[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Plate-forme 4 « Pour un NPA révolutionnaire » - Présentation

Le Collectif pour une Tendance Révolutionnaire (CTR) du NPA présente sa propre plate-forme nationale pour le congrès de notre parti, dans le cadre de l’ordre du jour fixé par la direction sortante.

Cette plate-forme est constituée pour le moment d’un texte de bilan et d’orientation, « Pour une orientation révolutionnaire du NPA », et d’un texte programmatique, « Nos réponses révolutionnaires à la crise ». Elle est portée par le camarade Vincent Duse au CPN.

Notre Collectif s’est constitué au cours de l’été sur la base de la « Contribution des 62 » pour la réunion nationale de l’ex-position B du 23 mai. Il regroupe les membres de la Tendance CLAIRE, des militants de l’ex-LCR et d’autres militants du NPA qui se revendiquent du marxisme et du programme historique de la IVe Internationale. Il a vocation à regrouper toutes et tous les camarades qui se reconnaîtront dans ses textes pour le congrès et reste ouvert à toute discussion et collaboration avec d’autres camarades qui se réclament de l’anticapitalisme révolutionnaire et qui veulent se battre pour cette perspective au sein de la classe ouvrière et de ses luttes.

Il s’est doté d’une coordination composée de Vincent Duse, membre du CPN élu au congrès fondateur, militant ouvrier depuis 1981, communiste révolutionnaire depuis 1990, par ailleurs délégué CGT chez PSA Mulhouse ; Manuel Georget, militant ouvrier de l’ex-LCR depuis 1990 et par ailleurs délégué CGT des travailleurs de Philips Dreux ; Philippe du 92 Nord, militant de l’ex-LCR depuis 1979 ; Christian Faucomprez, militant de l’ex-LCR dans les Yvelines depuis 2004 et, pour la Tendance CLAIRE, Daniela (comité de Saint-Ouen), Ludovic (comité de Nanterre-ville, 92 Nord), Marie (comité de la Sorbonne) et Stéphane (comité de Paris 11e).

Notre but est que le NPA soit un parti anticapitaliste conséquent, c’est-à-dire un parti prolétarien et révolutionnaire, un parti pour la lutte de classe, qui se batte pour la grève générale et pour le pouvoir des travailleurs. Nous ne voulons pas d’un parti électoraliste faisant pression sur la « gauche de la gauche », dont le destin serait inévitablement de s’aligner sur les réformistes et de s’intégrer dans les institutions.

C’est pourquoi nous nous opposons frontalement non seulement aux propositions de la droite du parti (Convergence et alternative et NPA-L), mais à la politique de la direction sortante du parti, l’ex-position A, qui est largement responsable de la crise du parti et qui propose maintenant au congrès une orientation encore plus confuse et droitière que celle mise en œuvre depuis le début du NPA.

Au départ, nous avons voulu discuter avec les camarades de l’ex-position B pour voir s’il était possible de construire ensemble — sous une forme adaptée à la réalité des différents courants et sensibilités qui la composent — une Tendance révolutionnaire du NPA sur la base d’un programme, d’une orientation et d’une pratique les plus avancés possibles. C’est le sens de notre participation à la réunion nationale de l’ex-position B le 23 mai avec la Contribution des 62. Les dirigeants de l’ex-position B ont cependant refusé d’engager le combat pour cette Tendance révolutionnaire lors de la réunion du 23 mai, qui a montré à la fois des convergences importantes et des divergences significatives. Malgré tout, nous avons voulu poursuivre la discussion et l’élaboration communes en participant au comité d’animation provisoire de l’ex-position B. Malheureusement, celui-ci a décidé de se séparer de nos représentants dès la fin de sa première réunion le 6 juin, sous prétexte que nous nous sommes abstenus sur le texte proposé ce jour-là (après rejet de nos six amendements avancés dans le cadre de la discussion et du texte) et que nous voulions poursuivre en même temps notre combat pour une Tendance révolutionnaire du NPA.

Aujourd’hui, nous continuons à penser que les discussions doivent se mener au sein de toute la gauche du parti afin de combattre ensemble sur un maximum de positions communes pour mettre en échec la politique droitière de la direction sortante et faire avancer les positions révolutionnaires. En même temps, comme il y a des désaccords de fond, nous continuons évidemment à défendre nos propres propositions programmatiques et stratégiques. En particulier, nous nous battons quant à nous pour clarifier les ambiguïtés de départ du NPA en les tranchant dans un sens ouvertement révolutionnaire, pour mettre en avant un vrai programme de transition qui articule les revendications les plus concrètes des travailleurs avec l’objectif de la prise du pouvoir, pour mettre au centre de notre orientation le combat pour la grève générale, pour l’auto-organisation des travailleurs, contre les réformistes et les directions syndicales qui trahissent les luttes, pour un vrai front unique ouvrier permettant la mobilisation des masses dans la clarté.

Nous appelons donc tous les camarades qui se reconnaîtront dans nos propositions à voter et faire voter pour notre plate-forme au congrès et à rejoindre notre Collectif !PS : Sur proposition de la direction sortante (majorité du CE), le CPN des 18-19 septembre a adopté à la majorité une motion qui « propose au congrès de ne pas reconnaître le CRI et la tendance CLAIRE, et "révolutionnaire" comme partie prenante du NPA ». Tous les camarades du CTR sont et seront solidaires de la Tendance CLAIRE, qui a envoyé sa propre circulaire aux militants et comités du NPA contre cette attaque intolérable. Mais au-delà de la Tendance CLAIRE, il s’agit d’une remise en cause du droit même de toutes et tous les camarades du NPA à constituer une tendance révolutionnaire, d’une intimidation scandaleuse à l’approche du congrès. Au-delà des différences d’orientation, nous appelons toutes et tous les camarades, tous les comités, tous les représentants des différentes tendances, plateformes et sensibilités attachées à la démocratie, à protester contre cette atteinte au droit de tendance prévu par les statuts, à se battre pour le retrait de cette motion. Il est crucial que la direction respecte la démocratie pour ce premier congrès statutaire, si nous ne voulons pas que l’image de notre parti soit ternie aux yeux de toutes celles et de tous ceux qui s’y intéressent. L’enjeu est de surmonter la crise actuelle en relançant une dynamique d’attraction et de construction, qui commence par une vraie discussion de bilan et d’orientation.


Texte de situation : Notre réponse révolutionnaire à la crise

Texte d'orientation : Pour une orientation révolutionnaire du NPA

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Gilets jaunes

Face au mouvement des Gilets Jaunes, le NPA persiste dans l’abstention et l’erreur !

Après le 24 novembre, la question est de savoir comment le mouvement ouvrier organisé va se positionner pour la prochaine échéance, le 1er décembre. Depuis plus de trois semaines, la Tendance Claire mène, avec d’autres composantes du NPA, une lutte au sein du NPA et de ses instances, dont le Comité Exécutif (CE), pour que le parti participe de plain-pied à la mobilisation des Gilets Jaunes

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook