[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Toujours plus loin dans l’abjection : pour avoir le privilège d’être français, les immigrés doivent démontrer leur adhésion aux valeurs de la bourgeoisie française

Par Gaston Lefranc ( 1 février 2010)
Tweeter Facebook

Le 2 février, Éric Besson (ministre de l’immigration) a refusé la nationalité française à un ressortissant étranger dont la femme (française) porte le voile intégral. C’est la première fois que la naturalisation par le mariage est refusée pour ce motif. Aujourd’hui, pour devenir français, il faut passer un entretien individuel avec un agent de la préfecture, afin de « vérifier l’assimilation à la communauté française ». C’est sur la base de cet entretien que Besson a pris cette décision. En juin 2008, le Conseil d’État avait déjà rendu un arrêt confirmant le refus d’octroyer la nationalité française à une Marocaine en prétextant une « pratique radicale de la religion incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française ».

Ainsi, pour qu’un étranger puisse devenir français, il doit se soumettre à une police de la pensée qui doit vérifier son adhésion aux « valeur de la république ». C’est un procédé néocolonial qui impose que l’étranger se prosterne devant les valeurs de la bourgeoisie du pays d’accueil.

Les gouvernements bourgeois n’ont aucune raison de s’arrêter de stigmatiser les populations les plus exploitées et les plus fragilisées. C’est d’autant plus écœurant qu’ils se drapent derrière le drapeau de l’humanisme. Face à ces opérations de plus en plus abjectes, les marxistes révolutionnaires doivent organiser l’ensemble des travailleurs pour s’opposer à ces opérations qui visent les couches les plus fragiles du prolétariat. Ils doivent avoir le courage de torpiller l’unité nationale autour du consensus républicain bourgeois, et de ne faire aucune concession aux préjugés racistes qui sont enracinés au sein du prolétariat français. Le NPA doit s’adresser à l’ensemble des travailleurs, quelle que soit leur pratique religieuse, pour déjouer les manœuvres du gouvernement et bloquer les dispositifs qui visent à stigmatiser la population d’origine immigrée.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Communisme

« Travailler 1h par jour ! »

La formule parle à beaucoup de militant-e-s anticapitalistes. D’abord parce que la réduction massive du temps de travail fait partie de notre projet de société. Ensuite, parce que certain-e-s auront en tête un petit livre intitulé « Travailler 2 h par jour », écrit par un collectif d’extrême gauche il y a 40 ans. Alors que nos chers patrons et politiciens parlent sans cesse de nous faire travailler plus, nous avons toujours besoin de ce genre de projet alternatif, qui rappelle que notre travail pourrait être organisé bien différemment. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Cilmat

Irma : Après la catastrophe climatique, la catastrophe sécuritaire et médiatique

Ce mercredi 6 septembre, l'ouragan Irma, décrit comme le plus puissant jamais enregistré dans l’Atlantique avec des vents allant jusqu'à 356km/h au moment de l'impact, à frappé les Caraïbes et la côte Est des États-Unis. L'île de Saint-Martin, moitié sous domination française, moitié néerlandaise, à subit de plein fouet cette catastrophe majeure. Le passage de l’ouragan a fait au moins 27 morts dans les Caraïbes : dix dans la partie française et quatre dans la partie néerlandaise de Saint-Martin, quatre dans les îles Vierges américaines, six dans les îles Vierges britanniques et l’archipel d’Anguilla, deux à Porto Rico, une à Barbuda. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook