[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Derrière les bons sentiments... Macron protège les riches et nous arnaque !

Par Gaston Lefranc (10 décembre 2018)
Tweeter Facebook

Au début de son discours, Jupiter a pris son air martial pour dénoncer les violences des méchant.e.s gilets jaunes. Ce larbin du grand capital n'a visiblement pas mesuré l'indécence de son propos : alors que des dizaines de gilets jaunes et de lycéen.ne.s ont été mutilé.e.s, que 150 lycéen.ne.s ont été humilié.e.s et insulté.e.s pendant des heures à Mantes-la-Jolie, que des centaines de personnes ont été arrêtés sans aucun raison, juste pour faire peur et dissuader les gens de manifester, il s'offusque des bris de vitrines et des feux de poubelle. Sa posture était prévisible, elle n'en est pas moins répugnante.

Puis Macron a cherché à nous faire croire qu'il était pris d'une soudaine empathie pour le petit peuple. Mais cela sonnait tellement faux ! Comment pourrait-il comprendre nos conditions de vie alors que lui même à toujours été un nanti ! Il cherche à désamorcer le grand mouvement populaire avec des mesurettes qui constituent une immense arnaque. Macron veut nous faire croire que les travailleurs/ses vont voir leur pouvoir d'achat s'améliorer.... sans mettre à contribution les patrons et les riches !

Non, le SMIC n'augmentera pas !

Et la hausse de la prime d'activité ne coûtera rien aux patrons et sera financée par nos impôts !

L'effet d'annonce a été bien travaillé par Macron : un travailleur au SMIC gagnera 100 € de plus chaque mois ! Et Macron précise aussitôt : cela ne coûtera rien à l'employeur ! Évidemment, il y a une grosse arnaque. D'une part, le SMIC n'augmentera pas de 100 € (contrairement à ce qui est dit par les éditocrates à la solde de Macron : cf. par exemple https://www.bfmtv.com/economie/comment-le-smic-va-augmenter-de-100-euros-net-au-1er-janvier-1585541.html). Pénicaud l'avait déjà annoncé peu avant l'intervention de Macron : pas de coup de pouce pour le Smic ! Donc les patrons peuvent être rassurés : ils ne paieront rien !

Macron va en fait augmenter la prime d'activité de 75 € (puisque la hausse automatique du Smic au 1er janvier sera de 25 €) pour une partie seulement des salarié.e.s au SMIC (car tous les salarié.e.s au Smic ne touchent pas la prime d'activité, cela dépend du revenu du foyer fiscal). Macron ne fait qu'anticiper les hausses de primes d'activité prévues en avril 2019 (30 €), octobre 2020 (20 €) et octobre 201 (20 €). Autrement dit, il y a juste une accélération du calendrier prévu.

Qu'est ce que la prime d'activité ? Il s'agit de donner du pouvoir d'achat aux travailleurs/ses... en faisant payer les travailleurs/ses ! C'est une arnaque complète. Car Macron a bien pris soin de préciser : rien, strictement rien, ne sera demandé aux plus riches et aux patrons. Pas question de rétablir l'ISF. Pas question d'annuler la baisse scandaleuse de l'imposition des revenus du capital ! Pas question de remettre en cause la baisse des cotisations patronales et le CICE (40 milliards en 2019) ! Pas question de remettre en cause la baisse de l'impôt sur les sociétés programmée dans les années à venir ! Autrement dit, les travailleurs/ses paieront leur prime d'activité par leurs impôts ou par la réduction des dépenses sociales et des services publics.

La prime de fin d'année : un cadeau pour les patrons !

Macron joue au père Noël : les travailleurs/ses toucheront une prime de fin d'année. C'est gentil ! Sauf que... ce sera au bon vouloir des patrons ! Pas question de demander en effet quoi que ce soit aux patrons ! Ce sera en fonction de leur bon cœur...

Mais en fait, des patrons pourraient vouloir verser cette prime... tout simplement parce qu'ils y gagneront ! En effet, au lieu d'augmenter les salaires (et donc de payer des cotisations sociales supplémentaires), les patrons pourraient être tentés de verser une prime de fin d'année... qui sera exonérée de « charges », autrement dit de cotisations patronales ! Sous l'emballage du cadeau de Noël pour les travailleurs/ses se cache en fait un cadeau pour les patrons !

Heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de cotisations sociales : un autre cadeau pour les patrons et une attaque contre la Sécurité sociale

C'est le retour pur et simple au programme de Sarkozy : les heures supplémentaires seront défiscalisées et exonérées de « charges ». Autrement dit, les patrons auront tout intérêt à faire faire des heures supplémentaires à leurs salariés plutôt qu'à embaucher, car ils seront exonérés de cotisations ! C'est une mesure scandaleuse car la baisse des cotisations sociales va se traduire évidemment par une baisse des prestations sociales. En outre, c'est une mesure contre les chômeurs puisque les patrons n'auront aucun intérêt à les embaucher ! A l'opposé de cette logique dégueulasse, il faut bien entendu partager le travail et augmenter les salaires des heures normales ! Mais, grâce à cette mesure, Macron fait coup double : il affaiblit la Sécurité sociale, et il oppose les travailleurs/ses en activité aux travailleurs/ses privés d'emplois.

L'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités qui touchent moins de 2 000 €

Macron fait cette concession. Mais il cache la contrepartie qu'il y a derrière cette mesure, comme pour les autres mesures. Comme il est hors de question de taxer les capitalistes et les riches, cela signifie que ces concessions seront financées par les impôts pesant essentiellement sur les travailleurs/ses et plus vraisemblablement par des coupes drastiques dans les dépenses sociales et les services publics. C'est ce que le gouvernement a clairement annoncé.

D'ailleurs, Macron maintient plus que jamais le cap des grandes réformes structurelles pour diminuer les dépenses publiques : réforme des retraites (diminution des pensions de retraites), CAP 2022 (casse de la fonction publique), assurance chômage (diminution des prestations chômage). Il va même s'appuyer sur les « cadeaux » aux travailleurs/ses pour tenter d'accélérer et d'amplifier les contre-réformes.

Il faut amplifier la mobilisation pour en finir avec Macron et son monde

Comme Macron, les éditorialistes font déjà le service après vente de Macron et nous mentent. Mais les gilets jaunes ne sont pas dupes. La mobilisation va se poursuivre. Les lycéens vont aussi se mobiliser massivement demain : d'ailleurs, Macron n'a pas eu un seul mot pour eux. Il veut juste les soumettre, les violenter, les humilier.

Il faut aujourd'hui amplifier la mobilisation. Les directions syndicales doivent cesser de discutailler avec Macron et appeler les travailleurs/ses à la grève, au blocage de l'économie, en lien avec les gilets jaunes. Il faut se saisir de la journée de mobilisation du vendredi 14 décembre pour manifester et bloquer l'économie. Il faut être encore plus nombreux dans les rues samedi 15 décembre. Le pouvoir est affaibli. C'est le moment d'y aller tous ensemble ! Bloquons tout, organisons nous sur nos lieux de travail, dans les quartiers ! Macron et son régime doivent dégager ! Le pouvoir aux travailleurs/ses, en gilets jaunes et rouges !

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Culture en lutte

Aux Molières, les Gilets Jaunes intermittent•e•s chômeur•e•s précaires s’invitent

Communiqué lu le 13 mai aux Molières par les gilets jaunes intermittent•e•s chômeur•e•s précaires

Aujourd'hui lundi 13 mai 2019, en cette 31e Nuit des Molières, nous, intermittent.e.s, chômeur.e.s, précaires, gilets jaunes, syndiqué.e.s ou non, avons quelque chose à vous dire :

Comme on n'a pas reçu nos invitations, on s'est dit qu'il y avait erreur, alors on est allé.e.s se renseigner sur place, tirer cette histoire au clair...

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Gilets jaunes

Après la violence du 1er mai, se préparer à faire face

Les comptes rendus, les articles, les témoignages, les publications sur les réseaux sociaux ou encore les vidéos et les photos de la manifestation parisienne du 1er mai mettent tous en évidence une chose : le gouvernement Macron, et particulièrement le Ministère de l’Intérieur avec Castaner aux commandes a fait le choix très clair de détruire par la force la plus brutale tout mouvement de contestation.  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook