[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Pourquoi la politique de relance de 1981 a-t-elle échouée ?

Présentation réalisée à l’université d’été du NPA le 30 août 2017

- Ce que disait le PS avant la prise du pouvoir

- Chronologie 1981-1983

- L’échec de la relance

- Les causes de l’échec

La présentation au format pdf : 

https://tendanceclaire.org/contenu/autre/(Universite-ete-2017.pdf

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

International

Pas de miracle antilibéral au Portugal !

Le Portugal est le nouvel eldorado de la gauche antilibérale, la preuve tant attendue que les politiques keynésiennes anti-austérité fonctionneraient et permettraient de sortir de la crise. Mediapart a consacré récemment une série d'articles « au pays de la gauche qui marche » et Le Monde diplomatique salue cette « gauche qui essaie ». Pendant sa campagne présidentielle, Hamon était allé rencontrer en février le nouveau messie, le premier ministre portugais Antonio Costa. Ce dernier aurait trouvé la bonne formule : l’union de la gauche autour d’un programme antilibéral (modéré).

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Economie

Volatilité sur les marchés financiers : les prémisses d’une nouvelle récession

Dix ans après le déclenchement de la crise économique mondiale, les économistes bourgeois nous expliquaient que tous les signaux étaient désormais au vert. La croissance repartait enfin partout dans le monde. Y compris au Brésil ou en Russie qui ont connu une violente récession ces deux dernières années. Mais la secousse sur les marchés boursiers début février a fait resurgir les craintes d’une prochaine récession. Qu’en est-il vraiment ? Sur quoi s’appuyer pour comprendre les dynamiques économiques ?

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Economie

Pouvoir d’achat : stop aux « fake news » du gouvernement !

En une phrase glissée dans sa note de conjoncture de décembre, l’Insee a démoli la propagande gouvernementale : « Au total sur l’année 2018, la combinaison de ces hausses et de ces baisses [de fiscalité] augmenterait les prélèvements obligatoires sur les ménages d’environ 4,5 milliards d’euros, ce qui ôterait 0,3 point à l’évolution du pouvoir d’achat ». La hausse annoncée du pouvoir d’achat de 5 milliards était donc une « fake news ». Le gouvernement, ulcéré, a aussitôt démenti et sommé l’Insee de se dédire, mais celle-ci a maintenu ses calculs. 

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook