[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Intermittents: Manifestation devant la préfecture d’Avignon

intermittents lutte-de-classe

Brève publiée le 4 juillet 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

SOCIETE - Ils étaient entre 300 et 500 à se mobiliser à partir de 15h00 ce vendredi…

Quelques centaines de manifestants se sont rassemblés vendredi à 15h00 devant la préfecture d'Avignon, où une délégation a été reçue par le préfet, en soutien au mouvement des intermittents du spectacle, a constaté l'AFP.

Au milieu des quelque 300 manifestants, selon la police (500 selon la CGT), une pancarte «On ne mange pas par intermittence» rappelait l'attachement du monde de la culture à ce régime d'assurance chômage spécifique, créé en 1936 pour tenir compte de la précarité des métiers du spectacle. Le durcissement du régime dans le cadre de la nouvelle convention chômage entrée en vigueur le 1er juillet a alimenté la colère des intermittents, qui souhaitent que leurs propositions d'amélioration du régime soient prises en compte. Une grève décidée ce vendredi matin a entraîné l'annulation des deux spectacles d'ouverture du festival d'Avignon.

«Plus belle la vie soutient la grève»

Une banderole «Plus belle la vie soutient la grève» témoignait de la présence d'intermittents de l'audiovisuel, très nombreux avec le développement des sociétés de production travaillant pour la télévision. La CGT Spectacle dénonce l'emploi abusif d'intermittents dans l'audiovisuel, et réclame leur reclassement en contrat à durée indéterminée.

Outre la CGT Spectacle, on notait la présence de militants du Parti communiste et du Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

Pas de grande parade cette année

La journée doit aussi être marquée à partir de 17h00 par une «marche silencieuse» du Off, le plus grand rassemblement de compagnies théâtrales en France, en soutien aux intermittents, au lieu de la traditionnelle «grande parade» festive qui ouvre le festival.

 A.G. avec AFP