du réseau.

    A l'inverse, la fédération souhaite voir le gouvernement opter pour une système de "franchises" - ou "concessions" -, déjà à l'œuvre au Royaume-Uni depuis la privatisation de la British Rail, au début des années 1990. Nos voisins britanniques avaient ainsi décidé de "découper" le réseau ferroviaire national en 26 concessions de façon à "coupler" des lignes rentables avec des éléments du réseau moins susceptibles de bénéficier de l'intérêt du secteur privé.  "Un exemple [dans le cas du réseau français, NDLR] : la franchise Grand Est comprendrait à la fois l'exploitation du TGV Paris-Strasbourg et celle de l'Intercités Paris-Mulhouse", écrit "les Echos".

    Autre grief de la Fnaut à l'encontre de la réforme voulue par l'exécutif : 

    "Le gouvernement doit être plus précis sur les investissements. Ne serait-ce que sur les petites lignes, parfois très usitées, la dette [...] On attend aussi un plan pour le ferroviaire et les cheminots qui les mobilisent", a indiqué aux "Echos" Bruno Gazeau, le président de la fédération.