[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Communiqué de plusieurs organisations depuis une aire d’autoroute sur le chemin vers Calais

Par Collectif ( 1 octobre 2016)
Tweeter Facebook

Samedi 1e octobre, 14h45, aire de SETQUES, autoroute A26

Ayant pris acte de la décision du tribunal administratif de Lille de vendredi 30 septembre, nous, les 177 personnes immobilisées par la gendarmerie et la police nationale sur l'aire d'autoroute, avons souhaité, suite à l'appel de la coalition internationale des sans-papiers et des migrants, nous rendre à la "jungle" de Calais pour rencontrer, discuter et exprimer notre solidarité aux migrant.e.s sur place.


Nous dénonçons cette entrave supplémentaire aux libertés en général et en particulier à la liberté de circulation.
Avec cette entrave nous prenons acte que la "jungle" de Calais devient, du fait de l'État, une zone d'exclusion et de violations des droits. Malgré l'immobilisation et les menaces nous restons mobilisé.e.s et déterminé.e.s. Nous poursuivons la lutte pour l'égalité des droits pour tout.e.s, pour l'ouverture des frontières et pour l'accueil dans la dignité de tout.e.s les migrant.e.s.

CISPM
Anzoumane Sissoko

ADIF (Italia), ATMF, BAAM, Caravana a Grecia (España), CGA région parisienne, CISPM, Collectif La Chapelle debout!, Collectif Quid'Autre, Collectifs sans papiers et sans droits 26/07, Conseil National Des Citoyens Hexagone et Outre-Mer - CNDC, CNT, Coordination Rhône-Alpes des CSSD Rhône-Alpes, CPSE, CRER (Belgique), CSP75, DIEL, Droits devant !!, FASTI, Fédération de Paris du MRAP, Fédération SUD Éducation, Fondation Frantz Fanon, Kâlî, Liste des Sans Voix 18ème, Movimento Migranti e Rifugiati (Italia), NPA, Obrim Fronteres a Valencia (España), RSA (España), Réseau pour une gauche décoloniale, RUSF université Paris 1, SNPES-PJJ/FSU, Solidaires Pas-de-Calais, SUD Éducation Paris, Survie, USB (Italia), Union Syndicale Solidaires...

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Jungle de Calais

Retour et réflexions sur la journée du 1er octobre : des frontières à l’intérieur

La décision était tombée le 29 et confirmée le 30 septembre : manifester à Calais serait interdit, sous prétexte de troubles à l’ordre public. En d’autres termes, interdiction de soutenir les migrant.e.s qui ont fuit les zones de guerre, interdiction de rencontrer celles et ceux qui aspirent simplement à vivre dignement hors d’un camp, interdiction de rendre visible la jungle et ses occupant.e.s. Le gouvernement, les différents chefs de partis, l’Etat raciste et policier ont fait leur travail : le problème de la jungle, c’est ses habitant.e.s. Pour y remédier, il faut expulser, déloger, menacer, contraindre, réprimer. De même, il faut dissuader quiconque souhaite s’y investir, aider, intervenir, manifester. Il est interdit de faire preuve de solidarité. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook