[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Contre la fermeture du site de Honeywell dans le Calvados

lutte-de-classe

Brève publiée le 19 novembre 2011

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Suite de la lutte des salariés d'Honeywell (cf. notre article publié en octobre : ICI)

Quelque 3.000 personnes (travailleurs et leur famille, élus syndicaux et politiques, population) ont défilé samedi 19/11 dans les rues de Condé-sur-Noireau (Calvados) pour manifester leur colère contre la fermeture prévue en juin 2013 de l'usine Honeywell, qui emploie 325 personnes .On notait la présence de Philippe Poutou, candidat NPA à la présidentielles et l’expression de la solidarité des commerçants qui avaient baissé leur rideau.

Les manifestants portaient des pancartes avec les inscriptions "Honeywell = fermeture, pour nous c'est no futur" ou "des dollars pour Honeywell, pôle emploi pour mon papa".

"Nous avons été très impressionnés par l'ampleur" de la manifestation "qui nous rend encore plus sensibles aux conséquences du plan qui a été annoncé", a affirmé pour sa part à l'AFP le directeur des relations sociales du site, François Serizay, tout en assurant qu'il "n'y a pas de solution alternative" à la fermeture, à terme, du site de Condé-sur-Noireau et de "faire en sorte que les choses soient faites de la manière la plus correcte possible, la plus humaine possible".

La sous-traitance automobile, dans cette région, constitue un des piliers économiques, serait durement frappée par la fermeture de l'usine.

Le groupe américain avait ensuite repoussé au 28 novembre le lancement de son plan social, à la demande des pouvoirs publics, afin de tenter de trouver une alternative à la fermeture. Le préfet du Calvados a déploré de la part de l'entreprise l'absence d'une "volonté sérieuse d'examen des alternatives", lors d'une réunion avec la direction d'Honeywell et des élus locaux.