[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Newsletter

Ailleurs sur le Web [RSS]

Lire plus...

Twitter

Répression contre les manifestants anti état d’urgence

Par (29 novembre 2015)
Tweeter Facebook

Communiqué NPA Dimanche 22h20

Libération immédiate des manifestants ! Halte à la répression !

Le ministère parle de 289 interpellations et 174 gardes à vue. Pour ce qui concerne le NPA, nous savons que plusieurs dizaines de nos militants ont été arrêtés, alors qu’ils tentaient de manifester pacifiquement Place de la République. C’est aussi le cas de militants d’Ensemble, d’AL, de Solidaires… Ils sont au commissariat de Bobigny pour la plupart, avec une centaine d’autres personnes.

Plusieurs militants seraient maintenant en garde à vue, sans qu’on sache ni où ni pourquoi.

Le rassemblement a été littéralement attaqué par la police, au point que des centaines de manifestants, gazés ou frappés, ont dû se réfugier dans les rues latérales. Le gouvernement dénonce des « violences inacceptables » de la part des manifestants. Ce mensonge est honteux.

Le NPA salue la réussite des manifestations dans de nombreuses villes. Il dénonce les mesures d’exception prises, notamment à Paris, où tout la ville sera bouclée pour soit disant protéger les dirigeants invités à discuter à la COP21, les saigneurs et pollueurs du monde.

Nous demandons que les manifestants soient immédiatement relâchés, qu’aucune poursuite ne soit engagée.

Communiqué NPA Dimanche après midi

Libération immédiate de tous les manifestants contre la COP 21. Non à l’Etat policier !

La manifestation pour le climat, qui a rassemblé plus de 5000 personnes, a été violemment réprimée par la police. Utilisation de gaz lacrymogènes, matraquages, dizaines d’arrestations violentes, le gouvernement n’a pas hésité à utiliser les grands moyens pour empêcher les manifestants de s’opposer à la COP 21. Celui-ci laisse les commémorations des attentats du 13 Novembre, les matchs de foot, les concerts… mais réprime les manifestations. Ce n’est pas le danger pour les manifestants qui guide le gouvernement, mais le fait de faire passer sa politique.

EDF, BNP Paribas, Air France, GDF Suez, les sponsors de la COP 21, sont parmi les premiers pollueurs du monde. Les dictateurs du monde entier sont reçus en grande pompe par Fabius et Hollande, mais les manifestants, qui veulent lutter pour un monde meilleur, se font réprimer. Les attentats du 13 Novembre sont le révélateur d’un monde en décomposition. Changer le système, pas le climat ! Arrêtons les pollueurs, pas les manifestants. 

Des centaines de manifestants contre la COP 21 sont actuellement encerclés et arrêtés en masse par les policiers place de la République à Paris. Parmi eux figurent Christine Poupin et Olivier Besancenot, porte-paroles du NPA et plusieurs dizaines d'autres camarades de notre organisation, d'AL et d'Ensemble. Ces arrestations sont la preuve que ce n'est pas contre le terrorisme de Daesh que les mesures d'exception entraînées par l'état d'urgence s'appliquent mais contre toutes celles et ceux qui exercent la plus fondamentale des libertés: celle de manifester. Alors que les chefs d'Etat vont se réunir dès demain à Paris pour la COP 21 toutes celles et ceux qui ne veulent pas les laisser décider du sort de la planète et de l'humanité sont réprimés. Après les assignations à résidence et les perquisitions visant les militants écologistes depuis avant-hier ce sont désormais les arrestations en manifestations. A bas l'état policier ! Liberté pour tous les manifestants arrêtés à Paris.  

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

NPA

Congrès du NPA: Porter le projet communiste révolutionnaire en s’adaptant à la nouvelle situation

Comme à chaque congrès du NPA depuis sa fondation, nous entendons soumettre au vote la décision que soit enfin créée une véritable organisation communiste révolutionnaire. Il faut donc décider enfin de rompre avec le projet de construire le NPA comme parti anticapitaliste mais non révolutionnaire : le NPA soutient certes les luttes et dénonce le capitalisme comme les gouvernements, mais il refuse d’assumer le projet du communisme autogestionnaire, de défendre l’objectif d’un pouvoir des travailleur/se-s comme moyen politique pour exproprier les capitalistes et mener à bien la transformation révolutionnaire de la société par sa réorganisation globale. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Union populaire

Pour un regroupement communiste révolutionnaire DANS l’Union populaire

Le Comité politique national (CPN) du NPA a décidé de convoquer le congrès du NPA pour décembre. La discussion est donc ouverte dans une situation politique marquée par les suites d’une séquence électorale inédite et plus généralement par les phénomènes de crise internationale multiforme (réchauffement climatique, guerre en Ukraine, stagnation économique, inflation...).

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

NPA

De la présidentielle aux législatives : les multiples errements du NPA

Le NPA a commencé par rater complètement le coche des présidentielles, sans prendre du tout la mesure de ce qui s’y jouait. Il peut bien sûr être légitime qu’un parti révolutionnaire ou en tout cas anticapitaliste profite de la tribune offerte par les élections pour faire entendre la spécificité de son orientation et se construire : mais d’une part, le NPA ne profite jamais de ces tribunes pour développer une orientation révolutionnaire clairement délimitée par rapport aux programmes réformistes, d’autre part il a complètement ignoré le sens politique que la candidature réformiste de Mélenchon avait dans la conjoncture présente.

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook