[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Le tombeur de Madoff accuse General Electric de fraude

Brève publiée le 17 août 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.ouest-france.fr/economie/impots-fiscalite/fraude-fiscale/un-lanceur-d-alerte-estime-que-general-electric-aurait-fraude-pour-38-milliards-de-dollars-6482307

L’expert-comptable qui avait réussi à prouver les montages frauduleux de Bernard Madoff, arrêté en 2008 et condamné à 150 ans de prison, vient de jeter un pavé dans la mare : un rapport dans lequel il assure que General Electric aurait fraudé à hauteur de 38 milliards de dollars.

L’expert-comptable connu pour avoir pointé les montages frauduleux de Bernard Madoff, condamné à 150 ans de prison, soutien aujourd’hui que le groupe General Electric (GE) aurait fraudé pour environ 40 milliards de dollars. Bien que le géant américain ait démenti dans la foulée, son action en bourse a chuté de 11 %.

Sur cette affaire, Harry Markopolos avait mis plusieurs années à se faire entendre. Cette fois-ci, le lanceur d’alerte estime que le groupe américain aurait réalisé des réserves en cash de 18,5 milliards de dollars, indique BFM. Auxquelles, il faudrait ajouter une comptabilité permettant d’atteindre jusqu’à 38 milliards de dollars.

Ce jeudi 15 août, General Electric a été accusé par un expert comptable de fraude.

« Confiance dans ses chiffres financiers »

Lawrence Culp, PDG de GE, dénonce une « manipulation de marché pure et simple », assure auprès de BFM « avoir confiance dans ses chiffres financiers » et regrette que l’expert-comptable n’ait pas cherché à les contacter avant de publier son rapport.

Dans un communiqué, le groupe indique : « Nous restons concentrés sur la gestion de nos activités jour après jour et […] nous ne nous laisserons pas distraire par ce genre de spéculations sans intérêt, malintentionnées et intéressées. »

Sur CNBC, Harry Markopolos, pour sa part, a fait savoir qu’il avait remis son rapport à un fonds d’investissement avant de le rendre public et qu’il toucherait un pourcentage des gains réalisés par le fond qui a parié sur la chute de l’action de GE.