[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Mobilisation du 17 novembre : notre position

Par Tendance CLAIRE (13 novembre 2018)
Tweeter Facebook

Nous avons soutenu, avec d'autres camarades du comité exécutif de notre parti, une proposition de communiqué  (cf. ci-dessous) pour que notre parti appelle à la mobilisation du 17 novembre, tout en donnant un cadre à cette intervention. Malheureusement, une majorité du comité exécutif a rejeté cette proposition. Néanmoins, nous nous félicitons que notre parti ait infléchi sa position sur le 17 novembre dans son dernier communiqué (https://npa2009.org/communique/contre-le-gouvernement-des-riches-bloquer-loffensive-taxer-les-profits-augmenter-les). Notre parti prend enfin position contre la hausse des taxes sur l'essence, et en général pour l'abrogation de toutes ces taxes anti-sociales sur la consommation. Il n'est plus non plus sur une ligne de boycott du 17 novembre, en consentant à soutenir certaines initiatives. Mais nous regrettons que notre parti ne participe pas, de plein pied, à la mobilisation du 17 novembre, sur ses propres bases anticapitalistes. 

Proposition de communiqué du NPA (rejeté lundi 12 novembre par le comité exécutif du NPA)

Le NPA s’oppose à l’augmentation des taxes sur les carburants qui frappe en premier lieu celles et ceux qui n'ont souvent pas d'autre choix que d'utiliser leur voiture pour aller travailler ou circuler pour les besoins de la vie quotidienne.

Le 17 novembre, de très nombreux rassemblements, actions, et blocages seront organisés partout en France. La colère populaire va souvent bien au-delà de la simple remise en question de la hausse des taxes sur l’essence. C’est l’ensemble de la politique de Macron, au service des plus riches, qui est remise en cause.

Localement, partout où cela est possible, nous cherchons des partenaires organisés et/ou des personnes volontaires pour discuter d’initiatives assumant clairement leur rejet des récupérations par les droites plus ou moins extrêmes et voulant lutter contre ce « gouvernement des riches ». Nous appelons à participer aux actions lorsque celles-ci n’émanent pas du patronat routier ni de l’extrême droite et ne défendent pas des positions réactionnaires, xénophobes ou autoritaires. Nous soutenons les appels à la grève le 17 novembre, qui commencent à apparaître, comme ceux de la CGT PSA Poissy ou la CGT PSA Mulhouse. C’est selon nous tout le mouvement ouvrier qui doit se mobiliser le 17 novembre, sur ses propres bases, pour impulser un mouvement d’ensemble contre le gouvernement.

Ainsi, dans les rassemblements et blocages, nous ne mêlerons pas nos colères à celles du patronat routier et aux récupérations de l’extrême droite. Nous y défendrons l’abrogation des taxes indirectes sur la consommation (TVA, taxes sur l’essence, etc.), l’augmentation des salaires, la gratuité des transports en commun, l’expropriation des grands groupes capitalistes, à commencer par les groupes de l’énergie, et la nécessité de sortir du capitalisme pour réellement être en capacité de régler les problèmes écologiques.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Gilets jaunes

Sur la journée de mobilisation du 5 février à Dijon, entre espoir brisé et frustration.

7H30 : début de la journée. Le point de rendez-vous avait été fixé la veille devant le lycée Hyppollite Fontaine afin de le bloquer car une belle mobilisation des jeunes est toujours un bon moyen d’animer et de massifier une manifestation et parce qu’il ne faut surtout pas laisser les générations futures en dehors des mouvements politiques et sociaux Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Mobilisation

Gilets jaunes et syndicats : après les manifestations du 5 février, il faut un appel clair des directions syndicales à la grève générale et au blocage de l’économie

Les manifestations du 5 février étaient appelées par la CGT et Solidaires, plus timidement et localement par FO et la FSU. Elles étaient aussi appelées par la coordination des AG de gilets jaunes de Commercy et par des figures du mouvement (Eric Drouet, François Boulo, etc.). Une vraie convergence s'est opérée dans les cortèges qui regroupaient syndiqués et gilets jaunes indifféremment. C'est très positif. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook