[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Lorient. Débrayage des dockers et des agents CGT du port de commerce

CGT Gilets-jaunes

Brève publiée le 4 décembre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/lorient-debrayage-des-dockers-et-des-agents-cgt-du-port-de-commerce-6106037

Les dockers et agents portuaires CGT du port de commerce de Lorient manifestent contre les mesures annoncées par le gouvernement concernant la gestion des ports français.

Ce lundi 3 décembre 2018, le matin, les dockers et agents portuaires CGT du port de commerce de Lorient sont en débrayage. Ils répondent à l’appel de la fédération nationale opposée à la régionalisation des grands ports maritimes ou encore la fusion du Havre, Rouen et Paris.

Ce matin du lundi 3 décembre 2018, une soixantaine de dockers et agents portuaires CGT du port de commerce de Lorient bloquent le boulevard de la Rade, à proximité de l’entrée du port de commerce. Celle-ci reste libre d’accès.

Quatre heures de débrayage à Lorient

Les dockers et agents portuaires débrayeront en tout quatre heures, ce lundi, la reprise du travail pourrait être effective à 15 h 30. Ils répondent à l’appel de la Fédération nationale des ports et docks CGT qui s’oppose à la régionalisation des grands ports maritimes et à la fusion du Havre, Rouen et Paris. Ces mesures avaient été annoncées le 15 novembre par le Premier ministre Édouard Philippe lors du Comité interministériel de la mer (le Cimer).

« La menace sur l’emploi », selon la CGT des ports et docks

Le port de Lorient est déjà régionalisé puisqu’il est la propriété de la région Bretagne. « Le résultat est là, les investissements seront réduits à zéro à Lorient quand Brest et la partie croisière de Saint-Malo bénéficieront de 230 et 75 millions d’euros » , explique Eddie Le Goulven, secrétaire des dockers CGT de Lorient.

« Nous sommes opposés à ce qui reviendrait à une capitalisation des ports et ses conséquences : la menace sur l’emploi » , poursuit le syndicaliste.

« Un premier message d’alerte au gouvernement »

Le débrayage de ce lundi 3 décembre est « un premier message d’alerte au gouvernement pour qu’il revienne en arrière » , martèle Eddie Le Goulven.

Un appel à 24 heures de grève, le 13 décembre, est d’ores et déjà lancé par la Fédération nationale des ports et docks CGT.