[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Il faut soutenir les salarié.e.s de H. Reinier Onet dans leur lutte !

Par Nastrit Daul ( 7 décembre 2017)
Tweeter Facebook

Depuis le 2 novembre, la quasi totalité des agent.e.s de nettoyage de la société H. Reinier du groupe ONET lui-même sous traitant de la SNCF sont en grève contre leur nouvel exploiteur.

Ayant succédé a la société SMP dans le périmètre de la région Paris Nord, le groupe ONET s'est mis à dos les salarié.e.s dès sa prise de fonction. En question ? La remise en cause de la clause stipulant que l'entreprise devait maintenir les salarié.e.s sur le périmètre de ligne ou ils/elles étaient auparavant affecté.e.s. Cependant, dans une course aux profits et à l'exploitation, ONET à décidé de rompre cette clause en se donnant la possibilité d'envoyer les salarié.e.s sur n'importe quel secteur de Paris Nord, jusqu'à Versailles.

Ce mépris a conduit à une radicalisation des revendications : l’application de la convention collective de manutention ferroviaire pour tous, le maintien de l’effectif actuel, le maintien des postes et horaires de travail de chaque salarié selon ce qui était acté au 30 août 2012 avec la société SMP, la requalification des CDD en CDI pour tous les postes vacants (ce qui aujourd’hui concerne 5 salariés), une prime de panier repas à 4 euros par jour pour tous, la reprise d’un collègue que la nouvelle entreprise ne veut pas reprendre car sa carte de séjour avait expiré au moment du transfert, même s’il a rendez-vous pour le renouvellement le 20 novembre prochain, et la prolongation des mandats effectifs de nos représentants du personnel jusqu’aux prochaines élections.1

Face aux gréviste, la SNCF à décidé d'appeler la police pour casser la grève dans la nuit du 1er décembre, prétextant que « l’accumulation des déchets a fini par générer un véritable problème de salubrité et de sécurité publique : apparition de parasites, détritus jonchant le sol, risque de glissade pour les clients et les agents des gares, impossibilité d’appliquer le plan Vigipirate ».2

Dans ce climat de forte tension, les salarié.e.s du nettoyage ont besoin de notre soutien, tant sur les piquets de grève que financier : ce mois-ci, les fiches de paye affichaient zéro euros. Pour faire plier le direction de H. Reinier, nous devons permettre aux grévistes de tenir bon. Une caisse de grève en ligne existe (https://www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0kl) et il est possible d'aller donner directement en se rendant sur le piquet de grève, à la gare de Saint-Denis.

De plus, une manifestation de soutien aura lieu samedi (https://paris.demosphere.eu/rv/58789).


1 https://sudrail.fr/SNCF-les-salaries-%E2%80%8Bdu-nettoyage-de-Paris-Nord-%E2%80%8Ben-greve

2http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/saint-denis-les-grevistes-expulses-pour-nettoyer-la-gare-02-12-2017-7429083.php

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Loi travail XXL

19 octobre, ou le mauvais chant du cygne

Ce jeudi 19 octobre, la CGT et Solidaires ont appelé à des manifestations et rassemblements dans tout le pays pour protester contre la réforme du code du travail : la loi travail XXL. Malheureusement, le nombre de manifestants était beaucoup plus faible que lors des précédentes journées. Les quelques dates isolées de protestation contre la politique du gouvernement impulsées par les directions syndicales, n’ont finalement rien fait pour construire un mouvement social en capacité de faire reculer le gouvernement, bien au contraire… Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Loi travail XXL

Retour sur la manifestation du 21 septembre à Toulouse

Nous avons assisté à une manifestation calme, avec des forces de l'ordre un peu en retrait. Les mots d'ordres concernaient les ordonnances, le quinquennat Macron dans l'ensemble; demandant le retrait de la nouvelle loi Travail, le rétablissement des APL, la hausse du SMIC et la Révolution. La manif s'est immédiatement suivie d'une Assemblée Générale du Front Social aux prises de parole très diversifiées. Nous tirons tout de même le constat de la sensible baisse de la mobilisation par rapport au 12, et nous y voyons plusieurs raisons.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Loi Travail XXL

Assez des journées d’action sans perspectives ! Grève generale, blocage de l’économie : mais que font les directions syndicales ?

Alors que la colère sociale est bien là, et que le rejet de Macron est de plus en plus fort, les manifestations du 21 septembre ont été plus faibles que celles du 12 septembre : 132 000 manifestants selon la police contre 223 000 neuf jours plus tôt (la CGT avait annoncé 400 000 manifestants le 12 septembre et n’a pas annoncé de chiffres nationaux pour le 21)

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook